• Noé et l'arche du Déluge, épisode 4

    La Tectonique des Plaques Catastrophique (TPC)


    Dans l'épisode précédent, nous avons examiné 2 théories visant à expliquer le Déluge relaté dans la Bible. Elles entreprenaient d'expliquer la question de savoir d'où venait toute l'eau du Déluge et où elle est allée. Il y a pourtant une façon toute simple de répondre à la question : cette eau est toujours là, dans les océans wink2.

    Dans cette épisode et les suivants, nous allons examiner la meilleure théorie en date pour expliquer les indices scientifiques qui tendent à prouver le Déluge du temps de Noé : la Tectonique des Plaques Catastrophique (TPC), que nous devons essentiellement au Pr. John Baumgardner.


    Pr. John Baumgardner

    Baumgardner a travaillé pendant 27 ans au Laboratoire National de Los Alamos (là où on a fabriqué la 1ère bombe atomique. Il se distingue dans le domaine de la modélisation par ordinateur des couches internes de la Terre. La tectonique des plaques étant un phénomène avéré par les observations satellite, il a entrepris de déterminer le moment où ce phénomène a commencé (car ça n'a pas commencé à la Création du monde, mais après).

    Et si on révisait nos leçons de S.V.T. un coup cool ?



    L'endroit appelé "zone de subduction" sur le schéma ci-dessus est un lieu où la croûte terrestre s'enfonce petit à petit dans le manteau et fond et se dissout dans le magma. Bien sûr, ça ne veut pas dire que l'écorce terrestre va disparaître (mdr) car l'écorce se forme lentement au niveau des dorsales océaniques, où le magma surgit lentement et se solidifie pour devenir du basalte.

    Baumgardner a donc découvert, par l'élaboration d'une théorie, l'expérimentation et la modélisation par ordinateur, que les plaques tectoniques se sont enfoncées très vite (à plusieurs mètres par seconde) au début.



    Pour faire la modélisation, Baumgardner a divisé la Terre en 32 couches, et a divisé chacune d'elles en de nombreuses cellules :



    Il a appliqué à chaque cellule les données dont nous disposons actuellement : densité, pression, température, épaisseur, viscosité... Une fois qu'il a eu fini, il a mis tout ça dans un programme qu'il a fait tourner sur 2 super-ordis Cray connectés. Il a vu que la vitesse d'enfoncement des plaques atteignait un maximum de 7 m/s. 20 jours après le commencement, la plaque atteignait le fond du manteau, à 2 900 km sous terre.

    Y a-t-il seulement un indice d'une catastrophe mondiale récente (de quelques milliers d'années) dans le manteau ?

    Pour que vous compreniez bien ce qui va suivre, imaginez un creuset rempli d'une eau réchauffée uniformément (pour éviter les courants de convection). Que se passe-t-il si on y met un glaçon ? Avec le temps, le glaçon fondra en eau froide, qui se réchauffera jusqu'à atteindre la même température que l'eau ambiante.

    Ainsi, si un morceau de l'écorce océanique s'est enfoncé dans le manteau il y a quelque 4 500 ans, il ne devrait pas avoir eu le temps d'atteindre la même température que le magma ambiant. Or, on peut sonder l'intérieur de la terre, et voici ce que ça donne :



    Le trait vert symbolise le Cercle de Feu du Pacifique.

    Je suppose que vous avez remarqué l'énorme morceau de roche froide sous cette dorsale-là.

    Ça nous fait là un indice pertinent pour prouver que le Déluge était causé par un évènement tectonique mondial (Hab. 3:10). Voilà ce qui a dû se passer : avant le Déluge, il n'y avait qu'un seul super-continent (Gen. 1:9). Ce super-continent s'est morcelé en plusieurs plaques et dispersé lors du Déluge pour former les continents d'aujourd'hui. L'écorce océanique a été complètement "recyclée" dans le manteau pour laisser place à une nouvelle.

    Il se trouve qu'on trouve quelque chose de semblable sur Vénus, la "sœur de la Terre". Au début des années 1990, la sonde Magellan de la NASA a mis en évidence que cette planète a été récemment recouverte d'une surface de basalte par un évènement géologique catastrophique. En simple, la surface de Vénus a été récemment recyclée. Les "terrains rayés", d'immenses plaines de basalte qui recouvrent presque toute la surface de la planète, en sont un indice.
    Il y a très peu d'impacts de météorite sur ces terrains, et même ces impacts ont des éjecta (poussières produites par l'impact) fins à côté. Cela nous indique que la surface de Vénus s'est formée récemment.

    « Noé et l'arche du Déluge, épisode 3Noé et l'arche du Déluge, épisode 5 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :