• Le délire de Darwin, épisode 7

    Darwinisme et génocide


    Si vous m'avez suivi depuis le début de la série, vous vous doutiez bien que j'en parlerais tôt ou tard wink2 !

    À notre époque politiquement correcte, on dit que ce sont les personnes qui font l'histoire, mais ce n'est pas vrai. Ce sont les personnalités qui font l'histoire, avec des idées avec lesquelles elles convainquent, persuadent et/ou manipulent les gens. Or ce sont les idéologues qui créent les idées. À ce titre, je peux vous dire que Darwin est un des plus grands idéologues qui aient jamais existé.



    Hitler n'a jamais fait mystère du fait que Darwin l'ait beaucoup influencé. Mais savez-vous quel était son livre préféré, "sa Bible" ?
    C'était "La Disparition de la Grande Race" (1916), de Madison Grant.
    Comme on peut facilement s'en douter, la "Grande Race" en question est la race germanique. D'après Grant, les Allemands allaient obligatoirement gagner la 1e Guerre Mondiale car ils détenaient les meilleurs soldats, les meilleurs ingénieurs et les meilleurs savants, du fait qu'ils étaient de la race nordique et que cette race était "supérieure".




    Alors évidemment, après 1918, il a bien fallu que Grant cherche une explication à la défaite allemande he. Grant a donc stipulé que si l'Allemagne a perdu, malgrè qu'elle ait eu la 2armée en taille après la Russie, c'est parce qu'il n'y avait plus assez de vrais nordiques guerriers (grands blonds aux yeux bleus) parce qu'ils se sont entretués pendant la Guerre de 30 ans (1618-1648) qui opposait Cathos et Protestants.

    Qui plus est, voici ce qu'il dit dans le chapitre 1er de son livre :

    "La question de la race est devenue plus compliquée à cause de théologiens désuets : ils ont comprimé toute l'histoire de l'humanité dans les 6 000 ans de la chronologie hébraïque, telle qu'elle a été développée par l'archevêque Ussher. Les enseignants religieux ont non seulement soutenu que l'homme est fondamentalement distinct des autres êtres vivants, mais aussi que l'éducation et l'environnement peuvent éliminer toute différence innée chez les humains."



    Le philosophe juif agnostique David Berlinski, critique sévère du darwinisme ainsi que de la discrimination et du harcèlement qu'encourent ses critiques, a bien résumé la situation dans le film "Expelled, no intelligence allowed" :
    "Le darwinisme n'est pas une condition suffisante pour un phénomène comme le nazisme, mais je pense que c'est certainement une condition nécessaire."
    En d'autres termes, ce ne sont pas tous ceux qui croient au darwinisme social qui deviennent nazis, mais on ne peut pas être nazi sans croire au darwinisme social.

    60 MILLIONS SONT MORTS À CAUSE D'HITLER1.

    Et maintenant, laissez moi vous raconter l'histoire d'un petit garçon russe nommé Iosif, mais que sa mère surnommait affectueusement "Soso". Son père Vissarion était un ivrogne violent envers lui. Un jour, il a lancé l'enfant si fort sur le plancher qu'il y a eu du sang dans son urine pendant une semaine. On peut dire qu'il lui a appris à haïr l'humanité.
    Soso avait une très belle voix, et un très beau style quant il chantait. Il chantait à la chorale de sa ville, Gori, Géorgie, et on l'engageait souvent pour chanter aux mariages, en surplis, de la chaire. Il était très impliqué dans la religion orthodoxe et ne ratait aucune messe.

    Le collège théologique de Tbilissi où il entra était un endroit où tous les maux proscrits par le christianisme se retrouvaient. Les punitions y étaient terribles, comme de porter un sac plein de pierres pendant une heure sous un soleil torride, et les profs tyrannisaient leurs élèves.
    Un prof en particulier détestait Soso, ne ratant pas l'occasion la plus minime pour le punir, et n'hésitant pas à fouiller son sac ou sa chambre pour y trouver un prétexte pour le punir. On peut dire qu'il lui a appris à faire fi de la vie privée des gens.
    Soso était aussi un grand amateur de combats de rue avec ses condisciples.

    Soso était un lecteur invétéré. Un jour de 1890, alors qu'il avait déjà fait 3 ans au collège, il lut l'édition russe de "De l'origine des espèces". Plus tard, alors qu'une discussion s'était engagée entre ses camarades à propos la question de savoir pourquoi Dieu permettait l'injustice de la différence entre riches et pauvres, il dit :
    "Dieu n'est pas injuste, Il n'existe pas réellement. Si Dieu existait, Il aurait rendu le monde plus juste. Je vais vous prêter un livre et vous allez voir..."



    Peu de temps après, il quitta le collège théologique (sans finir ses études) pour devenir tour à tour pirate, gangster (il conduisait les braquages des grandes banques d'Europe, pour financer la Révolution, selon lui), tueur, commissaire du parti communiste, et pour finir boucher à ultra-grande échelle2.

    Si, par le plus grand des hasards, vous ne l'avez pas encore deviné, le nom de Soso à l'état civil, c'était Iosif Vissarionovitch Djougachvili, mais vous le connaissez mieux sous le nom de Joseph Staline.



    60 MILLIONS SONT MORTS À CAUSE DE STALINE1.

    Le défilé continue avec Mao Tsé-Toung (1893-1976).



    Le darwinisme est un des éléments importants à l'origine de la révolution chinoise. Mao considérait Darwin, tel que les darwinistes d'Allemagne le décrivaient, comme un pilier du socialisme scientifique chinois. Quelques citations tirées de son petit livre rouge, qui n'a certes pas été rédigé par lui, mais qui représentait bien sa pensée.

    "Sans la pression permanente de la sélection naturelle, l'homme aurait dégénéré.

    La révolution, et la reconnaissance de la classe et des luttes des classes, sont nécessaires pour les paysans et le peuple chinois pour surmonter les éléments ennemis nationaux et étrangers. Ce n'est pas un combat simple, propre ou rapide."


    Voilà du darwinisme social pur, dur et froid.

    80 MILLIONS SONT MORTS À CAUSE DE MAO1, et il paraît qu'il était prêt à sacrifier 300 millions de chinois à la cause de la révolution.

    1. Plus encore dans la réalité, vraisemblablement, car il va de soi que des documents secrets ont été détruits. Revenir au texte.
    2. Montefiore, S. S., "Young Stalin", 2007. Revenir au texte.
    « Le délire de Darwin, épisode 6Le délire de Darwin, épisode 8 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :