• Noé et l'arche du Déluge, épisode 6

    Quelques faits en faveur de la véracité du Déluge



    Michael J. Oard

    Nous avons vu dans les épisodes précédents que si on suit la TPC, on peut répondre facilement à la question de savoir d'où vient toute l'eau du Déluge et où elle est allée : elle vient de la mer et elle est revenue à la mer.
    Un mot cependant : il ne s'agit là que d'un modèle scientifique, pas d'une parole d'Évangile ! Pour prendre une analogie à la Christophe Maé wink2, les modèles sont comme les châteaux de sable sur la plage. Si une vague les frappe, le mur de sable disparaît. Alors on construit de nouveaux châteaux de sable plus éloignés de l'eau et provisoirement hors d'atteinte des flots. Tout comme on peut réparer les châteaux de sable et rehausser leurs murs pour qu'ils opposent une meilleure résistance au vent et aux vagues, de même les modèles peuvent être perfectionnés lorsque surgissent de nouvelles connaissances, mais on n'est jamais sûr d'avoir trouvé l'explication définitive. Et si un tsunami survient, il faut cesser complètement les travaux de construction wink2. La comparaison signifie que le modèle échafaudé doit être totalement abandonné lorsque de nouveaux faits interviennent ou lorsque le modèle est en contradiction avec les lois de la nature. C'est le cas avec la théorie de la canopée, et ce sera peut-être le cas avec la TPC.
    Il est d'ailleurs bon d'avoir plusieurs modèles scientifiques viables sous le coude, surtout quand il y a autant de variables inconnues wink2. Le géologue créationniste Mike Oard, critique sévère de la TPC, propose, lui, un modèle où des impacts de météorites ont été suivies d'une tectonique verticale (en gros, les continents sont devenus les océans et vice-versa). Le fait que la majorité des sédiments diluviens se trouvent sur les continents et qu'il y en ait peu dans les océans (la marge continentale ne compte pas, elle a été créée lors de l'étape récessive du Déluge) est un indice en faveur de cette théorie, mais elle aussi comporte ses propres problèmes, comme la TPC elle-même.

    Voici un fait scientifique qui s'accorde mieux avec l'idée d'un Déluge planétaire qu'avec l'uniformitarisme :



    Cette photo a été prise en Écosse. La strate de grès rouge d'Écosse est bien connue des géologues. Or, est-il besoin de le dire, le grès est une pierre dure.

    Alors, à votre avis, comment une strate de roche dure a-t-elle pu se plier comme ça sans se fissurer dans une perspective uniformitariste oh ? C'est impossible ! Une seule explication possible : un évènement catastrophique (le Déluge, bien sûr wink2) a déposé une grande quantité de grès, un évènement tectonique a plié la couche encore molle et ce n'est qu'après qu'elle s'est durcie sous la pression de l'eau et de la roche qui se trouvait au-dessus.

    L'existence des fossiles polystrates, c-à-d des fossiles qui traversent plusieurs strates, est encore plus stupéfiante pour les uniformitaristes. En voici un exemple :





    Le pointeur de la souris pointe sur un tronc d'arbre fossile polystrate.



    Et maintenant, si on part du point de vue uniformitariste, comment ces strates ont-elles pu se plier ainsi sans casser le tronc ???
    Imaginez l'analogie suivante : un paquet de cartes avec une allumette dedans. Même le grand illusionniste David Copperfield serait incapable de plier ce paquet de cartes sans casser l'allumette  oh !
    Par contre, si on adopte la TPC, ça devient beaucoup plus facile à expliquer : le tronc a été arraché par le Déluge, et s'est retrouvé enseveli dans des couches de sable, d'argile, de boue et d'autres sédiments. Les couches ont été compressées latéralement et se sont plié, dressant le tronc d'arbre par la même occasion. Plus tard, des fluides minéraux ont remonté du fin fond du manteau et ont fossilisé le tronc d'arbre en en remplaçant la cellulose par la pierre, et ont provoqué le durcissement des sédiments par la même occasion.

    Vous vous demandez peut-être : "D'où sortent ces fluides minéraux ?" Voici la réponse :



    Qu'est-ce que la croûte océanique a entraîné avec elle quand elle s'est enfoncée dans le manteau ? De l'eau de mer, bien sûr. Lorsque cette croûte océanique imbibée d'eau de mer a atteint le manteau, les sels minéraux qu'elle contenait sont remontés sous forme de fluides hydrothermaux, car ces fluides étaient beaucoup moins denses que le magma environnant. C'est en parfaite opposition avec l'enterrement progressif des cadavres suivi d'une fossilisation dont on rencontre les schémas dans tous les manuels de SVT de Terminale.

    Une autre question se pose : d'après l'uniformitarisme, ces strates sédimentaires se sont formées progressivement sur des millions d'années (d'où le nom), alors faut-il croire que ce tronc d'arbre est resté debout pendant des millions d'années, en proie à l'érosion et autres agressions du monde extérieur, et qu'il s'en est sorti intact ??? Là, franchement, je crois que ces gens-là nous prennent pour des cakes, vous ne croyez pas clown ?

    Encore un fait scientifique en faveur de la véracité de la Genèse :


    Des scientifiques ayant sondé l'intérieur de la Terre ont trouvé un grand réservoir d'eau égal en volume à l'Océan Arctique sous l'Asie de l'est. La figure de gauche est une section de la Terre, pris à partir de la figure de droite, montrant les anomalies d'atténuation à l'intérieur du manteau à une profondeur d'environ 1 000 km. Dans les 2 images, le rouge symbolise une roche inhabituellement douce et friable qu'on croit être saturée d'eau, et le bleu symbolise une roche inhabituellement rigide (le jaune et le blanc symbolisent des valeurs à peu près moyennes).

    Alors, comment une pareille quantité d'eau a-t-elle pu descendre dans le manteau autrement que par la TPC eek ?

    Encore un fait scientifique qui fait mal au fondement des uniformitaristes, car il suffit à faire s'écrouler la seule théorie viable dont ils disposaient sur l'origine du charbon : d'après les uniformitaristes, de grandes quantités de végétaux sont tombés dans des marais à l'époque du Carbonifère, et c'est ainsi que nous avons aujourd'hui des gisements de charbon et autres combustibles fossiles sous la terre. L'eau des marais est acide, c'est censé être pour ça que les végétaux n'ont pas été décomposés par des bactéries. Les végétaux se seraient accumulés petit à petit, ils auraient été compressés sous des sédiments et se seraient transformés en houille grâce à la chaleur et la pression.

    Et pourtant, cette découverte suffit à faire s'écrouler tout cet échafaudage :



    Vous aurez remarqué que sur ce coup-ci, le tronc d'arbre polystrate traverse une couche de calcaire. Or le calcaire est basique (c-à-d tout le contraire d'acide) oh ! La base et l'acide ne sont pas compatibles car ils s'annulent ! C'est d'ailleurs pour ça qu'il est bon de manger un peu de poudre de craie après avoir vomi, pour éviter que l'estomac s'acidifie.
    Ça signifie qu'il n'y avait pas de marais ! Voilà ce que c'est de ne pas suivre la parole de Dieu, après on se met la honte tongue...

    « Noé et l'arche du Déluge, épisode 5Noé et l'arche du Déluge, épisode 7 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :