• La véritable histoire des dinosaures, épisode 7

    La Bible parle-t-elle des dinosaures ?

    Avant toute chose, je tiens à rappeler encore (on dit que la répétition est œuvre de pédagogie) que le mot "dinosaure" a été créé en 1842 par Richard Owen alors que la Bible a été finie de rédiger vers l'an 70. On ne peut donc pas arguer du fait que le mot n'apparaisse pas dans la Bible pour justifier que la Bible ne parle pas des dinosaures.

    Comme je l'ai dit dans le 1er épisode, les dinosaures étaient des animaux exclusivement terrestres. Or, les animaux terrestres ont tous été créés le 6jour. Les dinosaures ont donc été créés à ce moment-là, il y a quelque 6 000 ans de cela :


    Il y avait des dinosaures en Éden

    Y aurait-il un ou des passage(s) de la Bible qui peuvent suggérer la description d'un dinosaure ?
    Jetons un œil à Job. 40:15-24, version Ségond 21 :
    "Vois l’animal par excellence que j’ai créé, tout comme toi! Il mange de l'herbe comme un bœuf. Vois: sa force est dans ses reins et sa vigueur dans les muscles de son ventre.  Il raidit sa queue comme un cèdre. Les nerfs de ses cuisses sont entrelacés. Ses os sont des tubes de bronze, ses membres sont pareils à des barres de fer. Il est le chef-d’œuvre de Dieu. Celui qui l'a fait l'a pourvu d'une épée. Il trouve sa nourriture dans les montagnes, là où jouent toutes les bêtes sauvages. Il se couche sous les lotus, il se cache dans les roseaux et les marécages. Les lotus le couvrent de leur ombre, les saules de la rivière l'environnent. Si le fleuve devient violent, il ne s'alarme pas; si le Jourdain se précipite contre sa gueule, il reste confiant. Est-ce quand il a les yeux ouverts qu'on pourra l’attraper? Utilisera-t-on des pièges pour lui transpercer le nez?"

    Au verset  15, il y a une note qui dit : "L’animal par excellence: en hébreu behémoth, littéralement les bêtes, souvent identifié à l’hippopotame."
    Curieux : la description qu'en donne le texte ne fait pourtant pas songer à un hippopotame arf (cf. plus bas)...

    Mais explicitons d'abord le contexte : ce texte est une partie de la "leçon de S.V.T." que Dieu a donnée à Job. Il l'engage à considérer de près les merveilles de Sa Création pour lui faire comprendre qu'Il est souverain sur celle-ci, que "Mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne sont pas Mes voies" (Es. 55:8), et que, partant, Il sait ce qu'il fait même s'il n'en a pas l'impression.
    Le mot hébreu traduit par Louis Ségond et la plupart des traducteurs francophones modernes par "hippopotame" est "behemoth". Celui-ci est au pluriel alors que le verbe est au singulier. Cela indique que, de la même manière qu'Elohim est le Dieu des dieux, le béhémoth est la bête des bêtes. Il devait donc s'agir de la plus grosse bête que Job devait connaître, d'où la logique de Ségond (qui, ne l'oublions pas, a mis au point Sa traduction de la Bible en 1910, soit 51 ans après la publication de "De l'origine des espèces").
    Il convient de remarquer que les versions Ostervald et Martin, ainsi que la King James, conservent le mot "behemoth". Tu m'étonnes, Simone, elles datent de bien avant "De l'origine des espèces, celles-là wink2.
    Il convient aussi de mentionner que pour certains, le béhémoth serait plutôt l'éléphant.

    Voici les problèmes principaux qu'on rencontre dans la plupart des traductions francophones :
     

    • la meilleure traduction sur le v. 15 n'est pas "que j’ai créé, tout comme toi", mais "que j’ai fait avec toi", comme le traduisent les versions Darby et Martin. C'est comme ça aussi que la King James le traduit.
    • De même, le v. 17 ne se traduit pas par "Il plie sa queue aussi ferme qu’un cèdre", mais par "Il remue sa queue, qui est comme un cèdre", comme dans la version Martin. Ostervald aussi traduit par "Il remue sa queue semblable au cèdre"

       

    Le cèdre était un symbole de force et de majesté dans l'ancien Proche-Orient. Il fait en moyenne 40 m de haut.
    Voyons donc voir à quoi ressemble un hippopotame dont la queue serait comme un cèdre :



    Euh... Je ne crois pas, non :D... La queue d'un hippopotame ressemble plutôt à ça :



    Et pour l'éléphant, ça donne quoi ?



    Non, décidément, ça ne passe pas :D. Ça ressemble plus à ça :



    Et cet animal-là alors ?



    Ah ben voilà, ça, c'est une queue qui fait déjà beaucoup plus songer à un cèdre cool, vous ne croyez pas ? Nous comprenons maintenant que la Bible parle au moins des grands sauropodes (comme elle parlerait du dodo ou du moa géant).
    La Genèse nous apprend que Noé a embarqué 2 animaux de chaque sorte de vertébré terrestre dans son arche, sauropodes et autres dinosaures y compris. Ces-derniers ont donc vécu en même temps que les humains de l'ère post-diluvienne, et Job, qui vivait à cette époque, devait les connaître aussi.

    Job. 41 décrit un animal des plus effrayants, nommé le léviathan. Voici un échantillon de sa description :

    Job. 41:22-26 : "Sous son ventre se trouvent des pointes aiguës: on dirait une herse qu'il traîne sur de la vase. Il fait bouillonner le fond de la mer comme une marmite, il l'agite comme un vase rempli de parfum. Il laisse après lui un sentier lumineux, les flots prennent une teinte blanche. Sur la terre personne n'est son maître; il a été créé pour n’éprouver aucune peur. 26 Il défie tout ce qui est grand, il est le roi des plus fiers animaux."

    Ça devait être une charmante bêbête smile.
    Déjà, il va de soi que ce n'était pas un dinosaure, car c'était un animal aquatique. Il n'y a aucun animal d'aujourd'hui qui corresponde à cette description. Dans les traductions modernes, "léviathan" est souvent traduit par "crocodile", mais cette traduction ne tient pas car on ne retrouve pas le mot "léviathan" seulement en Job. 41 mais aussi en 3:8, Ps. 74:14, 104:26 et en Es. 27:1, et c'est ce dernier verset qui nous apprend que le léviathan était un animal marin, alors que même le crocodile soi-disant marin ne s'éloigne jamais beaucoup du rivage.

    Il y a plusieurs candidats possibles au titre de léviathan parmi les reptiles aquatiques géants du passé. Il y a le Kronosaurus queenslandicus, le plus gros plésiosaure connu, avec 13 m de long :


    Le Shastasaurus sikanniensis, le plus grand des ichthyosaures, aurait fait jusqu'à 21 m de long :


    Le Sarcosuchus imperator était le plus grand crocodilien de tous les temps avec le deinosuchus. Vous pouvez faire la comparaison :


    Job. 41:10 déclare que le léviathan crachait le feu. Vous voyez la bosse bizarre au bout du museau du sarcosuchus ? D'après certains savants, le léviathan est le sarcosuchus et cette bosse contenait un organe où certains produits chimiques se mélangeaient et réagissaient pour lui permettre de cracher le feu.
    Vous n'arrivez pas à y croire ? Pourtant, même un animal aussi humble que la crevette-pistolet
    , quand il fait claquer sa pince, produit une onde de choc qui arrive à plus de 100 km/h sur la proie. Ça génère un bruit de 200 dB (plus fort que le bruit d'une fusée Ariane au décollage biggrin !) et une température de 5 000 °C (la température à la surface d'une étoile) pendant une fraction de seconde, et l'onde de choc peut facilement briser la coquille de la proie et l'étourdir, voire la tuer.
    Alors si une simple crevette arrive à faire ça, pourquoi pas un archosaure ? N'oubliez pas ce que j'avais dit dans le 1er épisode, que nous ne disposons plus que des os, et que nous ne pouvons pratiquement pas connaître les concepts merveilleux que Dieu a pu implémenter dans ces créatures disparues (c'est pour ça que Michael Crichton peut broder à discrétion dans "Jurassic Park" avec des dilophosaures cracheurs de venin et des carnotaures mimétiques smile)

    Certes, le mot "dinosaure" n'apparaît pas dans la Bible, par contre, on y retrouve les mots "tannin/tannim" dans l'Ancien Testament, et "drakon" dans le Nouveau Testament, qui sont traduits (en général, ça dépend aussi de la modernité de la traduction smile) par "dragon". Vous pouvez tenter cette expérience : cherchez toutes les occurrences du mot "dragon" dans la Bible avec un moteur de recherche sur une Bible en ligne ou un logiciel biblique, et vous verrez que ça concorde.
    Prenez la version King James, qui a été publiée en 1611, soit il y a 4 siècles, presque 250 ans avant "De l'origine des espèces", on y retrouve 20 fois le mot "dragon" dans l'Ancien Testament, et une seule de ces 20 occurrences est métaphorique, les autres correspondent à un animal réel, selon le contexte. Il est tout à fait possible que les traducteurs de cette époque n'avaient aucune hésitation à utiliser ce terme ainsi car il faisait référence à quelque chose qu'ils connaissaient et qui faisait partie de leur vécu.

    « La véritable histoire des dinosaures, épisode 6La véritable histoire des dinosaures, épisode 8 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Marionrion
    Jeudi 10 Décembre 2015 à 15:22

    Vraiment épatant Narindra! De plus j'aime beaucoup les illustrations, je ne sais pas où tu les trouves mais elle sont vraiment appropriées, notamment l'hippopo et l'éléphant qui m'ont bien faite rire ^^.

    Franchement ton blog m'ouvre grandement les yeux sur la Création et je t'en remercie. J'apprends petit à petit que c'est une partie non négligeable de la Parole, et qu'on prend bien trop souvent la Genèse pour un conte de fée, malheureusement (c'était mon cas).

    C'est merveilleux comme tu glorifies Dieu par tes recherches et ton partage de celles-ci. Et tout ceci me permet à mon tour de Le glorifier comme il se doit, du moins bien plus qu'avant ^^.

    Sois moult béni!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :