• Le canon des Écritures, épisode 4

    Réfutation des objections

    1°) Jn. 20:30 : " Jésus a accompli encore, en présence de ses disciples, beaucoup d'autres signes qui ne sont pas décrits dans ce livre."

    Certains, notamment les catholiques et les New Ageux, utilisent ce verset pour maintenir qu'il existe des enseignements doctrinaux importants qui ne sont pas mentionnés dans la Bible (et qui auraient été conservés par l'Église Catholique Romaine d'après cette-dernière). Mais ils oublient le verset suivant :
    "Mais ces choses ont été écrites afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu’en croyant vous ayez la vie en son nom."
    Cela nous indique que ce qui a déjà été écrit est suffisant pour notre foi. On remarquera que la plupart des livres du Nouveau Testament avaient déjà été rédigés à l'époque où Jean écrit son évangile, à part ses autres livres.

    2°) 2 Te. 2:15 : "Ainsi donc, frères et sœurs, tenez ferme et retenez les enseignements que nous vous avons transmis, soit oralement, soit par notre lettre."

    Là encore, ce verset est souvent utilisé par les cathos pour maintenir qu'il y aurait des traditions orales qui n'auraient pas été écrites dans la Bible. Toutefois, 2 Thessaloniciens est un des 1ers livres du Nouveau Testament, chronologiquement parlant (51 de notre ère), et cette idée ne s'appliquait plus une fois toutes les traditions orales couchées par écrit dans le Nouveau Testament. Un bon exemple d'une tradition orale couchée par écrit par Paul est 1 Cor. 15.

    3°) 1 Tim. 3:15 : "Cependant, si j’ai du retard, tu sauras ainsi comment il faut se conduire dans la maison de Dieu qui est l'Eglise du Dieu vivant, pilier et soutien de la vérité."

    Paul dit simplement ici que l'Église est le soutien de la vérité, pas son origine. Ce verset n'est pas à enfler jusqu'au point où on prétend que personne n'est sauvé s'il ne fait serment d'allégeance à telle ou telle dénomination, comme le fait par exemple la putain de Babylone l'Église Catholique Romaine mad.
    N. B. :

    1. Le mot grec traduit ici par "Église" est "eklesia", qui veut dire "assemblée", il est donc tout à fait possible qu'un copte, un méthodiste ou un adventiste y appartienne yes.
    2. Même une Église fondée par les Apôtres peut se faire "ôter son chandelier de sa place" (Ap. 2:5) par le Seigneur Jésus Christ.


    4°) "Jésus avait tort à certains moments car son omniscience était bridée pendant sa vie terrestre."

    Les évolutionnistes théistes et autres théologiens libéraux lancent souvent cette accusation blasphématoire envers le Christ (ainsi que celle qui va suivre), à grands renforts de rhétorique saturée de pseudo-crainte de Dieu beurk, lorsqu'ils parlent de l'humanité de Jésus Christ. Pourtant :

    1. Ils confondent limitation et erreur : lorsque la 2e Personne de la Trinité s'est incarnée pour devenir Jésus de Nazareth, Elle a fait exprès de brider Son omniscience (Ph. 2:5-11). En d'autres termes, Il ne savait pas tout lors de Sa vie sur Terre (Lc. 8:45, Mt. 24:36). Ça n'implique toutefois absolument pas qu'Il ait pu avoir tort sur quoi que ce soit. Les connaissances de tous les humains sont limitées, ça ne signifie pas pour autant que les connaissances de tous les humains sont fausses. De même, lorsqu'Il enseignait, Il déclarait détenir l'autorité ultime (Mt. 24:35) car Il disposait de toute l'autorité du Père quand Il enseignait (Jn. 5:30, 8:28). Alors si les chrétiens du dimanche tiennent à maintenir leur accusation comme quoi Jésus avait tort parce qu'Il était homme, ils doivent aussi maintenir que Dieu le Père avait tort, ce qui n'est pas logique. Ou alors, si Jésus Christ enseignait l'infaillibilité des Saintes Écritures, et que Son enseignement venait du Père, alors que les Saintes Écritures sont éminemment fausses, alors Jésus était un escroc démoniaque et complètement cintré par-dessus le marché.
    2. Où tracer la ligne de démarcation ? Si Jésus avait tort dans Son estime envers les Saintes Écritures, Il peut très bien avoir eu tort ailleurs. À ce moment, qui définit ce qui est vrai et ce qui est faux dans la Bible ? C'est nous, humains faillibles et pécheurs. Ça signifie que l'autorité de Jésus, ainsi que celle de la Bible entière, sont remis en cause.


    5°) "Jésus s'est accommodé aux conceptions erronées de Ses auditeurs"

    C'est à peu près comme là-haut :

    1. Ils confondent accommodation aux connaissances limitées des auditeurs et accommodation aux conceptions erronées des auditeurs. L'un n'implique pas nécessairement l'autre. Une mère peut très bien dire à son enfant : "Tu es sorti de mon ventre" (voire "de ma zézette" he), ce n'est pas faux. On adapte juste sa façon de parler aux connaissances limitées de l'enfant. Par contre, pour l'autre alternative, cette histoire drôle vient bien à propos :
      - Dis maman, comment tu es née déjà ? demande Toto.
      - Je te l'ai déjà dit, mon chéri, je suis née dans une rose.
      - Et toi, papa, c'était comment déjà ta naissance ?
      - Je te l'ai déjà dit aussi, je suis né dans un chou.
      - Et toi mémé, t'es née comment ?
      - Moi c'est une cigogne qui m'a apportée.
      - Et ben dis donc... Une rose, un chou, une cigogne... Il n'y a pas eu beaucoup de naissances normales dans cette maison...
      he
      Bref, vous voyez où je veux en venir, ce sont des mensonges ^^. De la même manière, Dieu, la Source de toute vérité, a utilisé des descriptions simples (par exemple en utilisant la Terre comme référentiel, comme les astronomes d'aujourd'hui quand ils parlent du "soleil qui se lève") et des anthropomorphismes, mais Il n'a jamais rien dit de faux.
    2. Jésus poussait souvent ses auditeurs à la réflexion, alors s'ils avaient une conception erronée des Saintes Écritures, Il le leur aurait fait remarquer.
    3. Si Jésus s'est accommodé des conceptions erronées de Ses auditeurs à un endroit, Il l'a peut-être fait ailleurs. Qui est-ce qui en décide à ce moment-là. C'est le lecteur, là encore. Et là encore, l'autorité du Christ s'évanouit dans la nature.
    4. Comme nous l'avons déjà vu dans le 2épisode, Jésus Christ n'était pas juste d'accord avec Ses auditeurs au sujet de l'infaillibilité de l'Écriture, Il l'affirmait encore plus fort qu'eux.

     

    6°) "Ce sont les concepts et les enseignements qui sont inspirés, pas les détails périphériques "
    Jésus a enseigné que les Écritures témoignent de Lui (Jn. 5:39) et Il en a montré l'accomplissement aux Juifs (Lc. 4:17-21). Il a déclaré à Ses disciples que ce qui a été écrit par les prophètes au sujet du Fils de l'homme devait s'accomplir (Lc. 18:31). En fait, il plaçait l'importance de leur accomplissement plus haut que Sa propre vie (Mt. 26:53-56). Après Sa Résurrection, Il a dit à Ses disciples que tout ce qui était écrit sur Lui dans la Tanakh devait s'accomplir (Lc. 24:44-47) et les a repris pour ne pas avoir cru les prophètes (Lc. 24:25-27). Question : comment Jésus aurait-Il pu accomplir tout ce que l'Ancien Testament dit sur Lui, et pourquoi y aurait-Il attaché autant d'importance, si ce ne sont que "les concepts et les enseignements" qui sont inspirés et pas les mots eux-mêmes arf ?


    7°) "Les déclarations de Jésus ont été modifiées/falsifiées" ou "Il est impossible de savoir ce que Jésus enseignait exactement"
    Toutefois :

    1. un disciple du Christ qui prétend qu'il n'y a aucun moyen de savoir ce que son maître enseignait réellement est tellement ridicule qu'il en est grotesque no

    2. Harold Lindsell

      Même les théologiens les plus libéraux estime qu'il y a de nombreux indices historiques qui prouvent que le Christ croyait en l'infaillibilité des Écritures, même s'ils ne sont pas d'accord avec Lui. Ainsi, le théologien évangélique Harold Lindsell cite les théologiens libéraux H. J. Cadbury, Adolph Harnack, Rudolf Bultmann et F. C. Grant pour le prouver.


    7°) "C'est un raisonnement circulaire"

    1. Nous venons de voir que même un bon nombre de théologiens libéraux estiment qu'il y a de nombreux indices historiques prouvant que le Christ croyait en l'infaillibilité des Écritures. Si un témoin hostile confirme cela, on n'est vraiment pas obligé de prétendre que les chrétiens commettent un raisonnement circulaire.
    2. Ça n'a rien d'un raisonnement circulaire d'utiliser Matthieu pour prouver la Genèse (Mt. 19:3-6, cf. Gen. 1:27 et 2:24), Paul pour prouver Luc (1 Tim. 5:18, cf. Lc. 10:7) ou Pierre pour prouver Paul (2 Pi. 3:15-16). Toutefois, l'accusation comme quoi les chrétiens commettent un raisonnement circulaire prouve une chose : la Bible est intrinsèquement cohérente cool. Si la Bible déclarait qu'elle ne vient pas de l'inspiration divine, ce ne serait pas logique de la défendre. C'est d'ailleurs comme ça que nous savons que les apocryphes ne sont pas inspirés (nous avons déjà vu à l'épisode précédent que 1 Mac. 9:27 et 2 Mac. 15:37-39 évincent la possibilité qu'ils aient été inspirés de Dieu).
    3. Les créationnistes bibliques acceptent la Bible en tant qu'axiome, c-à-d une idée de base qu'on accepte comme vraie, même si on ne peut la prouver (comme l'existence du chiffre 0 en maths). Et retenez bien ceci, frères et sœurs, car c'est de loin la chose la plus importante à retenir quand on débat avec un incroyant : tous les systèmes philosophiques ont des axiomes, et l'athéisme aussi wink2. Le débat création-évolution n'est donc pas une question de système philosophique à idées reçues religieuses contre système philosophique sans idées reçues, mais c'est une question de heurt entre 2 systèmes philosophiques avec leurs axiomes (ou idées reçues) respectifs. C'est donc le système philosophique qui est le mieux en accord avec les faits existants qui gagne, et, selon ce critère-là, croyez-moi, c'est le créationnisme biblique qui l'emporte haut la main glasses, explorez ce blog et vous verrez.

    Et voilà, c'est la fin de cette série, en espérant qu'elle vous aura aidé dans votre foi ou votre recherche. Merci d'avoir lu jusqu'au bout. Que Dieu vous bénisse.

    « Le canon des Écritures, épisode 3La tyrannie de la tolérance »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :