• Généralités sur les dinosaures


    Il n'y a pas de meilleur moyen d'endoctriner nos petites têtes blondes (ou rousses, ou brunes, etc., peu importe ^^) que les dinosaures. Prenez n'importe quelle publication officielle sur les dinos, et quelle phrase apparaît en 1ère ? Oui, bravo, vous avez deviné : "Il y a des millions d'années..." smile. Et on sait comme cette idée est en contradiction absolue avec l'enseignement de la Bible.



    Les dinosaures se retrouvent partout : dans l'éducation, dans la littérature, dans les merdias, dans l'alimentation (biscuits en forme de mignons petits dinos), à tel point que la personne qui n'a jamais entendu parler du tyrannosaure doit être particulièrement ignare. À preuve, Jurassic World a engrangé plus d'un milliard de $ 13 jours à peine après la 1ère, ce qui en fait le 5e plus grand succès mondial au box office de tous les temps et le 2d plus gros succès mondial de 2015.
    En même temps, ça se comprend : ces colossales créatures, les plus gros animaux terrestres qui aient jamais existé, exercent une fascination irrésistible sur les grands et les petits. Ils frappent les esprits des scientifiques et des profanes, et enflamment les imaginations à la manière des épopées antiques.
    Alors peut-être que certains d'entre vous doivent penser : "À quoi bon perdre son temps avec les dinosaures ? N'y a-t-il pas des choses plus importantes dont il faut s'occuper, comme l'avortement, l'éclatement de la cellule familiale, le racisme, la théorie du genre, la malhonnêteté, l'homosexualité, l'euthanasie, le suicide, l'anarchisme, la pornographie et on en passe ? C'est de l'Évangile de Jésus Christ qu'il faut parler, pas des dinosaures !"
    Le fait est que les enseignements évolutionnistes sur les dinosaures imprègnent la société et déterminent le comportement des gens face à l'Évangile ; c'est pourquoi les problèmes sociaux mentionnés ci-dessus abondent dans notre société.
    D'autre part, les dinosaures, précisément de par cette fascination qu'ils exercent sur les gens, constituent un moyen d'évangélisation formidable, pour autant qu'on sache s'y prendre. Et pour savoir utiliser les dinos pour introduire le message de la Bonne Nouvelle dans la converse, il faut avoir les connaissances adéquates, et je suis là pour ça ^^.


    La toute 1ère question que nous devons nous poser est : "qu'est-ce qu'un dinosaure ?" Ce mot a été créé par Richard Owen en 1842, lorsqu'il a créé un nouveau taxon pour classifier une catégorie nouvelle de reptiles gigantesques. L'étymologie est le grec deinos (terrible, ou gigantesque) et sauros (lézard). Les dinosaures sont donc de gigantesques lézards (mais ça, vous le saviez déjà, je suppose happy.


    Sir Richard Owen (1804-1892)

    Toutefois, les dinosaures sont une catégorie d'animaux bien à part. Le problème, c'est que nous n'avons pas grand'chose à nous mettre sous la dent quand il s'agit de les étudier de manière sérieuse, à part des os, des empreintes et des œufs frown, alors comment les différencier des autres reptiles ? Il n'y en a guère qu'une seule, et c'est la conformation de leurs membres :


    Contrairement aux autres reptiles, les dinosaures avaient des membres en colonnes, ce qui devait éventuellement les permettre de galoper.

    Puisque nous vivons dans une société qui aime les records, vous devez vous demander quel est le plus gros des dinosaures. C'est l'argentinosaure1 :


    Représentation d'Argentinosaurus huinculensis

    L'éléphant, c'est rien du tout à côté smile ! Il faisait 50 m du museau au bout de la queue, soit la longueur de 3 autobus, et il devait sans doute peser 100 t. Il devait aussi faire 30 m de haut, soit le 6étage, quand il se redressait.

    C'est en Amérique du Sud aussi qu'on a trouvé le plus gros dinosaure carnivore connu actuellement, à savoir le giganotosaure2 :


    Comme un T-Rex, mais qui aurait forcé sur les stéroïdes. Il gagne à être connu mais pas à être rencontré.

    Mais attention, hein, tous les dinosaures n'étaient pas gigantesques, loin de là. Le compsognathus avait la taille d'un poulet :

    Compsognathus

    Le dinosaure le plus petit qu'on connaisse actuellement est le micropachycéphalosaure, avec quelque 50 cm de long3. Et contrairement à ce que Wikipédia maintient, les colibris ne sont pas des dinosaures et ne comptent donc pas happy !

    Micropachycéphalosaure

    Encore autre chose : tous les reptiles géants n'étaient pas des dinosaures. Regardez ce plésiosaure :



    Vous remarquerez que ses membres sont déjetés sur le côté, et selon ce que nous avons vu plus haut, ça l'exclut de la catégorie des dinosaures.
    Les plésiosaures, ainsi que les ichthyosaures et les mosasaures, sont ce qu'on appelle des reptiles marins.

     
    Ichthyosaures                                                                                              Mosasaure

    Les ptérosaures, eux, sont des reptiles volants, et pas des dinosaures :


    Le Quetzalcoatlus, la plus grande créature volante connue à ce jour, avec 12 m d'envergure

    Bref, si vous avez compris la distinction, alors vous êtes meilleurs que les merdias : à titre d'exemple, CNN, dans un article sur la découverte de coprolithes (excréments fossilisés) de dinosaures qui prouvent qu'ils avaient des vers, à écrit :
    "Même s'ils ont dominé terre et mers il y a 75 millions d'années [...]"
    Mais il n'y avait pas de dinosaure dans la mer, dammit :D ! Les dinosaures étaient exclusivement terrestres smartass !

                      
    Edward Drinker Cope (1840-1897) Othniel Charles Marsh (1831-1899)

    Au XIXsiècle, les 2 grands paléontologues ci-dessus se sont livrés une sorte de "guerre des fossiles" : c'était à celui qui en découvrirait le plus. C'est Marsh qui a fini par l'emporter. Ce qui est intéressant, c'est qu'en 1877, il a trouvé un squelette de dinosaure sans crâne qu'il a nommé "apatosaure".


    L'apatosaure

    En 1879, l'équipe Marsh a trouvé un autre squelette de sauropode (dinosaure de la famille du diplodocus) qu'il appela "brontosaure". Il l'assembla à Yale et utilisa un crâne retrouvé à proximité du fossile.
    Or, vers la fin des années 1950, McIntosh et Bergman établirent que le crâne appartenait à un autre sauropode, le camarasaure. Et pourtant, devinez quoi, ce n'est que 25 ans plus tard que la nouvelle fut publiée, et ce n'est qu'en  1989 qu'on s'est décidé à modifier les manuels scolaires.

    Un pancarte qui se trouvait au Dinosaur National Park de l'Utah résume bien la situation :

    "Pourquoi cela a-t-il pris 100 ans pour apprendre que le plus grand de tous les dinosaures, Apatosaurus (Brontosaurus des manuels scolaires), avait porté la mauvaise tête ? Cela semble plutôt fondamental. D'où vient une telle confusion ? Et où la tête de l'animal a-t-elle été tout ce temps ? La réponse à la dernière question est, naturellement, que sa vraie tête a été dans la collection des recherches du musée pendant toutes ces années, attendant patiemment que les chercheurs découvrent la vérité."
    Cette pancarte a été enlevée depuis, comme par hasard winktongue...

    La véritable histoire des dinosaures, épisode 1
    Dr Lawrence Witmer


    Et maintenant, je vais paraphraser ce qu'a dit le docteur Lawrence Witmer, professeur à l'université d'Ohio et spécialiste des dinosaures, dans le numéro de National Geographic de mars 2003 : imaginez une pyramide inversée, avec le mot "os" au fond. Ça, c'est la preuve palpable dont nous disposons. Ils sont blanchis, ils peuvent être cassés, fendus ou ambigüs, mais au moins nous pouvons les tenir dans nos mains.
    Au-dessus des os sur la pyramide inversée, il y a les tissus mous. Il y en a peu car ils se décomposent rapidement.
    Encore au-dessus, à des kilomètres de la preuve solide que constituent les os, il y a le comportement. Le rêve est de connaître les comportements de dinosaures divers et de pouvoir les mettre en contexte, ainsi vous sauriez ce qu'ils mangeaient, où ils dormaient et ce qu'ils craignaient.
    Et au-dessus du comportement, aussi loin de la science qu'on peut se l'imaginer, et bien ! Il y a Casimir tongue :



    Il est là, le hic : combien d'entre vous êtes restés en haleine devant les comportements sophistiqués des dinosaures tels qu'on les voit dans la série des Jurassic Park ou dans ces documentaires pseudo-scientifiques à la gomme sur Rance 4 ? Le T-rex est myope comme une taupe et marche comme un piaf, les vélociraptors sont plus intelligents que les protagonistes humains, le dilophosaure crache du poison, les ptérosaures font des nids, les brachiosaures vivent en troupeaux, le spinosaure et le tyrannosaure sont comme chien et chat, etc., mais vous devez réaliser que ces gens-là n'en savent fichtre rien mais que c'est le pur produit de leur imagination.
    Remarquez, pour le citoyen lambda, ça n'a aucune importance, car à partir du moment où ça passe à la télé, c'est vrai sarcastic. Les images ont un pouvoir, et la télé est encore le meilleur agent de désinformation et d'endoctrinement wink2.

    Le problème, évidemment, c'est que si un chrétien s'avisait de produire un film où on dépeint les dinosaures et les humains vivant ensemble selon l'enseignement de la Bible, il finirait en taule pour avoir "imposé sa religion" aux gens. Et pourtant, quand ce sont les humanistes séculiers (en général christophobes) qui sortent des livres ou des films faisant une promotion agressive de leur religion (car l'athéisme/humanisme est une religion), on les adule (cf. "À la croisée des mondes", de Philip Pullman). Mince alors, si c'est pas ça qu'on appelle 2 poids 2 mesures, alors c'est quoi oh ?

    La vérité est que même si vous trouvez un squelette complet de dinosaure, vous ne pouvez pas simplement le bricoler en un ensemble. Pour le faire, vous devriez savoir exactement comment ses muscles, cartilages et ligaments ont été arrangés - mais ils ont disparu pour toujours. N'importe quelle reconstitution est une hypothèse.4

    En effet, même quand un scientifique réunit 2 os, il dispose d'une marge de 3 °. Si l'angle formé par les 2 os change ne serait-ce que d'1 °, le dinosaure obtenu sera complètement différent.

    Prenez l'exemple du tyrannosaure : certains scientifiques disent qu'il ne pouvait pas courir parce  cela aurait exigé un cœur et une masse musculaire trop gros pour lui, d'autant plus qu'il se serait mangé une décélération fatale de 6 g dans la poitrine s'il était tombé en avant. De plus, ils ont déterminé en examinant les circonvolutions laissées par le cerveau sur la paroi intérieure de la boîte crânienne qu'il avait l'odorat le plus fin du règne animal après celui du vautour, utile pour repérer des animaux morts à des kilomètres de distance. Ils en ont conclu que le T-rex était un charognard.
    Idem pour l'apatosaure : d'après les uns, il ne pouvait pas lever la tête sous peine d'évanouissement, mais d'après  les autres, il le pouvait.

    Je tiens toutefois à faire remarquer que si, par exemple, la girafe s'éteignait, et qu'un scientifique en trouve un fossile quelques siècles dans le futur, il n'imaginerait jamais qu'un tel animal puisse baisser la tête pour boire car il estimerait que ça exigerait d'elle un cœur trop gros, car il serait bien en peine d'étudier la conception incroyable du système circulatoire de la girafe, marque de l'intelligence insondable du Créateur. Et pourtant la girafe y arrive fort bien :

    1. Il aurait existé un sauropode encore plus grand, Amphicoelia fragilimus, avec 60 m de long et 122 t, mais les preuves dont nous disposons sont encore trop fragmentaires : les seuls restes fossiles de cet animal ont été perdus après avoir été étudiés et décrits dans les années 1870, les preuves de son existence et de la taille des os fossiles n’existent plus que dans les dessins et les notes de terrain de l’époque... Revenir au texte.
    2. On met souvent en avant le spinosaurus ægypticus comme étant le plus grand des dinosaures carnivores, mais je parle ici du plus gros, et pas du plus grand smileRevenir au texte.
    3. L'anchiornis ne faisait que 34 cm de long, mais il ne compte pas, car c'était vraisemblablement un oiseau happyRevenir au texte.
    4. Hoffman, P., "Fowl Play", Discover, 05/1992. Revenir au texte.

    6 commentaires
  • Les "oisaures" ???

    Le saviez-vous ? Beaucoup d'évolutionnistes pensent que les dinosaures ne sont pas éteints ! Les créationnistes non plus certes, et j'en parlerai dans les derniers épisodes, mais pour eux, c'est pour des raisons très différentes : voici ce qu'on pouvait lire en 1997, à l'entrée d'une exposition ornithologique au zoo de Cincinnati, Ohio (USA) :
    "Vous croyiez que les dinosaures s'étaient éteints il y a des millions d'années ? Erreur ! Les oiseaux sont essentiellement des dinosaures contemporains emplumés et à queue courte."

     


    John Harold Ostrom (1928-2005)

    Au milieu des années 1960, John Ostrom de l'université de Yale (USA) commença à populariser l'idée que les dinosaures avaient évolué en oiseaux. Mais par souci d'honnêteté, il faut mentionner que tous les évolutionnistes n'étaient pas (et ne sont pas) d'accord. "C'est de la rêverie", déclare Alan Feduccia, ornithologue de l'université de Caroline du Nord, à Chapel Hill, et grand critique de la théorie d'une origine dinosaurienne pour les oiseaux. "Ils désirent tellement voir des dinosaures vivants qu'ils s'imaginent maintenant pouvoir les étudier par procuration dans leur arrière-cour à côté d'une mangeoire à oiseaux."1


    John Alan Feduccia

    Les tentatives pour faire croire au public que les oiseaux descendent des dinosaures ont été nombreuses. Le 26/04/1993, TIME Magazine illustrait, en page de couverture, un bel "oisaure", appelé maintenant Mononykus, avec des plumes (forme transitionnelle supposée entre les dinosaures et les oiseaux), reconstitué à partir d'un animal fossile non emplumé. Dans le même mois, Science News publiait que cet animal était plutôt une créature capable de creuser des trous, un peu comme une taupe 23 happy.

    En 1996, les journaux ont rapporté une découverte faite en Chine d'un fossile de reptile qui semblait présenter des plumes4. Une partie des merdias a prétendu que, si cette découverte était confirmée, elle représenterait une "preuve irréfutable que les oiseaux d'aujourd'hui ont évolué des dinosaures"5. Un scientifique déclara même que "la seule conclusion que l'on puisse tirer est qu'il s'agit de plumes"5. Mais, en 1997, l'Académie des Sciences Naturelles de Philadephie envoya 4 grands scientifiques analyser à fond cette découverte6. Ces scientifiques conclurent qu'il ne s'agissait pas de plumes. Le rapport qu'on put lire dans les médias fait état d'un des scientifiques qui "vit des structures semblables à des poils - pas des poils - qui pouvaient soutenir une collerette ou une crête, comme celle des iguanes."6

    Peu de temps après la publication de ce rapport, un autre article déclarait que 20 fragments d'os, appartenant à un reptile découvert en Amérique du Sud, illustraient la relation entre les dinosaures et les oiseaux !7


    Dr. Larry Martin

    Les oiseaux sont des animaux à sang chaud, les reptiles, à sang froid, et les évolutionnistes qui croient que les dinosaures ont évolué en oiseaux aimeraient que les dinosaures aient été des animaux à sang chaud ; cela aiderait leur théorie. Mais feu Larry Martin, qui était professeur à l'université du Kansas et critique sévère du dogme de l'évolution des dinosaures en oiseaux, s'oppose à cette idée :
    "Des recherches récentes ont montré que la structure microscopique des os de dinosaures était caractéristique des animaux à sang froid. Nous voilà donc revenu vers des dinosaures à sang froid."6

    En novembre 1999, ce fut le pompon : National Geographic a triomphalement annoncé la découverte de l'Archeoraptor, censé être le chaînon manquant de l'évolution des dinosaures en oiseaux. Voici à quoi il ressemble sur la une :


    Prédateur emplumé
    Nous pouvons maintenant dire que LES OISEAUX SONT DES THÉROPODES aussi sûrement que nous disons que les humains sont des mammifères.

    Bon, OK, c'est officiel :

    • il faut changer le nom du KFC (Kentucky Fried Chicken) en KFD (Kentucky Fried Dinosaur),
    • Bernard Loiseau doit aussi changer son nom en Bernard Ledinosaure,
    • quand vous allez au resto, ne demandez plus du coq au vin ou du canard à l'orange, mais du dinosaure au vin et du dinosaure à l'orange, respectivement.
    • hehehe


    Toutefois, la superficialité de la recherche derrière cet article a révolté une partie de la communauté scientifique, qui l'a rejeté.

    Finalement, dans son numéro de mars 2000, le National Geographic, dans une petite insertion dans la section forum (tu m'étonnes winktongue), reconnaît des problèmes avec l'Archéoraptor.

    Fans de documentaires animaliers, tirez en la leçon qui s'impose et n'oubliez jamais à quel point National Geographic est une source d'information crédible happy !

    On a cru qu'Archéoraptor était le chaînon manquant de l'évolution des dinosaures en oiseaux parce qu'il avait un corps de dinosaure et une queue d'oiseau, mais il s'est avéré que le fermier chinois qui l'avait refourgué avait collationné un fossile de dino et un de piaf happy

    Là encore, ce qu'en a dit Larry Martin mérite le détour :
    "Je n'ai pas confiance en ces échantillons tant que je n'en vois pas la radiographie. [...] Les agriculteurs ne pensent pas que c'est mal, ils regardent cela comme la restauration d'un objet d'art pour le rendre plus commercialisable. L'ensemble du marché commercial des fossiles est devenu inondé par la contrefaçon."8

    En d'autres termes, c'est devenu une affaire de gros sous qui n'a plus la découverte de la vérité pour but 1er mais qui cherche à satisfaire la soif d'évolutionnisme des gens !

    Pour finir sur une pinte de bon sang, la fièvre anti-chrétienne et pro-évolutionniste des média va jusqu'au délire : "Les perroquets et les oiseaux-mouches sont aussi des dinosaures"8, déclare le Cincinnati Enquirer no. Bonne nouvelle pour ces évolutionnistes : le ridicule n'a jamais tué personne happy.

    1. Morell, V., "Origins of birds: the dinosaur debate", Audubon, mars-avril 1997, p. 38. Revenir au texte.
    2. Anon., "New 'birdosaur' NOT missing link!", Creation 15(3):3, 1993. Revenir au texte.
    3. Anon., "'Birdosaur' more like a mole", Creation 15(4):7, 1993. Revenir au texte.
    4. Browne, M. W., "Downy dinosaur reported", Cincinnati Enquirer, 19/10/1996, p. A13. Revenir au texte.
    5. Anon., "Remains of feathered dinosaur bolster theory on origin of birds", Associated Press, New York. Revenir au texte.
    6. Stieg, B., "Did birds evolve from dinosaurs?" The Philadelphia Inquirer, 03/1997. Revenir au texte.
    7. Recer, P., "Birds linked to dinosaurs", Cincinnati Enquirer, 21/05/1997, p. A9. Revenir au texte.
    8. Martin, L., "F is for fake", New Scientist, 19/02/2000. Revenir au texte.

    votre commentaire
  • Des "oisaures" ??? Ils sont sérieux, là ???


    Le dogme de l'évolution du dino à l'oiseau est devenu plutôt zarbi. On n'utilise plus d'arbre généalogique, mais plutôt la cladistique.

    Les gens ont l'habitude instinctive d'utiliser les caractéristiques distinctives des espèces d'êtres vivants pour le classifier, la phénétique, elle, les classe selon leurs ressemblances générales, mais la cladistique, elle, les classe selon leurs ressemblances inférées.


    Un cladogramme ressemble à peu près à ceci :



    On s'aperçoit que cet arbre n'est plus de la forme "Untel engendra Untel", mais qu'il comporte plusieurs nœuds. Quand la lignée atteint un nœud, elle bifurque, et une des branches va vers un autre nœud tandis que l'autre aboutit à une espèce d'être vivant existante ou éteinte. C'est pratique, parce qu'ainsi, le "grand-père" et le "petit-fils" peuvent coexister, et on n'a qu'à dire qu'ils ont un ancêtre commun, mais ce n'est plus le "grand-père" qui a engendré le "petit-fils". En tout cas, en ce qui concerne l'ancêtre commun en question, personne ne l'a jamais vu mais il est remplacé par un nœud portant le nom de la famille d'êtres vivants en question. Oui, pratique, vraiment wink2.
    Bref, d'après la cladistique, si on a le "petit-fils", plus besoin de se casser le tronc à rechercher le "grand-père" smile.


    Mais soyons sérieux, et regardons les images de ces 2 magnifiques Lamborghini, la Countach et la Gallardo :


    Lamborghini Countach                 Lamborghini Gallardo

    Leurs formes et leurs structures sont très similaires. À votre avis, comment ça se fait ? C'est parce qu'elles ont un ancêtre commun ou parce qu'elles ont un créateur commun ;)2 ? S'il faut en croire la logique de la cladistique et des autres modes de pensée évolutionnistes, la 2alternative est la bonne clown

    Regardez de plus près le cladogramme ci-dessus. Quand on le fait, un certain nombre de questions s'imposent :
     

    • comment se fait-il que ce ne sont pas les dinosaures ornithischiens qui ont engendré les oiseaux mais plutôt les saurischiens ?
    • Comment les plumes, qui sont des organes spécifiquement complexes, sont-elles apparues à partir de mutations aléatoires ?
    • Comment peuvent-ils affirmer de manière aussi fracassante l'existence hypothétique de ces dinosaures volants qui auraient perdu leur capacité à voler que l'on trouve à la fin du cladogramme ?
    • Le point d'interrogation au début du cladogramme indique qu'ils ne savent pas vraiment quelle espèce d'animal a bien pu donner naissance aux dinosaures. Si même ça, ils ne le savent pas, pourquoi faudrait-il croire le reste de ce qu'ils infèrent wink2 ?

       

    Il y a plusieurs années déjà, le Royal Ontario Museum a donné une exposition intitulée "Feathered Dinosaurs and the Origin of Flight". Ils y ont mis une statue de deinonychus (étymologiquement, "gigantesque griffe", c'est un cousin du vélociraptor) tels que les savants se l'imaginaient avant :



    À côté, il y avait une pancarte qui disait :
    "Ces sculptures ont été faites entre 1986 et 1989 avec une peau écailleuse basée sur les impressions fossiles de peau à partir d'autres dinosaures.
    Quand Deinonychus a été décrit pour la 1ère fois en 1969, on a pensé que cela serait un dinosaure-oiseau et même un ancêtre possible des oiseaux. Maintenant on sait que Deinonychus lui-même a eu des ancêtres qui ont volé - des dromæosaures -, ce qui fait de lui un oiseau incapable de voler au lieu d'un dinosaure. Si Deinonychus avait été trouvé après la découverte de dinosaures volants en Chine, les scientifiques ne pourraient pas avoir pensé à lui comme étant un dinosaure écaillé, mais à un oiseau incapable de voler."


    Vous y croyez, vous oh ?

    Et maintenant, Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs, roulements de tambours, voici, d'après eux, le véritable deinonychus :



    Mais qu'est-ce qu'il va bien pouvoir faire de toutes ces plumes, le pauvre oh ? Il ne peut pas voler, il ne peut pas attraper sa proie, il peut juste se ventiler de façon élégante et faire du bruit dans le Landerneau happy. Autant dire que la sélection naturelle n'en ferait qu'une bouchée :D ! Il était mieux avant, non tongue ?

    Plusieurs nouveaux rapports ont alimenté le débat relatif aux oiseaux/dinosaures dans les cercles évolutionnistes. Un de ces rapports concerne la recherche sur les origines embryonnaires des doigts des oiseaux et des dinosaures et montre que les oiseaux n'ont pas pu évoluer à partir de dinosaures !1 Une étude du dinosaure prétendument emplumé de Chine a révélé qu'il avait un poumon (et un diaphragme) distinctivement reptilien, qui se distingue nettement d'un poumon aviaire.2

    Un autre rapport déclare que les bords effilochés que certains ont pris pour des "plumes" sur le fossile chinois sont semblables aux fibres de collagène qu'on trouve juste en-dessous de la peau des serpents de mer.3 Les faits présentés comme preuves de l'évolution des dinosaures en oiseaux ne sont pas crédibles.4, 5 Dinosaures et oiseaux sont toujours restés pareils à eux-mêmes !

    Que penser si on devait réellement trouver un fossile de "dinosaure" avec des plumes ? Cela prouverait-il que les oiseaux ont évolué à partir des dinosaures ? Non. Un canard est doté d'un bec de canard et de pattes palmées, comme un ornithorynque. Quelqu'un croit-il pour autant que les ornithorynques ont évolué à partir des canards smile ? Des écailles reptiliennes à mi-chemin vers des plumes, c-à-d en pleine transition, seraient des preuves impressionnantes en faveur de l'évolution des reptiles (ou dinosaures) en oiseaux, là, oui, mais pas des plumes parfaitement formées. Un fossile de type dinosaure doté de plumes serait simplement une nouvelle mosaïque assez curieuse, comme l'ornithorynque, un nouveau cas de similitude qui rend témoignage à la main magistrale du Créateur.


     

                                                                    Cousins happy ?

    1. Burke, A. C., et Feduccia, J. A., "Developmental patterns and the identification of homologies in the avian hand", Science278:666-668, 1997. Revenir au texte.
    2. Ruben, J. A., Jones, T. D., et al, "Lung structure and ventilation in theropod dinosaurs and early birds", Science 278:1267-1270, 1997. Revenir au texte.
    3. Gibbons, A., "Plucking the feathered dinosaur", Science 278:1229, 1997. Revenir au texte.
    4. Sarfati, J. D., "Dino-bird evolution falls flat", Creation 20(2):41, 1998. Revenir au texte.
    5. Oard, M. J., "Bird-dinosaur link challenged", CEN Technical Journal 12(1):5-7, 1998. Revenir au texte.

    votre commentaire
  • Les dinosaures se sont-ils éteints il y a des millions d'années ?



    Ci-dessus, les empreintes de dinosaures les plus nettes qu'on ait trouvé au Canada. C'est un scientifique créationniste qui les a trouvées en Colombie Britannique. Vous remarquerez que la roche n'a pas conservé que les traces de pattes, mais aussi les empreintes laissées par les vagues. Si vous avez déjà été à une plage de sable fin, ce genre d'empreintes doit vous être familier.

    Pensez-y : c'est inouï, non ? Ça veut dire que la roche a dû se solidifier très vite, sinon les traces de vague auraient été effacées par la pluie suivante oh !

    Quand on marche sur de la boue humide, et que l'empreinte soit conservée lorsqu'elle sèche, il y a de petites fissures qu'on appelle "fissures de dessication" :



    Et pourtant, personne n'a jamais découvert d'empreinte de dinosaure comportant de fissures de dessication ! Ça signifie que sitôt que le dinosaure a marché dans la boue, l'empreinte a été recouverte par l'eau  ! Et puisque toutes les empreintes de dinosaures connus sont dans ce cas, cela signifie que c'était un phénomène mondial, si vous voyez ce que je veux dire wink2.



    Vous ne remarquez rien de bizarre avec les œufs de dinosaure ci-dessus wink2 ? Comment se fait-il que des animaux aussi gros que les dinosaures aient pondu des œufs aussi petits ? La réponse est simple : il y a une limite à la taille d'un œuf. Si l'œuf est trop grand, il lui faudra une coquille très épaisse (pour éviter qu'il éclate sous son poids), ce qui empêchera l'air de rentrer, causant l'étouffement de l'embryon.

    Voici la distribution des sites où on a découvert des œufs de dinosaures dans le monde :



    On a trouvé ceci dans un œuf de titanosaure (sorte de sauropode) non éclos :



    C'est de la peau non-fossilisée.
    Et pourtant, si ça a été enterré sur une durée très longue, comme le veut l'uniformitarisme, n'aurait-ce pas dû pourrir en un mois grand maximum ? Voici ce qui a sans doute dû se passer :
     

    1. la maman dinosaure a pondu,
    2. les œufs ont été recouverts par une couche de sédiments peu épaisse (si elle était trop épaisse, les œufs auraient été brisés),
    3. des fluides minéraux sont remontés de la terre et ont fossilisé l'œuf et son contenu.

       

    Vous voyez où je veux en venir wink2 ? L'uniformitarisme, par essence, ne peut fournir aucune explication satisfaisante pour les choses que j'ai développées ici ; par contre, si on part du principe que la parole de Dieu est vraie, on peut les expliquer aisément cool.


    votre commentaire
  • Les découvertes de tissus mous de dinosaures, ce que les médias ne vous disent pas


    Pr. Philip J. Currie (à gauche) et Pr. Eva B. Koppelhus (au milieu), auteurs de "101 questions about dinosaurs"

    Le livre "101 questions about dinosaurs" décrit un truc incroyable : on a découvert tout un gisement à ciel ouvert d'os de dinosaures non-perminéralisés au nord de l'Alaska. On dirait des os de bœufs blanchis, personne n'a songé à publier cette découverte pendant 20 ans parce qu'on croyait que c'étaient des os de bison, mais ce sont des os de dinosaures oh !

    Alors, vous devez vous dire : "C'est quoi la perminéralisation ?" Et vous avez peut-être la flemme d'aller sur Google et de taper "define: perminéralisation" dans la barre de recherche pour examiner les résultats smile. Pas d'inquiétude, je suis là ^^ !
    La fossilisation, dans la majorité des cas, c'est la transformation de la matière organique dans un os en matière minérale. La perminéralisation, elle, est le bouchage par de la matière minérale de tous les interstices dans l'os, ce qui le rend dur comme la pierre.
    Notez que ce processus ne prend pas nécessairement des millions d'années : même dans "101 questions about dinosaurs", on peut lire :
    "La durée pendant laquelle un os en arrive à une perminéralisation totale est très variable. S'il est imbibé de fluides minéraux souterrains, alors ça peut aller très vite. À notre époque, un os qui tombe dans une source saturée en minéraux peut être perminéralisé en à peine quelques semaines."
    Et pourtant, les os dont il est question ici ne sont pas perminéralisés.

    Et n'allons pas nous imaginer que c'est le froid qui les a conservés. Incidemment, tous les scientifiques, qu'ils croient au Christ ou pas, pensent que le climat était beaucoup plus chaud sous ces latitudes à l'époque des dinosaures. On a retrouvé de nombreux fossiles de plantes en Alberta central qui ont permis de déterminer que le climat de cette époque était semi-tropical. Même les uniformitaristes pensent que le climat est resté très chaud, même après l'extinction des dinosaures, et que c'était sans doute dû à un taux élevé de gaz carbonique dans l'atmosphère.

    Alors, comment ces os ont-ils pu être si bien conservés s'ils ont 70 millions d'années oh ?
    Voyez-vous, même si ces os n'ont pas du tout subi l'action microbienne (ce qui est colossalement improbable à l'air libre happy), d'après la 2loi de la thermodynamique, cet os aurait dû tomber en poussière tout seul au fil des millions d'années à cause des mouvements moléculaires aléatoires à l'intérieur !
    Ceux qui croient en une ère des dinosaures sont placés face à un mystère, mais les créationnistes bibliques peuvent regarder la vérité en face.


    Mais ce n'est pas fini, il y a bien plus stupéfiant encore !



    Dr. Mary Schweitzer, de l'université nationale du Montana, et son équipe ont découvert un fémur de tyrannosaure incomplètement fossilisé (ce qui est déjà assez extraordinaire comme ça en soi pour un évolutionniste) qu'il a fallu casser après le transport en hélicoptère. Quand ils l'ont emmené au laboratoire de l'université, ils ont remarqué qu'il était creux et qu'il n'avait pas été rempli par de la matière minérale comme c'est le cas d'habitude pour ce genre d'os.


    Mary Highby Schweitzer

    Voici comment Mary Schweitzer raconte ce qui s'est passé ensuite :
    "Une fine tranche d'os de T-rex luit de couleur ambre sous la lentille de mon microscope [...], le laboratoire se remplit de murmures d'étonnement, car je viens de concentrer mon instrument sur quelque chose à l'intérieur des vaisseaux que personne n'avait jusqu'à présent remarquée : de petites choses rondes, rouge translucide, avec un centre noir. Alors, un collègue y jeta un regard et hurla : 'Tu as trouvé des globules rouges ! Tu as trouvé des globules rouges !'1 Des globules rouges ? La forme et l'endroit y font penser, mais comme des globules rouges sont constitués en grande partie d'hémoglobine, il est impossible qu'ils aient été préservés dans un tyrannosaure vieux de 65 millions d'années [...] L'échantillon osseux qui nous avait tant ravis provient d'un beau spécimen presque complet d'un tyrannosaurus rex déterré en 1990 [...] Lorsque l'équipe apporta le dinosaure au laboratoire, nous avions remarqué que certaines parties au plus profond de l'os long de la patte ne s'étaient pas complètement fossilisées [...] Jusqu'à présent, nous pensons que les indices actuels soutiennent l'idée que nos tranches de T-rex pourraient contenir des fragments d'hème et d'hémoglobine. Mais il y a encore du travail à faire avant de pouvoir dire avec assurance : 'Oui, ce T-rex présente des restes sanguins dans ses tissus"2


    John R. Horner

    Il va de soi que la découverte de Schweitzer l'a fait pas mal flipper. Elle a demandé conseil à son patron, "Dinosaur" Jack Horner, qui a travaillé avec Spielberg sur Jurassic Park I, et il lui a répondu qu'elle devait s'efforcer de prouver que ce ne sont pas là des globules rouges. Schweitzer lui a répondu qu'elle n'y a pas réussi jusque là.

    Peut-être certains d'entre vous pensent que ça pourrait tout aussi bien ne pas être les globules rouges du tyrannosaure en question, mais que ce sont des microbes qui les ont déposés là. Schweitzer aussi y a pensé.
    Il faut d'abord savoir que si certains microbes ont la protèine hème en eux, aucun n'a d'hémoglobine. Ils ont donc pris quelques échantillons de ces cellules et les ont injecté à des rats. S'il y avait de l'hémoglobine dedans, les rats produiraient l'anticorps correspondant. Et c'est ce qui s'est passé, dans une expérience parfaitement maîtrisée, ce qui prouve qu'il s'agit bien là d'hémoglobine yes.

    Et encore, Schweitzer a fait par la suite une découverte encore plus ahurissante dans un autre os de tyrannosaure :



    A : la flèche indique des tissus mous : ils reviennent à leur forme initiale quand on les étire ! Il est très difficile de croire qu'ils aient pu rester dans cet état pendant 65 millions d'années no.
    B : si ce n'est pas de la viande, ça, alors c'est quoi ? Comment peut-on encore croire en un univers âgé de millions d'années après avoir vu un truc pareil ?
    C : on peut encore voir les morceaux de cartilage qui supportent les tendons. On n'a rien retrouvé de tel sur la plupart des fossiles. Et pourtant il s'en trouve encore pour dire que ces os ont 65 millions d'années même en sachant cela...

    Personne n'avait encore jamais rien trouvé de tel jusque là parce que personne n'avait encore jamais rien recherché de tel jusque là. Vous savez pourquoi ? À cause du paradigme des millions d'années, et en fait ces gens-là préfèrent encore chercher des processus hypothétiques bizarroïdes qui permettraient la conservation de ces tissus mous sur des dizaines de millions d'années plutôt que d'admettre que, finalement, la parole inspirée de Dieu dans la Genèse a raison et que l'âge de l'Univers se calcule en milliers d'années... Si Schweitzer n'avait pas trouvé des globules rouges dans un os de T-rex à la base, elle n'aurait sûrement pas songé à chercher des tissus mous dans cet os-là (en effet, on le lui a envoyé parce qu'on savait qu'elle était devenue intéressée à ce genre de choses).
    Elle a trempé l'os dans un acide faible pendant un mois. C'est ainsi qu'elle a pu en récupérer les tissus mous.

    En fait, Schweitzer a fait encore d'autres découvertes de tissus mous, mais l'espace ne me permet pas de m'étendre là-dessus ici, je crois que les 2 1ères découvertes relatées ci-dessus sont largement suffisantes pour convaincre n'importe quelle personne à l'esprit ouvert yes.

    Mais ce n'est pas fini cool !



    On a retrouvé des tissus transparents et mous où on pouvait encore voire des cellules dans une corne de tricératops. Un scientifique évolutionniste a objecté que ça n'appartenait pas au tricératops mais que ça avait été produit par des microbes qui sont rentrés dans la corne. Toutefois, une fois l'échantillon dissous dans un acide faible puis examiné au microscope, on s'est aperçu qu'il s'agit d'ostéocytes avec des ronds qui ressemblent à des noyaux, des filipodes et des tiges".
     

    • Si ces cellules ont été créées par des microbes (des prokaryotes, qui n'ont pas de noyau à leur cellule), comment se fait-il qu'elle aient un noyau, des filipodes, etc. ?
    • Les microbes n'auraient-ils pas dû commencer par déposer ce tissu à la surface de l'os d'abord, à l'intérieur ensuite ? Et pourtant il n'y en avait pas à la surface.
    • Même si on admet que des microbes ont créé ces tissus, comment se fait-il qu'ils ne soient pas tombés en poussière au fil des millions d'années ?

       

    Mais ce n'est pas fini !

    Si par le plus grand de tous les hasards, vous n'êtes toujours pas convaincus, jetez un œil sur cette liste ^^ :



    C'est pas sur BFM-TV, TF1 ni Arte que vous entendrez parler en détail d'une pléthore de découvertes pareille, hein wink2 ?
    Par souci d'honnêteté, il faut quand même mentionner qu'ils y font vaguement allusion dans Jurassic World. Par contre, pour ce qui est du suggérer que le monde n'est pas du tout âgé de plusieurs millions d'années, c'est 0
     sarcastic.

    N'est-il pas grand temps de conclure que c'est le Déluge mondial relaté dans la Genèse qui est la cause de tous ces fossiles et tous ces os ? Ce sont tous ces fossiles et tous ces os mêmes, pour autant que nous prenions la peine d'adopter un regard biblique glasses, qui répondent de manière tonitruante si (Lc. 19:40) cool !

    1. Ça n'apparaît pas clairement dans le rapport de Schweitzer, mais les globules rouges de T. Rex ont été en fait d'abord remarqués par pur hasard par un pathologiste professionnel, il désirait jeter un œil à un morceau d'os  aussi "ancien" sous le microscope. Revenir au texte.
    2. Schweitzer, M. H., Staedtler, T., "The real Jurassic Park", Earth, 06/1997, p. 55-57. Voir le rapport dans Creation19(4):42-43 qui décrit la procédure soigneusement mise en œuvre pour établir la présence d'hémoglobine. Revenir au texte.

    votre commentaire
  • Comment les dinosaures se sont-ils éteints ?

    Nous voici arrivés à ZE grande question !

    Côté évolutionniste, les théories avancées ont été nombreuses. Nous allons en passer quelques-unes en revue :

    La théorie de la constipation :



    Scatologie or not scatologie ? J'attige the question tongue.

    En gros, d'après cette théorie, les dinosaures herbivores ont mangé une espèce de végétal qui les a constipé à mort, littéralement. Par la suite, les dinosaures carnivores n'ont plus rien eu à manger et sont morts itou. Il se trouve même certains évolutionnistes pour dire que c'est à ce moment que sont apparues les plantes à fleurs, et qu'elles sont la cause de cette constipation.

    Certaines questions se posent yes :

    • pourquoi les dinosaures herbivores ne se sont-ils pas rabattus sur d'autres types de végétaux, comme l'herbe, qui n'a pas de fleurs ?
    • Idem pour les dinosaures carnivores : il n'y avait quand même pas que des dinosaures herbivores dont ils auraient pu faire leurs proies. De plus, même les lions, les ours et les tigres d'aujourd'hui se nourrissent de végétaux.

    La théorie de la dépendance :




    D'après celle-ci, les dinosaures herbivores seraient devenus dépendants d'une certaine catégorie de végétaux, catégorie qui a fini par s'éteindre ou évoluer, ce qui causa leur mort de faim, qui entraîna aussi celle des dinosaures carnivores.

    Les questions qui se posent ici sont exactement les mêmes que plus haut, et la réponse est he :




    La théorie de la gravité :

    Non, il ne s'agit pas ici de la célébrissime théorie de Newton dont nous expérimentons les effets à chaque seconde de notre vie qui passe smile.
    D'après cette théorie, les dinosaures se sont éteints parce que la gravité aurait soudainement augmenté dans le passé, et ils ne l'auraient pas supporté, ne pouvant s'y adapter, tandis que les autres reptiles, les mammifères et les oiseaux ont survécu parce qu'ils étaient assez petits et légers pour s'adapter à cette nouvelle gravité.
    Ils appuient leur théorie du fait que c'est ce qu'on remarque aujourd'hui : on retrouve les plus grosses créatures de la planète dans les océans (calmar géant, baleine bleue) car elles y flottent, ce qui leur permet de ne pas être incommodées par la gravité. D'après certains partisans de cette théorie, la Lune ou le Soleil devait être plus proche de la Terre à cette époque, ce qui créait une attraction gravitationnelle vers le haut qui permettait aux dinosaures de vivre.

    Bon, quand vous aurez fini de rire comme une baleine après avoir lu ce qui précède, on pourra peut-être passer aux questions qui s'imposent happy :
     

    • existe-t-il seulement un processus connu aujourd'hui qui permette un pareil changement soudain de la gravité ? Les partisans de cette théorie n'ont pas répondu à cette question jusqu'ici.
    • Si c'est bien ce changement de gravité qui a causé l'extinction des dinosaures en des autres grands animaux de cette époque, comment se fait-il que les plésiosaures, les ichtyosaures et les mosasaures se soient éteints aussi alors qu'ils étaient aquatiques smile ?
    • Pourquoi les espèces de dinosaures de petite taille comme le compsognathus se sont éteintes aussi ?
    • Le coup de grâce, c'est clairement le fait qu'il ait existé des mammifères immenses 35 millions d'années après l'extinction des dinosaures (d'après l'échelle chronologique évolutionniste). Un exemple typique est le balutchithérium (ou indricothérium), une sorte de rhinocéros géant :



     

    La théorie de l'épidémie :



    Robert Thomas Bakker

    C'est le Pr. Robert Bakker qui a développé cette théorie dans son livre "The Dinosaur heresies". D'après cette théorie, le niveau de la mer a baissé vers la fin du Crétacé, ce qui a fait apparaître des isthmes qui reliaient les continents précédemment séparés par les océans. Des animaux qui n'avaient jamais vécu sur l'un ou l'autre continent ont ainsi pu y accéder, amenant avec eux divers microbes, virus et parasites. Les animaux de leur nouveau continent avec lesquels ils sont entrés en contact, qui n'avaient pas développé d'immunité à ces agents infectieux, sont morts de maladie.
    D'après Bakker, les petits animaux ne sont pas morts parce qu'étant petits, ils ne pouvaient pas se balader très loin de leur milieu de vie, mais de nombreuses espèces d'animaux marins se sont éteintes parce que le niveau de la mer a baissé.

    Les évolutionnistes eux-mêmes ne sont pas très enthousiastes envers cette théorie : une partie intégrante du dogme de l'uniformitarisme est que l'Amérique du Nord étaient très proches l'un de l'autre, et que l'Atlantique était très petit, et le Pacifique très grand, à cette époque-là. Dans cette optique, la théorie de ponts continentaux ayant brusquement relié 2 continents jusque là isolés l'un de l'autre est intenable. De même, les uniformitaristes postulent aussi que les petits animaux comme les opossums et les tatous pouvaient déjà se déplacer de l'Amérique du Sud vers celle du Nord en passant par l'isthme de Panamá.
    Le coup de grâce qui met fin à la viabilité de cette théorie est le fait que si une épidémie peut décimer une grande partie de la population d'une espèce, elle ne peut pas la décimer entièrement.


    La théorie de l'impact d'astéroïde :


    Celle-là, je parie que vous l'avez vue venir wink2, c'est la théorie la plus populaire, limite un dogme. France 4 et Disney nous en abreuvent à grandes lampées.
    Si, par le plus grand des hasards, vous ne la connaissez pas (heureux êtes-vous, dans ce cas-là, de ne pas vous être fait endoctriner trop intensément), d'après cette théorie, un astéroïde de quelque 10 km de diamètre aurait heurté la Terre il y a 65 millions d'années, créant une explosion de la puissance d'une super-bombe H. La puissance de l'impact aurait éjecté dans l'atmosphère une immense quantité de poussière qui aurait bloqué les rayons solaires, gênant la photosynthèse des végétaux et causant  ainsi l'extinction massive de nombreuses espèces de végétaux, et, de fil en aiguille (à cause de l'impact sur la chaîne alimentaire), l'extinction de nombreuses espèces, dont les dinosaures.
    Il paraît aussi qu'il y aurait eu une recrudescence des éruptions volcaniques dans le même temps (quelle coïncidence wink2).



    Comme on peut le voir sur l'image ci-dessus, il est tout de même curieux que les dinosaures aient été éradiqués par cet évènement alors que d'autres sauriens (mieux vaut éviter le terme "reptiliens" sarcastic) comme les crocodiles et les tortues ont survécu sans problème smile.

    Il paraîtrait même qu'on aurait retrouvé l'emplacement de l'impact : Chicxulub, dans la région du Yucatán, au Mexique. Il y a toutefois un truc bizarre : les fossiles en-dessous sont intacts. Pensez-y : comment ça se fait si un astéroïde de 10 km de diamètre environ est tombé à cet endroit ? Tout ne devrait-il pas être réduit en bouillie à 1 000 km à la ronde ? Mais là encore, ce n'est pas le genre de truc qu'on verra sur TF1 ou France 4...

    Pour résumer, les mots du Pr. Zahnle, astrophysicien au Centre de Recherches de la NASA, à Ames, Californie, sont appropriés :
    "Chacun a son propre mécanisme préféré, nous ne connaissons pas les faits, ainsi vous pouvez lâcher la bride à votre imagination."1

    Et il a parfaitement raison. Il existe une pléthore d'autres théories, certaines farfelues au-delà de l'imaginable : les mammifères auraient volé les œufs des dinosaures, ils auraient été atteints de cataracte, ils ne copulaient pas assez, le méthane contenu dans leurs pets à causé un effet de serre causant un réchauffement climatique, ils sont devenus de plus en plus cons, ils se sont fait balayer par une guerre extraterrestre (ou par les reptiliens happy), les fourmis les ont dévorés de l'intérieur en rentrant par leurs anus2...

    Des faits, prévenu, rien que des faits !

    Je vais partager avec vous quelques faits scientifiques dignes d'intérêt. Pas des théories abracadabrantes, mais des faits bien concrets comme il faut :
     

    • les 1ers ancêtres des dinosaures, dans une perspective évolutionniste, sont, et bien,... des dinosaures ! Hautement spécialisés. Personne ne sait donc d'où les dinosaures viennent sarcastic.

      Ci-dessus, l'eoraptor, considéré par les évolutionnistes comme l'ancêtre des dinosaures. Il faut pas être grand clerc pour s'apercevoir qu'il est 100% dinosaure, et pas 50% dinosaure, 50% autre chose.
      Ça me rappelle un best-seller mondial que j'ai lu, où ça dit que les êtres vivants se reproduisent selon leur espèce (Gen. 1glasses...
    • Les plus anciennes empreintes de dinosaures sont censées être plus anciennes d'environ 20 millions d'années (dans une perspective évolutionniste) que les plus anciens squelettes de dinosaures. En gros, ces gens voudraient nous faire croire que les 1ers dinosaures ont laissé leur empreinte sur la Terre et qu'ils sont morts 20 millions d'années plus tard  oh ? C'est pousser le manque de respect envers l'intelligence des gens un peu loin, vous ne croyez pas ?
      Alors, bien sûr, ils peuvent prétendre qu'on trouvera dans le futur des fossiles qui confirmeront qu'il existait des dinosaures avant ces empreintes, mais c'est là un sophisme des plus tendancieux dont le seul but est d'esquiver la question (à moins, bien sûr, que les scientifiques évolutionnistes soient prophètes happy).
    • On a retrouvé des dinosaures du côté des Pôles et dans le désert. Or, les dinosaures sont des reptiles, c-à-d des animaux à sang froid (contrairement, là encore, à ce que Wikipedia prétend smile). Alors, comment ont-ils fait pour supporter pareils extrêmes de température ? Peut-être qu'ils n'ont pas vécu dans des milieux polaires ni désertiques, mais plutôt que leur milieu naturel a été bouleversé par un Déluge planétaire wink2 ?
    • On a retrouvé des empreintes de dinosaures dans ce qu'on croit avoir été les sables du désert (d'un point de vue uniformitariste) ! Là, je veux dire, c'est bon, quoi, sachant que le désert en question était plus vaste que le Sahara d'après les uniformitaristes, ça ne peut pas ne pas être lié à une catastrophe de très grande envergure dans les faits !
    • Il existe de véritables gisements de fossiles de dinosaures, comme à Bernissart, en Belgique. Parfois, ces "cimetières" ne comportent qu'une seule espèce de dinosaure. Dans tous les cas, ils ne peuvent avoir été enseveli que très rapidement, et pas progressivement sur des millions d'années wink2.
    • Beaucoup d'os de dinosaures fossiles sont cassés et parallèles, ce qui révèle qu'ils ont été transportés par l'eau. Imaginez un peu la force d'un flot d'eau capable de briser des os de dinosaure oh !
    • Il y a trop peu de fossiles de dinosaures juvéniles qui aient été découverts dans le monde entier. Songez-y : si les dinosaures ont "régné" sur la Terre pendant plus de 140 millions d'années, comment se fait-il qu'il y ait aussi peu de fossiles de jeunes dinosaures, alors que c'est dans leur tranche d'âge que la mortalité est la plus grande parmi les animaux arf ?
    • En 2005, le célèbre journal scientifique "Nature" a annoncé la découverte d'un grand mammifère, baptisé Repenomamus robustus, et qui ressemble encore plus à un diable de Tasmanie géant qu'un saint-bernard ne ressemble à un chihuahua (tu m'étonnes, Simone wink2)3, avec des os de psittacosaures (tricératops petit modèle) dans l'estomac4. On est loin de l'image d'Épinal évolutionniste de minuscules musaraignes qui rampent dans l'ombre des gigantesques dinosaures he !

    Tous ces faits pratiquement ignorés des sources d'information publique conventionnelles (et donc du grand public) indiquent que les fossiles en grande quantité que nous retrouvons aujourd'hui sous la Terre ne sont pas le résultat d'une évolution s'étalant sur des millions d'années, mais d'une catastrophe naturelle mondiale ponctuelle, qui a enseveli tous les dinosaures qui vivaient à un moment donné.

    Conclusion :


    Les théories avancées par les scientifiques évolutionnistes pour expliquer l'extinction des dinosaures ont été pesées dans la balance, et trouvées légères, même s'ils l'ignorent sciemment. Leurs théories sont en complet désaccord avec les faits scientifiques.

    Par contre, si nous prenons le récit de la Genèse comme ce qu'il est, c-à-d la parole de Dieu, nous pouvons facilement expliquer la grande quantité de fossiles dans les strates géologiques par le  Déluge au temps de Noé.




    Ce-dernier a embarqué a embarqué un mâle et une femelle de chaque sorte de dinosaure dans l'arche, pour la préservation de leurs espèces. Toutefois, lorsqu'ils se sont retrouvés face à un environnement beaucoup plus hostile qu'avant à cause du bouleversement écologique amené par le Déluge, ainsi qu'à une chasse impitoyable organisée par les humains (Gen. 10:9) pour leur viande, la sécurité et la gloire, ils ne purent pas prospérer comme avant et s'éteignirent petit à petit. Et si on ne voit plus de dinosaures aujourd'hui, et bien ! C'est parce qu'on n'a pas commencé les initiatives de protection des espèces en voie de disparition plus tôt ^^.

    Est-ce que cela signifie pour autant qu'ils sont complètement éteints ? C'est ce que nous verrons dans les épisodes suivants ^^.

    1. Zahnle, Science 295(5559):1447, 02/2002. Revenir au texte.
    2. Je sais que ça semble difficile de croire que c'est sorti d'un cerveau humain, mais c'est bien la théorie que propose Bernard Werber dans "La Révolution des Fourmis". Alors, je sais que c'est une œuvre de fiction, mais elle est écrite de telle sorte que quand un fait scientifique y est dit, le sous-entendu est qu'il est sérieux...  Revenir au texte.
    3. Hu, Y., et al., "Large Mesozoic mammals fed on young dinosaurs", Nature 433(7022):149-152, 2005. Revenir au texte.
    4. Thomas, B. 2012, "On the Origin of Dogs", Acts & Facts, 41(1):16, et Sever, M. "Dinosaur-eating mammal", Geotimes, 5/3/2005Revenir au texte.

    votre commentaire
  • La Bible parle-t-elle des dinosaures ?

    Avant toute chose, je tiens à rappeler encore (on dit que la répétition est œuvre de pédagogie) que le mot "dinosaure" a été créé en 1842 par Richard Owen alors que la Bible a été finie de rédiger vers l'an 70. On ne peut donc pas arguer du fait que le mot n'apparaisse pas dans la Bible pour justifier que la Bible ne parle pas des dinosaures.

    Comme je l'ai dit dans le 1er épisode, les dinosaures étaient des animaux exclusivement terrestres. Or, les animaux terrestres ont tous été créés le 6jour. Les dinosaures ont donc été créés à ce moment-là, il y a quelque 6 000 ans de cela :


    Il y avait des dinosaures en Éden

    Y aurait-il un ou des passage(s) de la Bible qui peuvent suggérer la description d'un dinosaure ?
    Jetons un œil à Job. 40:15-24, version Ségond 21 :
    "Vois l’animal par excellence que j’ai créé, tout comme toi! Il mange de l'herbe comme un bœuf. Vois: sa force est dans ses reins et sa vigueur dans les muscles de son ventre.  Il raidit sa queue comme un cèdre. Les nerfs de ses cuisses sont entrelacés. Ses os sont des tubes de bronze, ses membres sont pareils à des barres de fer. Il est le chef-d’œuvre de Dieu. Celui qui l'a fait l'a pourvu d'une épée. Il trouve sa nourriture dans les montagnes, là où jouent toutes les bêtes sauvages. Il se couche sous les lotus, il se cache dans les roseaux et les marécages. Les lotus le couvrent de leur ombre, les saules de la rivière l'environnent. Si le fleuve devient violent, il ne s'alarme pas; si le Jourdain se précipite contre sa gueule, il reste confiant. Est-ce quand il a les yeux ouverts qu'on pourra l’attraper? Utilisera-t-on des pièges pour lui transpercer le nez?"

    Au verset  15, il y a une note qui dit : "L’animal par excellence: en hébreu behémoth, littéralement les bêtes, souvent identifié à l’hippopotame."
    Curieux : la description qu'en donne le texte ne fait pourtant pas songer à un hippopotame arf (cf. plus bas)...

    Mais explicitons d'abord le contexte : ce texte est une partie de la "leçon de S.V.T." que Dieu a donnée à Job. Il l'engage à considérer de près les merveilles de Sa Création pour lui faire comprendre qu'Il est souverain sur celle-ci, que "Mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne sont pas Mes voies" (Es. 55:8), et que, partant, Il sait ce qu'il fait même s'il n'en a pas l'impression.
    Le mot hébreu traduit par Louis Ségond et la plupart des traducteurs francophones modernes par "hippopotame" est "behemoth". Celui-ci est au pluriel alors que le verbe est au singulier. Cela indique que, de la même manière qu'Elohim est le Dieu des dieux, le béhémoth est la bête des bêtes. Il devait donc s'agir de la plus grosse bête que Job devait connaître, d'où la logique de Ségond (qui, ne l'oublions pas, a mis au point Sa traduction de la Bible en 1910, soit 51 ans après la publication de "De l'origine des espèces").
    Il convient de remarquer que les versions Ostervald et Martin, ainsi que la King James, conservent le mot "behemoth". Tu m'étonnes, Simone, elles datent de bien avant "De l'origine des espèces, celles-là wink2.
    Il convient aussi de mentionner que pour certains, le béhémoth serait plutôt l'éléphant.

    Voici les problèmes principaux qu'on rencontre dans la plupart des traductions francophones :
     

    • la meilleure traduction sur le v. 15 n'est pas "que j’ai créé, tout comme toi", mais "que j’ai fait avec toi", comme le traduisent les versions Darby et Martin. C'est comme ça aussi que la King James le traduit.
    • De même, le v. 17 ne se traduit pas par "Il plie sa queue aussi ferme qu’un cèdre", mais par "Il remue sa queue, qui est comme un cèdre", comme dans la version Martin. Ostervald aussi traduit par "Il remue sa queue semblable au cèdre"

       

    Le cèdre était un symbole de force et de majesté dans l'ancien Proche-Orient. Il fait en moyenne 40 m de haut.
    Voyons donc voir à quoi ressemble un hippopotame dont la queue serait comme un cèdre :



    Euh... Je ne crois pas, non :D... La queue d'un hippopotame ressemble plutôt à ça :



    Et pour l'éléphant, ça donne quoi ?



    Non, décidément, ça ne passe pas :D. Ça ressemble plus à ça :



    Et cet animal-là alors ?



    Ah ben voilà, ça, c'est une queue qui fait déjà beaucoup plus songer à un cèdre cool, vous ne croyez pas ? Nous comprenons maintenant que la Bible parle au moins des grands sauropodes (comme elle parlerait du dodo ou du moa géant).
    La Genèse nous apprend que Noé a embarqué 2 animaux de chaque sorte de vertébré terrestre dans son arche, sauropodes et autres dinosaures y compris. Ces-derniers ont donc vécu en même temps que les humains de l'ère post-diluvienne, et Job, qui vivait à cette époque, devait les connaître aussi.

    Job. 41 décrit un animal des plus effrayants, nommé le léviathan. Voici un échantillon de sa description :

    Job. 41:22-26 : "Sous son ventre se trouvent des pointes aiguës: on dirait une herse qu'il traîne sur de la vase. Il fait bouillonner le fond de la mer comme une marmite, il l'agite comme un vase rempli de parfum. Il laisse après lui un sentier lumineux, les flots prennent une teinte blanche. Sur la terre personne n'est son maître; il a été créé pour n’éprouver aucune peur. 26 Il défie tout ce qui est grand, il est le roi des plus fiers animaux."

    Ça devait être une charmante bêbête smile.
    Déjà, il va de soi que ce n'était pas un dinosaure, car c'était un animal aquatique. Il n'y a aucun animal d'aujourd'hui qui corresponde à cette description. Dans les traductions modernes, "léviathan" est souvent traduit par "crocodile", mais cette traduction ne tient pas car on ne retrouve pas le mot "léviathan" seulement en Job. 41 mais aussi en 3:8, Ps. 74:14, 104:26 et en Es. 27:1, et c'est ce dernier verset qui nous apprend que le léviathan était un animal marin, alors que même le crocodile soi-disant marin ne s'éloigne jamais beaucoup du rivage.

    Il y a plusieurs candidats possibles au titre de léviathan parmi les reptiles aquatiques géants du passé. Il y a le Kronosaurus queenslandicus, le plus gros plésiosaure connu, avec 13 m de long :


    Le Shastasaurus sikanniensis, le plus grand des ichthyosaures, aurait fait jusqu'à 21 m de long :


    Le Sarcosuchus imperator était le plus grand crocodilien de tous les temps avec le deinosuchus. Vous pouvez faire la comparaison :


    Job. 41:10 déclare que le léviathan crachait le feu. Vous voyez la bosse bizarre au bout du museau du sarcosuchus ? D'après certains savants, le léviathan est le sarcosuchus et cette bosse contenait un organe où certains produits chimiques se mélangeaient et réagissaient pour lui permettre de cracher le feu.
    Vous n'arrivez pas à y croire ? Pourtant, même un animal aussi humble que la crevette-pistolet
    , quand il fait claquer sa pince, produit une onde de choc qui arrive à plus de 100 km/h sur la proie. Ça génère un bruit de 200 dB (plus fort que le bruit d'une fusée Ariane au décollage biggrin !) et une température de 5 000 °C (la température à la surface d'une étoile) pendant une fraction de seconde, et l'onde de choc peut facilement briser la coquille de la proie et l'étourdir, voire la tuer.
    Alors si une simple crevette arrive à faire ça, pourquoi pas un archosaure ? N'oubliez pas ce que j'avais dit dans le 1er épisode, que nous ne disposons plus que des os, et que nous ne pouvons pratiquement pas connaître les concepts merveilleux que Dieu a pu implémenter dans ces créatures disparues (c'est pour ça que Michael Crichton peut broder à discrétion dans "Jurassic Park" avec des dilophosaures cracheurs de venin et des carnotaures mimétiques smile)

    Certes, le mot "dinosaure" n'apparaît pas dans la Bible, par contre, on y retrouve les mots "tannin/tannim" dans l'Ancien Testament, et "drakon" dans le Nouveau Testament, qui sont traduits (en général, ça dépend aussi de la modernité de la traduction smile) par "dragon". Vous pouvez tenter cette expérience : cherchez toutes les occurrences du mot "dragon" dans la Bible avec un moteur de recherche sur une Bible en ligne ou un logiciel biblique, et vous verrez que ça concorde.
    Prenez la version King James, qui a été publiée en 1611, soit il y a 4 siècles, presque 250 ans avant "De l'origine des espèces", on y retrouve 20 fois le mot "dragon" dans l'Ancien Testament, et une seule de ces 20 occurrences est métaphorique, les autres correspondent à un animal réel, selon le contexte. Il est tout à fait possible que les traducteurs de cette époque n'avaient aucune hésitation à utiliser ce terme ainsi car il faisait référence à quelque chose qu'ils connaissaient et qui faisait partie de leur vécu.


    1 commentaire
  • Des dinosaures et des hommes

    L'idée est-elle si absurde que ça ?



    On retrouve des légendes de dragons dans beaucoup de cultures du monde.

    • Il y a la légende anglaise de St George qui tue le dragon :


    • Il y a l'épopée irlandaise de Beowulf qui tue le dragon Grendel et sa mère :

    • Il y a la saga scandinave de l'Anneau des Nibelungen, où Sigurd (ou Siegfried) tue le dragon Fafnir :
    • Il y a la légende de la tarasque, qui a donné son nom à la ville de Tarascon. Ça ne fait tiquer personne qu'une créature censément légendaire ait donné son nom à une ville réelle wink2 ?

    • Il y a l'épopée de Gilgamesh, où il tue le dragon Humbaba.
    • Il y a le mythe cosmogonique de Bel qui tue Tiamat.
    • Il y a les légendes du kulta et du bunyip chez les aborigènes.
    • Il y a le mythe japonais de Susanoo qui affronte le serpent de Yamata
    • Et je ne vous parle même pas de la mythologie chinoise. D'ailleurs, à ce sujet, ça ne vous interpelle pas que tous les animaux du zodiaque chinois soient réels à part le dragon, qui est censément imaginaire wink2 ?

       

    Incidemment, les dragons décrits dans ces légendes venant de cultures et de peuples divers et variés ont des caractéristiques très similaires : d'immenses lézards au cuir épais, avec des écailles (et, accessoirement, des ailes membraneuses), dont certains crachent le feu, avec des crocs et des griffes acérés, et dont les membres postérieurs ont souvent 3 doigts (comme les dinosaures théropodes). Plusieurs écrivains du passé, dont l'historien grec Hérodote, le philosophe Apollonius de Tyane, ou Marco Polo, ou Jean Damascène, ont décrit ces animaux censément imaginaires en détail. Et devinez quoi ? Ces descriptions ressemblent de manière frappante aux reconstitutions qu'on peut voir dans les musées.

    Alors, vous devez peut-être vous demander ce qu'on en a à fiche des mythes et des légendes ? C'est vrai qu'une légende contient toujours une bonne dose d'éléments mythiques (n'est-ce pas, La Palice winktongue ?), mais en même temps, ça ne veut pas dire qu'elle ne comporte que des âneries. Bien souvent, à la base, il y a des évènements réels qui ont été grossis pour donner les légendes telles que nous les connaissons aujourd'hui, le téléphone arabe, quoi smile. C'est ainsi que les légendes de la Table Ronde ont vu le jour.

    Le calmar géant


    Pendant longtemps, cet animal a été considéré comme légendaire, et ce, malgré le fait que son existence était avérée par le fait qu'on en ait retrouvé des morceaux dans l'estomac de cachalots ou par de longues éraflures sur le corps de ceux-ci. Les grecs le nommaient Architeuthis. Herman Melville, dans son célèbre roman de 1851, "Moby Dick", décrit un duel à mort entre un cachalot et un calmar géant. Lord Alfred Tennyson parle d'un monstre marin avec des "bras géants" dans son poème  intitulé "Le Kraken", et Pierre Arronax, le naturaliste dans "20 000 lieues sous les mers", exprime son dégoût à la vue d'une "immense de seiche" qui nageait près du Nautilus.

    Nous savons désormais qu'il existe vraiment, parce que des pécheurs en ont attrapé dans leur chalut, et que des spécimens se sont échoués sur le rivage.



    Ce céphalopode-ci a été capturé par les pécheurs du San Aspiring dans la mer de Ross. Il fait 6 m de long avec les tentacules, et doit en faire 12 à l'âge adulte.

    Il se dit que certains feraient plus de 20 m de long pour 900 kg.

    Cette exemple illustre de manière frappante le fait que ce n'est pas parce que quelque chose n'est pas en accord avec notre expérience de tous les jours que c'est nécessairement mythique. S'il fallait suivre ce raisonnement-là, alors les miracles de Jésus sont bidon arf !

    Le çœlacanthe




    On a longtemps cru que ce poiscaille était éteint depuis quelque 360 millions d'années, jusqu'à ce qu'un spécimen vivant soit péché dans les eaux de l'estuaire de la Chalumna River en Afrique du Sud, en 1938, parfaitement semblable à ce qu'il est censé avoir été il y a 360 000 000 d'années de cela smile.
    C'est un véritable casse-tête pour les évolutionnistes : comment a-t-il pu rester inchangé pendant 360 000 000 d'années alors que dans le même laps de temps des amphibiens se transformaient en humains oh ??? Les évolutionnistes les plus honnêtes se gardent bien de postuler que leur milieu n'a pas changé pendant tout ce temps, ils se rendent bien compte que dans leur propre vision du monde, la Terre entière a changé de fond en comble pendant ce laps de temps.
    Le nom scientifique de l'espèce à laquelle appartenait ce çœlacanthe est Latimeria Chalumnæ, en l'honneur de la naturaliste Marjorie Courtenay-Latimer. Par contre, on ne sait rien du ou des pêcheur(s) qui l'a ou l'ont attrapé no... Ce fait est encore un exemple qui démontre qu'il ne faut pas être trop prompt à avaler le laïus des évolutionnistes comme quoi les dinosaures se sont éteints il y a des dizaines de millions d'années wink2.


    1 commentaire
  • Des dinosaures et des hommes, suite

    Un peu d'archéologie

     

    Les dinos de Mésopotamie au musée du Louvre


    Ci-dessus, un "sceau cylindrique", en jade. Quand on le roule sur de l'argile humide, ça donne ça :


    C'est à Uruk (l'Érec de la Bible, Gen. 10:10) qu'on a retrouvé ces sceaux. Les animaux représentés dessus symbolisaient les choses que le propriétaire aimait ou craignait. Certains d'entre eux sont des animaux dits "composés". Ainsi, ceux que nous voyons ici sont appelés par l'archéologue Anton-Moortgat "serpents-dragons" et "aigles-lions".
    Le serpent-dragon ne vous fait-il pas penser à un Tanystropheus, voire à un Sauroposeidon wink2 ?


    Tanystropheus posthumus            Sauroposeidon proteles

    Nous voyons sur ces sceaux cylindriques que les serpents-dragons entrelacent leurs cous. On retrouve des animaux similaires, avec le même comportement, sur la palette de Narmer (un des 1ers pharaons) :


    On voit ça aussi sur cette mosaïque romaine du IVe siècle, conservée au musée de Lydney, Gloucestershire, Angleterre :




    Les girafes mâles d'aujourd'hui aussi se battent avec leurs cous de la même façon pour gagner le droit de s'accoupler avec les femelles du troupeau.
    Il est vrai que ces images et ces gravures sont stylisées, mais la question ne s'en pose pas moins : comment les sculpteurs du passé ont-ils fait pour représenter les reptiles géants de l'ancien temps s'ils ne les ont pas vus de leurs yeux ou tout du moins entendu des descriptions précises faites par d'autres qui ont vu ? Il a fallu des décennies aux paléontologues pour produire des reconstructions exactes des dinosaures. C'est complètement à l'opposé de ce que déclarent les uniformitaristes quand ils disent que les dinosaures et les humains ne se sont jamais rencontrés.

    Les béhémoths de cuivre de l'évêque Bell

    Dans la cathédrale de Carlisle, en Angleterre, se trouve un tapis qui recouvre la tombe de Richard Bell, évêque de Carlisle jusqu'à peu de temps avant sa mort, en 1496. Le couvercle d'airain comporte des gravures. En voici quelques-unes :



    Là, pas de doute, je veux dire, même mon neveu au 2e degré de 8 ans vous dira que ce sont des dinosaures yes. En plus, ces représentations-ci ne sont pas stylisées. Leurs cous sont horizontaux, et pas verticaux comme le dépeignaient les paléontologues du passé. De même, leurs queues ne trainent pas par terre comme le dépeignaient, là encore, les paléontologues. Ce n'est qu'il y a quelques décennies qu'on a corrigé ça, et pourtant les graveurs du Moyen-Âge avaient l'air d'avoir été au courant longtemps avant eux happy. On peut donc difficilement crier au canular.

     

    On a du mal à déterminer ce qu'est celui-ci (et c'est un indice de plus que ce n'est pas un canular moderne). Sa tête fait penser à celle d'un crocodile, mais ses pieds ne sont pas des pieds de reptile car ils sont bien dressés sous le tronc (et nous avons vu dans le 1er épisode que c'est précisément la caractéristique distinctive des dinosaures par rapport aux autres sauriens. De quelle espèce pourrait-il s'agir ? Eryops megacephalus ?

    En tout état de cause, si ce ne sont pas des canulars modernes (et c'est difficilement défendable, vu l'emplacement glasses), ce sont de vilains coups portés au dogme des millions d'années qui voudrait que les dinosaures soient morts il y a 65 millions d'années.

    Des dinos dans les vignes de Noé

    Un minimum de culture générale (ce qui, je vous l'accorde, se perd de plus en plus de nos jours) vous permettra de savoir que "le dix-septième jour du septième mois, l'arche s'arrêta sur les montagnes d'Ararat" (Gen. 8:4), que la Bible identifie comme étant une nation (2 Ro. 19:37 ; Jér. 51:27). Les Assyriens l'appelaient Urartu et selon leurs écrits, elle se situait autour du Lac Van, en Anatolie. Elle comprenait toute l'Arménie actuelle ainsi que des parties considérables de la Géorgie et de l'Azerbaïdjan actuels.

    Par ailleurs, beaucoup de savants sont aujourd'hui d'accord pour dire que les 1ères variétés domestiquées de blé, d'orge et d'autres céréales, ainsi que les 1ères vignes cultivées1 (et donc les 1ers vins), sont apparus dans les hautes terres d'Anatolie, d'Arménie, de Géorgie, d'Azerbaïdjan, d'Iran et autres territoires du coin. Coïncidence ? Ça m'étonnerait, quand même smile. C'est plutôt ce à quoi on est en droit de s'attendre si Noé et Cie ont débarqué dans le coin et y ont réintroduit l'agriculture et la viticulture.

    Or donc, c'est précisément dans le coin, en Géorgie, près des frontières avec l'Ossétie et l'Ingouchie, près du village de Stepantsminda sur le mont Kazbek, qu'on peut trouver l'église de la Trinité de Guergétie, aussi connue sous le nom de Tsminda Sameba. Cette église date du XIVe siècle et une des façades de son clocher arbore une gravure assez incroyable :

    La véritable histoire des dinosaures, épisode 9
    Lorsque David C. Lewis a pris cette photo, il a demandé au bedeau ce que c'était, ce à quoi il a répondu qu'on dirait des dinosaures et qu'il était bien incapable de dire quand ou pourquoi ils ont été gravés là2.

    Il est tout à fait évident que les dinos qui sont représentés ici sont partie intégrante de la gravure entière, et qu'ils sont aussi usés par le climat que la maçonnerie environnante. D'autre part, les gens du coin se seraient ardemment opposés à toute atteinte à la pureté sacrale de leur église, comme ils l'ont toujours fait par le passé. En effet, au XVIIIe siècle, les villageois y ont amené la croix de Ste Nino, apôtre de la Géorgie (qui, pour la petite histoire, aurait été apparentée à St Georges du côté paternel) ainsi que les trésors de Mtskheta pour qu'ils y soient en sûreté. En 1988, ils ont même détruit un funiculaire qui aboutissait près de l'église parce qu'ils estimaient qu'il souillait un lieu sacré.

    Tout porte donc à croire que ces gravures datent bien du XIVe siècle. Vraiment, ils étaient bigrement fortiches en paléontologie, les curetons du Moyen-Âge winktongue.

    Un stégosaure à Angkor


    Dans la jungle du Cambodge, se trouve le temple d'Angkor Vat, bâti il y a 8 siècles. On y trouve des bas-reliefs représentant des scènes de la vie quotidienne des moines ou des mythologies bouddhiste et hindouiste (la 2e vient de la 1ère).

    Mais le plus incroyable de ces bas-reliefs est celui-ci :


    Vous, je ne sais pas, mais mon neveu susmentionné l'identifierait facilement comme étant un stégosaure yes.
    Comment expliquer ça si les dinosaures sont morts il y a des millions d'années wink2 ? N'oubliez pas qu'il n'y avait pas de paléontologue à l'époque, et que par conséquent, les gens du coin avaient très difficilement le moyen de se faire une idée de l'apparence d'un stégosaure à partir de fossiles happy, d'autant plus qu'on peut raisonnablement supposer que les moines avaient autre chose à faire que de chasser le fossile happy. Et pourtant, la gravure au-dessus est celle d'une antilope, un animal qu'on peut retrouver au Cambodge.

    1. Hyams, E., "Dionysius: A Social History of the Wine Vine", p. 28 ; Jackson, R., "Wine Science: Principles and Applications", p. 23; Вахтанг Шутиевич Айба, Аборигенные сорта винограда Республики Абхазия—агробиологическая оценка и перспективы производства [Ayba, V.S., "Indigenous grape varieties of the Republic of Abkhazia: agrobiological assessment and prospects of production"] synopsis de thèse en Sciences Agricoles, 2011. Revenir au texte.
    2. Lewis, D. C., "Dinosaurs in Noah’s vineyard", Creation 37(2):28–29, 04/2015. Revenir au texte.

    2 commentaires
  • Des dinosaures et des hommes, fin

    Un peu de cryptozoologie

     

    Le mokélé-mbémbé

    En 1776, l'abbé Liévin-Bonaventure Proyart parla dans son "Histoire des Loango, Kakonga et d'autres peuplades d'Afrique" de l'empreinte d'un énorme animal qui vivait dans la jungle. D'après lui, elle faisait 1 m de diamètre et comportait des empreintes de griffes.
    Normalement, seul l'éléphant aurait pu laisser une empreinte aussi grosse, mais les éléphants n'ont pas de griffes...



    En 1913, le gouvernement allemand a envoyé le capitaine Freiherr von Stein zu Lausnitz pour assurer la paix dans sa colonie du Cameroun. À son retour, il a parlé d'un animal "redouté des Noirs qui vivaient dans certaines régions du Congo, de l'Oubangui inférieur et des fleuves Sangha et Ikelemba."

    En lingala, cet animal est appelé mokélé-mbémbé, ce qui veut dire quelque chose comme "le boucheur de rivières". D'après les gens du coin, il ressemble à ça :



    Ceci n'est qu'un montage photo pour représenter l'apparence du mokélé-mbémbé conformément aux descriptions qu'ont faites les indigènes de lui.

    Ils racontent aussi que l'animal en question est particulièrement féroce et ne manque pas de détruire les pirogues qu'elle rencontre et d'en tuer les occupants (sans toutefois les manger). Il vit dans des grottes qui bordent la rivière et monte sur la terre ferme, même de jour, pour se nourrir (il est entièrement végétarien).


    James Powell

    En 1976, James Powell, un erpétologue originaire du Texas, est venu au Gabon pour faire des recherches sur les crocodiles de la forêt vierge. Ce fut là qu'il entendit les histoires racontées par la tribu Fang au sujet d'une énorme bête aquatique qu'ils appelaient "N'Yamala". Lorsqu'il interrogea le sorcier de la tribu, Michael Obang, il déclara que le N'Yamala ressemblait pile poil à l'image de diplodocus qui se trouvait dans un livre sur les dinosaures. Les indigènes ont aussi déclaré spontanément que la bête se nourrit de lianes, ce qui correspond à ce que le capitaine au nom si rébarbatif plus haut en a raconté.


    Roy P. Mackal

    Powell en parla au Pr. Roy Mackal, biologiste à l'université de Chicago et vice-président de l'Association de Cryptozoologie. Ils revinrent en 1979 pour enquêter sur le mokélé-mbémbé, et rencontrèrent le Rév. Eugene Thomas d'Ohio, missionnaire au Congo depuis 1955.


    Le pasteur Eugene Thomas et sa femme Sandy

    Il entendit beaucoup d'histoires au sujet de l'animal, et se mit en devoir d'écouter les témoignages correspondants. Au début, Mackal ne croyait pas trop qu'il s'agissait d'un dinosaure, mais les indigènes étaient formels : les images de sauropodes dans les livres de dinosaures qu'ils leur avaient montrés ressemblaient à s'y méprendre au mokélé-mbémbé, à l'exception d'une crête semblable à celle du coq qui court de la tête au bout de la queue. Les paléontologues ont ignoré l'existence de cette crête chez les sauropodes jusqu'en 1991 wink2. Les témoignages concordaient aussi au sujet des endroits où vit l'animal, de sa rareté et de sa férocité.



    Powell et Mackal se trouvèrent obligés de revenir aux USA, mais ils sont revenus en 1981 avec une équipe plus étoffée, et ils ont descendu la Likouala, vers le sud, en direction du lac Tele où des Pygmées Bagombe auraient tué un mokélé-mbémbé en 1960. Ils n'ont malheureusement pas pu atteindre le lac Tele à cause d'un tronc d'arbre abattu qui leur barrait la route, mais il faut faire remarquer qu'un jour, alors qu'ils contournaient le coude de la rivière au sud de la ville d'Epena, un grand animal s'est brusquement immergé et a provoqué une vague de 50 cm de haut qui a heurté la pirogue de Mackal. Quel sorte d'animal aquatique pouvait-ce bien être ? Le crocodile est incapable de provoquer des vagues pareilles à cause de sa forme plutôt hydrodynamique. Il n'y a guère que l'hippopotame qui puisse faire une vague pareille, mais il n'y en avait pas à cet endroit (d'après les Pygmées, il en aurait été chassé par le mokélé-mbémbé).


    Feu Herman Alphanso Regusters

    En 1981, l'ingénieur Herman Regusters, de Pasadena, Californie, et sa femme Kia sont aussi allés au lac Tele. Un jour, ils ont vu un long cou terminé par une tête serpentine qui émergeait de l'eau à 10 m de leur canot pneumatique. L'animal les a regardés pendant quelques secondes, puis s'est immergé.
    Une nuit, vers la fin de leur voyage, ils entendirent le rugissement assourdissant d'un animal qu'ils ne connaissaient pas, qui a résonné à travers les marais.


    En 1983, le biologiste congolais Marcellin Agnagna a exploré les marais en bordure du lac Tele pendant 5 jours avant de trouver la bête, mais il n'a pas pu la filmer parce que, d'après lui, il avait oublié de régler sa caméra...


    Marcellin Agnagna qui dessine ce qu'il a vu dans les marais en 1983

    William J. Gibbons aussi est allé 4 fois en Afrique pour faire des recherches sur le mokélé-mbémbé. Après avoir interrogé de manière exhaustive les Pygmées du coin, il a appris qu'il n'y avait pas que le mokélé-mbémbé comme animal géant dans le coin, il y avait aussi "un animal avec des écailles qui ressemblent à des planches sur le dos, des écailles verticales, pas comme celles du crocodile", ainsi qu'"un animal avec une collerette et 4 cornes sur la tête qui éventre les éléphants". Lorsqu'on a montré à ces pygmées des images de cératopsiens, ils ont confirmé que la 2bête géante était de cette famille.

    Je pourrais encore énumérer d'autres faits, mais je pense que vous en avez eu bien assez, n'est-ce pas wink2 ?

    Si quelqu'un est tenté de demander pourquoi il faudrait tenir compte des témoignages de pygmées "primitifs", je lui répondrai qu'ils avaient déjà témoigné de ce qu'il existait dans la jungle un animal "mi-girafe mi-zèbre". On pensait qu'il s'agissait d'un mythe, et pourtant, qu'est-ce que Sir Harry Johnston a trouvé en 1901 dans la jungle ? L'okapi glasses !


    Okapia johnstonii

    Ça ne vous suffit toujours pas smile ?

    S'il fallait encore que je vous parle de l'"oiseau-tonnerre" des légendes des Indiens d'Amérique du Nord, ainsi que des pétroglyphes qu'ils ont laissé, qui font penser irrésistiblement au ptérodactyle, ou des peintures rupestres aborigènes représentant des chasseurs qui abattent un reptile aquatique qui ressemble à s'y méprendre à un plésiosaure, ou de leurs récits concernant le "bunyip", une sorte de "kangourou géant" anthropophage, ou des pierres d'Ica, ou des figurines d'Acambaro, ou des rapports des indigènes de la cambrousse profonde de Papouasie-Nouvelle-Guinée qui disent avoir vu des sauropodes, ça risque de vite virer au listing et de vous saouler smile.

    Je prendrai donc exemple sur Jean l'Évangéliste en m'arrêtant là (Jn. 20:30-31) : du moment que le message soit passé, c'est bon. En effet, nombreux sont les chrétiens qui ne savent pas comment faire coïncider le fait dinosaurien et l'enseignement de la Bible. La majorité de ces chrétiens se refuse purement et simplement à réfléchir dessus, enfermant cette question dans un coffre au fin fond de leur intellect et jetant la clé, certains pensent que les dinosaures n'ont jamais existé mais que leurs fossiles sont une tromperie créée par le diable (alors que celui-ci n'a pas le pouvoir de créer), d'autres pensent presque la même chose, à ceci près qu'ils pensent que c'est Dieu qui les a créés pour mettre les croyants à l'épreuve (on se demande à quoi ça rime arf...), d'autres pensent que c'est une fraude des évolutionnistes...

    Les faits ne parlent pas d'eux-mêmes, il faut toujours les interpréter, et c'est en fonction du regard que nous portons sur les faits que notre interprétation est fondée. Or, quand on porte un regard biblique sur les faits scientifiques plutôt qu'un regard laïciste, on s'aperçoit que les faits concordent beaucoup mieux, mais ça ce n'est ni en Terminale S ni sur Discovery Channel qu'on vous en informera wink2 .

    Pour conclure, la société d'aujourd'hui est post-chrétienne : comme disait le rappeur chrétien Oldream, on a remplacé la croix du Christ avec une Marianne un nibar à l'air dans les écoles. C'est une véritable collusion qui vise à évincer toute trace de christianisme de la société au profit d'un humanisme athée qui dominera. Quand on veut prêcher l'Évangile, on se retrouve souvent réfuté par des arguments scientifiques, et nous nous retrouvons souvent obligés de "renverser les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et amener toute pensée captive à l’obéissance de Christ" (2 Cor. 10:5) avant de pouvoir prêcher l'Évangile du salut gratuit que nous offre le Fils de Dieu.

    Je souhaite sincèrement, mes frères et sœurs bien-aimés, que nous ne soyons pas comme les dinosaures, c-à-d voués à disparaître parce que nous nous retrouvons incapables de nous adapter à un monde devenu hostile envers nous. Il ne s'agit pas de se laisser assimiler par le monde, mais de s'y adapter (1 Cor. 9:19-23, Jn. 17:14-15) pour mieux prêcher notre message : Risen .

    Que ce soit bien clair, ce n'est en aucun cas notre gloire que nous cherchons dans cette affaire, mais uniquement celle de notre Seigneur et Sauveur, et si nous faisons ce qui lui plait, nous recevrons de Lui notre récompense et un fardeau de gloire éternel. C'est pourquoi 1 Pi. 3:15-16 nous exhorte, disant : "Mais sanctifiez dans vos cœurs Christ le Seigneur, étant toujours prêts à vous défendre, avec douceur et respect, devant quiconque vous demande raison de l’espérance qui est en vous, et ayant une bonne conscience, afin que, là même où ils vous calomnient comme si vous étiez des malfaiteurs, ceux qui décrient votre bonne conduite en Christ soient couverts de confusion."

    C'était le dernier épisode. Soyez tous richement bénis cross heart .


    votre commentaire
  • Le T-rex était-il végétarien avant la Chute ?



    On me dit parfois qu'avec des dents aussi monstrueuses, le tyrannosaure ne pouvait pas être végétarien. Mais en fait, cela vient surtout d'un formatage originaire des films de dinosaures style Jurassic World qui dépeignent la plupart des dinosaures comme d'agressifs carnivores. Mais la simple présence de dents pointues ne dit pas comment l'animal se comportait ni de quelle nourriture il se nourrissait, ça dit juste qu'ils avaient des dents pointues yes6. Regardez par exemple ce crâne :



    Alors, à votre avis, de quoi pouvait bien se nourrir cette espèce de monstre ? De chair fraîche ? De sang ? D'os ?
     

    Et bien non : cet animal est exclusivement frugivore car c'est une roussette (chauve-souris géante aussi appelée "renard volant") happy.


    Bien entendu, nous avons des preuves solides que le T-rex et autres dinosaures théropodes étaient carnassiers : fossiles de tyrannosaure et de tricératops emmêlés, fossile de compsognathus avec un lézard dans le ventre, des coprolithes (étrons fossilisés) de tyrannosaure avec une "proportion élevée (30-50%) de fragments d'os"1...

    Des théropodes herbivores  oh

    Cependant, la découverte de Nothronychus graffami, de la branche des thérizinosaures, suggère qu'au moins cette branche de théropodes était herbivore2. Et une nouvelle étude3, du même auteur principal, le Dr Lindsay Zanno du Field Museum de Chicago, suggère que même dans le sous-ordre des théropodes, généralement considéré comme celui des dinosaures carnivores par excellence, ils étaient plus l'exception que la règle4. Sur les 90 (un nombre probablement surfait) "espèces" de théropodes qu'elle et son collègue Peter Makovicky ont analysé, 44 d'entre eux ont montré des signes clairs de végétarisme : "les ornithomimosaures, les therizinosaures, les oviraptorosaures, les alvarezauroïdes, plusieurs oiseaux primitifs [sic], et l'unique troodontidé jinfengopteryx."5

    Lorsque vous essayez d'en déduire le régime alimentaire d'un animal qui a été fossilisé, normalement les os et les dents sont tout ce qui reste. Donc, un scientifique pourrait penser qu'un certain animal était un carnivore en fonction de ses dents et de griffes acérées qui seraient propres à déchirer la chair. Mais ces mêmes dents et les griffes pourraient aussi bien avoir servi à manger de la végétation rugueuse ;)2. Dans le cas des théropodes, il y avait une petite quantité d'excréments et de contenu stomacal fossilisés qui a permis aux scientifiques d'analyser le régime réel des dinosaures. Imaginez leur surprise lorsque les membres de cette famille "hyper-carnivore" se sont avérés se nourrir régulièrement de salade3 wink2 ! Ça explique mieux les dents en forme de cheville -voire absentes- chez certains de ces théropodes wink2.

    Les créationnistes, qui croient que tous les animaux ont été végétariens dans le passé (Gen. 1:30), ne devraient pas être surpris quand les animaux traditionnellement carnivores se révèlent être en mesure de suivre, ou en fait préférer, un régime végétarien. Il y a plein d'exemples d'animaux tels que les lions, les chats et les chiens qui préfèrent un régime sans viande.

    Et d'un point de vue purement écologique, il faut beaucoup moins de biomasse pour soutenir un régime végétarien qu'un régime carnivore glasses. Par conséquent, nous ne devrions pas être surpris de constater que de nombreux animaux ne sont pas des carnivores exclusifs, car être végétarien ou capable de survivre avec de la végétation est un grand avantage dans les moments de disette.

    En revanche, les évolutionnistes ont recours à un raisonnement alambiqué à propos de la consommation de viande et de l'évolution et de la ré-évolution du comportement herbivore smile. Un rapport sur la référence 1 affirme :

    "Avant cela, nous pensions que les théropodes herbivores comme les thérizinosaures étaient un phénomène rare", a déclaré Zanno à LiveScience. "Nous savions qu'ils doivent avoir évolué à partir des carnassiers quelque part dans leur ascendance, mais avant notre étude, il semblait que le comportement herbivore était l'exception et non la norme pour les théropodes maniraptoriens. [...]

    Beaucoup de lignées de dinosaures maniraptoriens mangeaient vraisemblablement une certaine quantité de plantes dans le cadre de leur régime alimentaire, et ils ont hérité sans doute cette capacité de l'ancêtre commun de l'ensemble du groupe", a déclaré Zanno. "Ainsi, les dinosaures prédateurs maniraptoriens comme Velociraptor doivent avoir ré-évolué le comportement carnivore exclusif."


    Sans commentaire sleep...

    Le végétarisme, c'est le paradis yes !

    Au risque de me répéter, à l'origine, avant le péché, tous les animaux, y compris les tyrannosaures, étaient végétariens (Gen. 1:30).

    Beaucoup d'animaux dotés de dents pointues sont fondamentalement végétariens. Le panda géant a des dents pointues comme celles d'un carnivore mais ne mange pratiquement que du bambou. Pour "expliquer" pourquoi un panda géant a des dents de carnivore tout en ne mangeant à peu près que du bambou, les évolutionnistes sont obligés de dire que le panda géant a évolué à partir d'un carnivore, puis s'est tourné vers le bambou7.



    Les ours ont des dents semblables à celles d'un grand félin, mais certains sont "uniquement" végétariens alors que d'autres, voire la plupart, sont "principalement" végétariens (mais ça, il n'y paraît pas quand on regarde Arte smile)



    Avant la Chute, Dieu a qualifié le monde qu'Il a créé de "très bon" (Gen. 1:31). Plusieurs personnes ont de la peine à accepter cette idée d'harmonie parfaite à cause de la chaîne alimentaire du monde actuel. Cependant, on ne peut pas prendre ce monde maudit par le péché, cette mort et ces luttes qui en résultent, dans le but d'en faire des arguments pour rejeter le récit biblique des origines. Le péché a tout modifié. C'est la raison pour laquelle Paul déclare que la Création présente "soupire" (Ro. 8:22). Il faut regarder le monde à travers les yeux de la Bible pour comprendre cela.

    Au commencement, Dieu donna à Adam et Ève la domination sur les animaux (Gen. 1:28). En regardant le monde actuel, on se rappelle Heb. 2:8 : "tu as tout mis sous ses pieds. En effet, en lui soumettant toute chose, Dieu n'a rien laissé qui échappe à son autorité. Maintenant pourtant, nous ne voyons pas encore que tout lui soit soumis." Le péché a modifié la relation entre toutes les choses, elles ne Lui sont pas soumises comme à l'origine.

    La plupart des gens, y compris beaucoup de chrétiens, ont tendance à considérer le monde actuel, avec la mort et la souffrance, comme un critère pour juger la Bible. Mais nous sommes pécheurs, des êtres humains faillibles, et nous ne pouvons qu'observer un monde maudit (Ro. 8:22). Pour comprendre le monde, il faut commencer par la révélation divine, la Bible8.


    Pr. Henry M. Morris

    D'où viennent donc les crocs et les dents ? Henry M. Morris, une des grandes figures du mouvement créationniste moderne, déclare :
    "Que des structures telles que les crocs et les dents fassent partie de l'équipement donné dès l'origine, ou soient des structures récessives devenues dominantes uniquement à cause de processus de sélection ultérieurs, ou des structures dues à des mutations qui ont suivi la Malédiction, ou quelque chose d'autre encore, est une question dont l'éclaircissement nécessite de plus amples recherches."9

    Il se peut que certains animaux aient commencé à se manger dès l'entrée du péché dans le monde. À l'époque de Noé, Dieu décrit le monde en ces termes : "Dieu regarda la terre, et voici, elle était corrompue ; car toute chair avait corrompu sa voie sur la terre." (Gen. 6:12)

    Après le Déluge, nouveau changement, cette fois du comportement des animaux : "Vous serez un sujet de crainte et d’effroi pour tout animal de la terre, pour tout oiseau du ciel, pour tout ce qui se meut sur la terre, et pour tous les poissons de la mer : ils sont livrés entre vos mains." (Gen. 9:2)
    À partir de ce moment-là, le mandat de domination (Gen. 1:28) sera encore plus difficile à exercer.

    La mort en paradis arf ?

    On a déjà entendu des gens dire que les hommes et les animaux auraient été blessés même dans un monde "idéal". Ils affirment que, même avant le péché, Adam, ou un animal, aurait pu piétiner d'autres créatures ou aurait pu s'égratigner à cause d'une branche. Ces situations sont des faits du monde présent déchu, le monde présent n'est pas parfait ; il souffre des effets de la malédiction (Ro. 8:22), n'ayons pas peur de le marteler. Encore une fois, il n'est pas bon de regarder la Bible à travers les yeux du monde et dire que le monde avant le péché ressemblait au monde que nous connaissons aujourd'hui. Nous ne savons pas à quoi ressemblait un monde parfait, continuellement restauré et entièrement soutenu par la puissance de Dieu (Col. 1:17, Héb. 1:3), car nous n'avons jamais fait l'expérience de la perfection (Adam et Ève, oui, avant le péché). Mais nous en avons une idée à partir de certains passages de l'Écriture (Dt. 8:4, 29:5, Né. 9:21) qui nous disent que lorsque les Israélites ont marché dans le désert pendant 40 ans, ni leurs vêtements ni leurs chaussures ne se sont usés et leurs pieds n'ont pas enflé. Lorsque Dieu soutient les choses à la perfection, l'usure ou la blessure ne sont même pas envisageables. Pensez à Schadrac, Méschac et Abednégo (Da. 3:26-27) qui sortirent du feu sans même l'odeur de fumée sur eux. Encore une fois, quand Dieu exerce une providence parfaite, se blesser n'est pas possible. Dans un monde parfait, avant le péché et la malédiction, la providence de Dieu était totale, mais ce monde maudit se détériore. Beaucoup de commentateurs pensent que la description en Es. 11:6-9 du loup et de l'agneau, et du lion qui mange de l'herbe comme le bœuf, est une image de la nouvelle Terre lors de la restauration à venir (Ac. 3:21) quand il n'y aura plus ni malédiction ni mort (Ap. 21:1, 22:3). Les animaux décrits vivent paisiblement en végétariens (comme dans le monde avant le péché, Gen. 1:30).

    1. Ostrom, J. H., "The osteology of Compsognathus longipes", Zitteliana 4:73–118, 1978. Revenir au texte.
    2. Zanno, L. et al., "A new North American therizinosaurid and the role of herbivory in ‘predatory’ dinosaur evolution," Proceedings of the Royal Society B 76(1672):3505–3511, publié en ligne avant impression 15/07/2009, doi: 10.1098/rspb.2009.1029. Revenir au texte.
    3. Zanno, L. et Makovicky, P., "Herbivorous ecomorphology and specialization patterns in theropod dinosaur evolution", Proceedings of the National Academy of Science, 2010 | DOI:10.1073/pnas.1011924108. Revenir au texte.
    4. Bloxham, A., "Most dinosaurs were vegetarian rather than meat-eating beasts, research suggests", Telegraph (UK), telegraph.co.auk, 20/01/2011. Revenir au texte.
    5. Pass the Salad, Please: Many Theropods Ate Plants, Smithsonian.com, 21/12/2010. Revenir au texte.
    6. Marrs, D. et Kylberg, V., Dino cardz, 1991. Estemmenosuchus était un grand reptile d'aspect mammalien. "Malgré ses dents particulièrement menaçantes, c'était probablement un mangeur de végétaux." Les auteurs sont probablement arrivés à cette conclusion en examinant les dents postérieures. Revenir au texte.
    7. Brandes, K., "Vanishing species", p. 98, 1974. Revenir au texte.
    8. Ps. 78:5, 2 Ti. 3:14-17, 2 Pi. 1:19-21. Dieu, qui a inspiré les écrits, a toujours existé, est parfait et ne ment pas (Tit. 1:2). Revenir au texte.
    9. Morris, H. M., "The Genesis record", p. 42-46, 1976. Revenir au texte.

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique