• Noé et l'arche du Déluge, épisode 1

    L'uniformitarisme est-il en accord avec les faits scientifiques ?




    Quelle est, à votre avis, la partie la plus ridiculisée de la Bible ? La naissance virginale du Christ ? Et bien non smile. L'histoire de Jonas ? Non plus smile. La traversée de la Mer Rouge ? Pas plus smile. La dispersion à Babel ? Encore moins smile. Le récit de la Création, alors ? Même pas smile. La résurrection du Christ, alors ? Toujours pas smile. La partie la plus ridiculisée de la Bible, Mesdames, Messieurs et chers hermaphrodites éventuels, c'est le récit du Déluge wink2.

    Gen. 7:17-19 : "Le déluge frappa la terre pendant 40 jours. L’eau grossit et souleva l'arche, et celle-ci s'éleva au-dessus de la terre. L’eau monta et grossit beaucoup sur la terre, et l'arche flotta à la surface de l'eau. L’eau augmenta de plus en plus et toutes les hautes montagnes qui sont sous le ciel tout entier furent recouvertes."


    Charles Lyell (1797-1875)

    Le nœud du problème est là : d'où venait toute cette flotte, et où est-elle allée ? Les versets ci-dessus impliquent clairement un Déluge planétaire, et pourtant la plupart des savants du monde nient qu'un tel Déluge ait jamais eu lieu, en vertu de leur dogme selon lequel "le présent est la clé du passé: on n'est censé utiliser que les processus que l'on voit se produire aujourd'hui pour expliquer le passé, et ces processus prennent des millions d'années tellement ils sont lents : pas question d'invoquer des catastrophes dans le passé, car ainsi en ont décidé les anti-dieux winktongue. C'est ce dogme qu'on désigne sous le nom d'uniformitarisme1.

    Jean Léopold Nicolas Frédéric Cuvier (1769-1832)


    Cette situation date de la victoire de Charles Lyell, promoteur de ce dogme, face à Georges Cuvier, qui croyait la Bible mais maintenait que des catastrophes naturelles périodiques ont engendré les structures géologiques actuelles (en d'autres termes, c'était un créationniste progressif), dans la bataille scientifique qui les a opposés à l'époque post-napoléonienne.

    À partir de là, l'uniformitarisme devint le dogme dominant en géologie, et il n'y eut pas de vagues jusqu'à ce qu'un certain J. Harlen Bretz (1882-1931), géologue américain, publie une étude en 1925 dans le Journal de la Géologie, où il expliquait comment un curieux terrain au sud-ouest de la région de Washington, du doux nom de "Channelled Scablands", s'est formé.



    En gros, selon Bretz, les Channelled Scablands ont été formés par beaucoup d'eau qui a coulé à grande vitesse et de manière catastrophique (en d'autres termes, une violente inondation). À partir de ce moment-là commença une querelle scientifique qui dura 40 ans, pendant lesquels Bretz fut humilié, ridiculisé, persécuté et évincé du domaine scientifique...
    En 1925, il y eut un géomorphologue qui alla sur les lieux étudier le terrain pendant 3 semaines et conclut qu'il n'y avait rien qui faisait penser à une inondation dans le coin.



    Et pourtant, Bretz obtint justice après ces 40 ans, quand une équipe de géologues réétudia le terrain. Les indices sont nombreux et clairs, et on sait aujourd'hui ce qui s'est passé : vers la fin de l'âge de glace, une couche de glace, la calotte cordillèrienne, recouvrait la majorité du nord de l'Amérique du Nord. Le climat s'est réchauffé progressivement, faisant fondre la glace, et vous n'êtes pas sans savoir que dans un glaçon qui fond c'est l'intérieur qui fond en 1er. La partie sud de la calotte faisait office de barrage.


    Pr. Emil Silvestru

    Le géologue créationniste Emil Silvestru a fait des recherches en Colombie Britannique et a trouvé des indices indiquant qu'un volcan a fait éruption sous la calotte, ce qui a dû accélérer la fusion considérablement. C'est l'eau de la calotte qui a formé le lac Missoula, près de Missoula, Montana. Ce lac n'existe plus mais on peut encore en voir les bords dans la géologie du coin.


    Joseph Thomas Pardee (1871-1960)

    Il est intéressant de noter que Joseph Pardee, un de ceux qui avaient assisté à la présentation de la théorie de Bretz, avait remarqué qu'il y avait des indices montrant qu'il y a eu un immense lac retenu par les bords d'un glacier dans le coin, mais la pression que lui ont mis ses employeurs, lui interdisant de le révéler sous peine de licenciement, l'a retenu pendant 40 ans...

    Lorsque le barrage se rompit, 1 600 km3 d'eau se ruèrent hors de là, et on en voit encore les traces aujourd'hui.



    Vous voyez les ondulations de terrain sur l'image ci-dessus ? Elles ont été formées par les vagues. On retrouve les mêmes au bord des rivières, sauf qu'elles n'ont que quelques centimètres de haut tandis que celles de l'image ont 10 m de haut ! Ça prouve que le front d'eau devait faire 1 km de haut oh ! Il a formé les Channelled Scablands, s'est écoulé à travers la rivière Columbia et s'est jeté dans l'Océan Pacifique.

    Comment ça se fait alors que l'autre type de 1925 n'ait rien trouvé eek ? Très simple : c'est parce qu'il était aveuglé par son parti pris uniformitariste wink2 !

    Encore un évènement catastrophique qui nous date de l'âge de glace : lorsque la calotte laurentide, au Canada, a fondu, l'eau s'est accumulée pour former le lac glacial Agassiz (du nom du géologue suisse créationniste qui a découvert l'âge de glace) qui recouvrait une surface allant de l'Alberta de l'est au Québec de l'ouest. Cette eau s'est écoulée jusqu'à la baie du Mexique en passant par le Mississippi et le lac fut drainé.



    Lorsque la calotte s'est amincie, l'eau s'est ruée dessous (car elle est plus dense que la glace) à un débit d'1 km3/s, alors que seuls quelques mètres séparaient la calotte de glace et la terre ferme ! Vous imaginez un peu la force d'érosion qu'un tel flot devait avoir oh !? Une partie de l'eau s'est jetée dans la baie de l'Hudson et l'autre, en "un wink2 géologique", forma les chutes du Niagara, s'écoula par le Saint Laurent et se jeta dans l'Atlantique. On en voit encore aujourd'hui des indices dans le relief de la plaine de Saskatchewan, Manitoba :



    Mais comment se fait-il que les scientifiques se soient brusquement aperçus qu'il y avait des évènements géologiques catastrophiques dans le passé eek ? Ils ne se sont pas brusquement dit : "Et si on jouait à chercher des évènements géologiques catastrophiques dans le passé ?" he
    En fait, il y a un moment de la paléoclimatologie impossible à expliquer dans une perspective uniformitariste : le dryas jeune, ou 4e dryas. L'appellation vient du nom d'une plante qui ne pousse que dans la toundra. Quand on en retrouve le pollen dans une strate sédimentaire, ça veut donc dire que le climat de l'époque correspondante était froid. On connaît en tout 4 strates sédimentaires qui contiennent du dryas.



    Voici ce qu'on remarque : vers la fin de l'âge de glace, alors que le climat a commencé à se réchauffer, la température moyenne a baissé brusquement de 10 °C sans raison apparente oh ! Comment voulez-vous expliquer ça avec les processus d'aujourd'hui arf ?

    C'est donc ainsi qu'on a découvert le processus qui régule le climat mondial :



    L'étymologie du mot "thermohaline" est le grec "thermos", chaleur, et "halos", salé.
    Décortiquons donc ce schéma : imaginez un fleuve chaud au milieu de la mer, mais 10 fois plus grand que tous les fleuves du monde réunis. Il s'écoule au beau milieu de l'Atlantique, vers le nord, et, une fois près du Groënland, il remonte (car l'eau environnante est plus froide, donc plus dense) et relâche sa chaleur dans l'atmosphère, ce qui, du coup, le rend plus dense et plus salé. Cela fait qu'il redescend au fond de l'océan en s'écoulant vers le sud. Nous voyons sur le schéma qu'une branche remonte l'Océan Pacifique et, une fois au niveau des îles Aléoutiennes, se réchauffe et repart vers le sud, passe par l'archipel d'Indonésie, provoquant la mousson, et revient en Atlantique. Ce cycle dure 1 000 ans.

    Comme son nom l'indique, ce sont la température et la salinité de l'eau qui contrôlent ce cycle, alors que se passerait-il si les eaux douces glacées du lac Agassiz se déversaient d'un seul coup dans l'Atlantique ? Le cycle en serait complètement bouleversé. C'est ce qui a provoqué le dryas jeune.
    N. B. : C'est ce processus qui a été utilisé pour le film "Le jour d'après" wink2



    La vallée antarctique ci-dessus est l'endroit le plus sec du monde, plus sec encore que les déserts du Namib ou de Gobi. Les canaux que nous voyons sur l'image ont été creusés, là aussi, par l'écoulement catastrophique d'un flot d'eau qui s'est écoulé entre une calotte de glace et la roche. On appelle ça un écoulement catastrophique en feuilles.



    Celui-là est particulièrement ironique : il est désormais prouvé que même la Manche, qui borde le pays des pères de l'uniformitarisme (Hutton et Lyell étaient anglais), a été creusé par un évènement catastrophique he.
    Avant ça, l'anticlinal Weald-Artois reliait la France et l'Angleterre, faisant office de pont terrestre et de barrage. Un beau jour, l'eau des glaciers recouvrant le nord de l'Europe a fondu, se ruant et rompant le barrage.



    Regardez l'image en haute définition du fond de la Manche. Les formes allongées pointées par le pointeur de la souris sont caractéristiques des écoulements catastrophiques.

    Âge de glace ? Vous avez dit âge de glace, depuis tout à l'heure, vous, un créationniste biblique, alors que la dernière glaciation est censée remonter à 10 000 ans, contre les 6 000 ans de la Bible clown ?


    Mais tout à fait. Les faits sont les mêmes pour tout le monde, vous savez, mais c'est leur interprétation (en l'occurrence, la datation) que les créationnistes remettent en cause. Dans une perspective biblique, l'âge de glace s'est produit peu après le Déluge : paradoxalement, les eaux chaudes de l'après-Déluge ont causé d'importantes précipitations, sous forme de neige, aux Pôles, qui ont provoqué la formation d'immenses glaciers et un refroidissement climatique. C'était l'époque où les rebelles dispersés depuis Babel étaient vêtus de peaux de bêtes et où Job se faisait affliger par Satan.

    Les tenants d'un réchauffement climatique qui serait dû aux activités de l'humanité vont souvent monter en aiguille les carottes glaciaires, où chaque couche, épaisse de quelques millimètres, représenterait un hiver, puis un été, puis un hiver, etc. et cela permettrait, d'après eux, de reconstituer l'histoire climatique du monde sur 400 000 ans. Ils ne doivent pas être au courant pour cet escadron aérien américain qui s'est crashé au Groënland en 1942 et qu'on a retrouvé 50 ans plus tard 75 m sous la glace happy.
    De toute façon, ils sont nécessairement à côté de la plaque : d'une part, c'était la "petite ère glaciaire" entre 1350 et 1850, période où les hivers étaient particulièrement froids, et le réchauffement climatique est vraisemblablement 50% naturel 50% humanogénique (en étant généreux envers les alarmistes wink2), ce n'est pas parce que le début du réchauffement coïncide avec la Révolution Industrielle (qui n'a touché qu'une partie du monde) que les activités humaines en sont la cause principale ; d'autre part, Dieu a promis que tant que la Terre durera, les conditions climatiques resteront dans des limites tolérables pour l'homme (Gen. 8:22).

    Pour finir sur une note ironique, figurez-vous que les scientifiques séculiers sont nombreux à croire qu'un déluge a recouvert Mars, où il n'y a pas d'eau liquide, alors qu'ils nient cette possibilité pour la Terre, qui est recouverte aux 2/3 d'eau he


    Surface de Mars

    On voit sur cette image qu'un liquide y a bien coulé, mais rien ne prouve que c'était de l'eau. Et puis, de toute façon, la parole de Dieu ne nous dit-elle pas que le monde fut créé à partir d'eau glasses (Gen. 1:6-8, 2 Pi. 3:5) ?

    1. Ce n'est pas que les uniformitaristes aient remarqué des structures géologiques qui leur ont donné à penser qu'elles se seraient formées sur des millions d'années, contrairement à ce que le citoyen lambda pourrait croire, mais ils ont élaboré le modèle scientifique de l'uniformitarisme pour écarter a priori l'hypothèse de l'existence d'un Dieu Créateur souverain qui aurait un droit de regard sur leurs vies, et ils ont interprété les données scientifiques en leur possession en conséquence. Pierre a prophétisé sur cette fausse doctrine en 2 Pi. 3.
    « Le délire de Darwin, appendice BNoé et l'arche du Déluge, épisode 2 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :