• La tyrannie de la tolérance

    La tyrannie de la tolérance


    Une des plus grandes batailles que nous avons à livrer concerne la manière dont nous utilisons les mots. Le système impie n'a de cesse de redéfinir des mots comme amour, mariage, sexualité, humanité, science, valeur, éducation, etc.
    L'exemple le plus flagrant est sans doute celui du mot "tolérance". Normalement, c'est censé vouloir dire : "Attitude de quelqu'un qui admet chez les autres des manières de penser et de vivre différentes des siennes propres" (définition du Larousse en ligne). Mais depuis un certain nombre d'années le sens du mot, politiquement correct oblige, est devenu "toutes les valeurs, toutes les croyances, tous les styles de vie, toutes les affirmations se valent"1 et ceux qui le nient sont classés dans la catégorie des personnes méprisables.

    Et les chrétiens dans tout ça ? Jésus a dit des choses comme : "Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par Moi." (Jn. 14:6). Pierre aussi a témoigné : "sachez-le tous, et que tout le peuple d’Israël le sache ! C’est par le nom de Jésus-Christ de Nazareth, Que vous avez crucifié, et Que Dieu a ressuscité des morts, c’est par Lui Que cet homme se présente en pleine santé devant vous. Jésus est La pierre rejetée par vous qui bâtissez, et Qui est devenue la principale de l’angle. Il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre Nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés." (Ac. 4:10-12). De fait, l'exclusivité du christianisme est en direct antagonisme avec la nouvelle définition du mot "tolérance" (Mt. 12:30, Lc. 11:23), et c'est censé justifier la christophobie effrénée dans les merdias, la politique et l'éducation arf.

    Mais cet argument est illogique et suicidaire au plus haut point : si ces bons messieurs (et mesdames) les chantres de la tolérance rejettent le christianisme de la sorte, ils ne traitent pas cette croyance comme ayant la même valeur que les autres (happy). Ainsi, dans la pratique, toutes les croyances se valent mais certaines se valent plus que d'autres winktongue. Résultat : ces gens-là, bien qu'ils prétendent être des exemples de tolérance envers tous les points de vues, se montrent extrêmement intolérants envers le christianisme. Ils prétendent être intolérants envers l'intolérance, alors ils devraient être intolérants envers eux-mêmes happy

    Et c'est comme ça que ces gens-là agissent : en enfermant d'emblée les chrétiens dans la petite boîte étiquetée "intolérant", comme un entomologiste classe un cafard dans un bocal, ils créent une illusion à 2 centimes d'euros de supériorité morale. Ils se targuent d'être les gentils de l'histoire, les bons, ceux qui aiment et comprennent "vraiment" et qui ont pignon sur la rue de la vérité (encore que certains d'entre eux ne croient pas en une vérité absolue...).

    Edit 21/12/2015: */Vous pensez que j'exagère ? D'après un article du site du journal Le Monde, "l’ex-présidente du Parti chrétien démocrate, Christine Boutin, a été condamnée vendredi 18 décembre [2015] à 5 000 euros d’amende pour « provocation publique à la haine ou à la violence » envers les homosexuels pour avoir dit que« l’homosexualité est une abomination ».

    Le tribunal correctionnel a été au-delà des réquisitions du procureur, qui avait réclamé à l’audience fin octobre une amende de 3 000 euros à son encontre. Christine Boutin a également été condamnée à verser 2 000 euros de dommages et intérêts à chacune des deux associations, Mousse et Le Refuge, qui s’étaient constituées parties civiles."

    Christine Boutin
    Christine Boutin

    Or, la déclaration exacte de Christine Boutin était : "L’homosexualité est une abomination. Mais pas la personne. Le péché n’est jamais acceptable, mais le pécheur est toujours pardonné."

    Le pire de l'histoire, c'est que Christine Boutin s'est avérée très faible en arguments lors du procès frown. Cela démontre encore, si besoin est, l'importance qu'il y a à toujours être prêts à "combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes." (Jude 3). Résultat : la loi qui condamne l’incitation à la haine en raison de l’orientation sexuelle ne datant que de 2004, il n'y avait pratiquement pas de jurisprudence à ce sujet, mais maintenant un précédent inique a été créé beurk./*

    Il en va de même avec le créationnisme : nombreux sont les collèges théologiques et les pasteurs qui prétendent tolérer tous les points de vue en rapport avec la Genèse et qui les enseignent aux étudiants, sauf celui qui affirme que les 6 jours de la Création faisaient 24 h de chaque et que tous les autres points de vue sont erronés, ça serait intolérant sarcastic :


    Joslin MacDowell


    Le fameux apologiste chrétien Josh McDowell a dit du phénomène de la nouvelle tolérance que c'est "le changement de culture le plus sinistre de l'histoire humaine". Il a dit : "C'est un changement si vaste que ses implications sont ahurissantes. Le plus effrayant dans tout ça est que la plupart des chrétiens ne semblent pas le remarquer. En conséquence, nous pourrions très bien nous réveiller dans un avenir pas trop lointain dans une culture qui ne sera pas juste peu réceptive, mais ouvertement hostile à l'Église et l'Évangile de Jésus-Christ, une culture dans laquelle ceux qui proclament l'Évangile seront traités de bigots et de fanatiques, une culture dans laquelle la persécution des chrétiens sera non seulement autorisée mais applaudie. Et tout cela sera directement lié à la 'nouvelle tolérance'."1
    Les prédictions de McDowell semblent de plus en plus réalistes 17 ans après...

    Mensonge n° 1 : les gens tolérants sont bons et les gens intolérants sont mauvais

    L'idée sous-jacente est que la tolérance est toujours bonne. Pour démolir ce mensonge, je vais commencer par vous raconter un conte arabe très connu pour illustrer où mène ce genre de mentalité.

    Une nuit, un Arabe était confortablement assis dans sa tente à l'abri du froid de la nuit dans le désert. Son chameau passa doucement son nez sous le rabat et lui dit :
    "Maître, laissez-moi mettre mon nez dans votre tente. Il fait froid et venteux ici."
    - Mais tout à fait, a déclaré l'Arabe, sois le bienvenu. Puis il se retourna et s'endormit.


    Un peu plus tard l'Arabe se réveilla pour constater que le chameau avait non seulement son nez dans la tente mais sa tête et son cou aussi. Le chameau dit :
    "Je prendrai à peine plus de place si je place mes pattes antérieures dans la tente. Je ne pourrai pas vous porter demain si j'ai les pattes congestionnées de froid."
    - Bon, d'accord, tu peux mettre tes pattes avant à l'intérieur, dit l'Arabe, se déplaçant un peu pour faire de la place, car la tente était petite.


    Finalement, le chameau dit : «Ne puis-je pas rester entièrement à l'intérieur ? Je garde la tente ouverte en me tenant comme je le fais et ça laisse rentrer le vent et le froid."
    - Oui, oui, a déclaré l'Arabe. Entre entièrement à l'intérieur. Ce sera peut-être mieux pour nous deux.
    Le chameau entra donc. L'Arabe se tassa tant bien que mal dans un coin et se rendormit. Quand il se réveilla, la fois suivante, il était dehors dans le froid et le chameau avait toute la tente pour lui tout seul happy.



    Petite précision que je crois nécessaire : je ne suis pas arabophobe mad !!!

    Ensuite, pour approfondir, je vous propose l'analogie qui suit.
    Un jour, votre coloc vous demande si vous acceptez qu'il amène sa conquête d'un soir dans votre T4 pour coucher avec elle. Vous acceptez avec un wink2. Vous êtes quelqu'un de cool et de branché, et surtout, vous faites un point d'honneur d'être aussi tolérant que possible envers tout le monde. Qui êtes-vous pour juger ?
    Par la suite, votre coloc amène régulièrement des meufs qu'il a emballées dans votre appart, et vous laissez faire à chaque fois, même si leurs ébats vous empêchent parfois de dormir correctement, si bien que votre coloc, voyant à quel point vous êtes tolérant, cesse de vous demander la permission.
    Un jour, il amène 2 gonzesses au lieu d'une. Vous tiquez un peu, ce n'est pas vraiment votre truc, mais après tout pourquoi pas ? Ça peut très bien être son truc à lui. En plus vous vous êtes déjà montré tolérant pour une meuf, gagnant ainsi les galons de mec bien, alors logiquement, si vous acceptez pour 2 meufs, vous serez 2 fois plus un mec bien, 2 fois plus tolérant et ouvert d'esprit, c'est tout bénef.
    Mais bientôt votre coloc montre clairement qu'il veut aller toujours plus loin dans cette voie, et la nuit suivante c'est un jeune homme qu'il amène. Mais vous vous dites : "Oh, c'est bon, j'ai toujours été tolérant jusque là, je ne vais pas commencer à être intolérant maintenant ! Je suis pas homophobe, je ne veux passer pour homophobe à aucun prix, je reste ouvert d'esprit !" Vous gardez cette ligne de conduite tant bien que mal, même quand il faut appeler les urgences tard dans la nuit parce que la paroi du gros intestin du jeune homme s'est déchirée...
    Ensuite, votre coloc ramène un chien. Vous vous efforcez, au mépris de votre conscience, à vous mêler de vos oignons, même quand le malheureux animal pousse des jappements déchirants derrière la cloison de la chambre de votre coloc. Le lendemain, vous vous apercevez à votre grande horreur que la pauvre bête est morte, l'échine brisée par les sévices qu'elle a subi la nuit dernière. Votre coloc met le cadavre dans un gros sac poubelle avec des ordures pour ne pas que la forme le trahisse et va le jeter.
    Le lendemain, votre coloc amène un petit garçon de 8 ans...


    Gilbert Keith Chesterton (1874-1936)

    Vous comprenez maintenant sur quelle pente savonneuse mène ce genre de tolérance ? La tolérance n'équivaut pas à la bonté. Une tolérance aveugle et dénuée de discernement est nocive. Elle est plus une preuve d'ignardise que d'ouverture d'esprit. Comme le disait l'apologiste G. K. Chesterton, la tolérance est la seule vertu qui reste quand un homme a renié tous ses principes. Après tout il est tout à fait normal d'être intolérant à l'idée d'autoriser un ivrogne notoire à accéder au poste de conducteur de bus scolaire.

    Ne vous y trompez pas, la plupart des gens qui acquiescent à la nouvelle tolérance sans réfléchir n'y croient pas vraiment. Ils n'arrivent pas à mettre le doigt dessus, mais leur petit doigt leur dit, en leur for intérieur, qu'il y a quelque chose qui cloche. Certains n'y ont pas trop réfléchi. D'autres y ont réfléchi, mais ont trop peur d'être taxés d'intolérance pour en parler.

    2e mensonge : le relativisme moral

    C'est tout simplement ce que nous avons vu plus haut, comme quoi toutes les philosophies, toutes les opinions, toutes les idées, tous les jugements de valeur, toutes les convictions et tous les principes sont égaux. Le bien et le mal absolus n'existent pas, la moralité change selon la culture. Tantôt il est illégal d'assassiner un bébé dans l'utérus de sa maman ou un tétraplégique, tantôt ça ne l'est plus.

    L'idée semble très intimidante quand on n'y regarde pas de près. Mais si on y regarde de près, le sophisme devient apparent wink2.

    Alors comme ça il n'y a aucune différence de valeur entre la conviction de Danton et Robespierre selon laquelle il ne fallait pas avoir peur de verser autant de sang qu'il fallait pour faire triompher la Révolution Française et celle de l'abbé Pierre selon laquelle les pauvres et les défavorisés méritent qu'on se décarcasse pour alléger leurs souffrances et leur dénuement arf ? Il n'y a aucune différence de valeur entre le takfirisme et la charité chrétienne arf ? Les affirmations du Ku Klux Clan sont aussi valides que celles de Martin Luther King arf ? La philosophie de Nietzsche est aussi valable que celle de Pascal arf ? Les systèmes de philosophie d'Hitler, Staline et Mao ont la même valeur que ceux de Gandhi, Pasteur et Mère Thérésa arf ? Soyons sérieux, c'est grotesque clown ! C'est ce genre de logique qui amène le monde au chaos.

    Le virus borg de la nouvelle tolérance cause une épidémie de pensée de ruche. L'individu a trop peur de penser pour lui-même, si bien qu'il devient incapable de penser pour lui-même. C'est une véritable auto-censure, la peur est le meilleur moyen d'endoctriner les foules. Et dans notre cas, cette peur porte insidieusement atteinte à la liberté d'expression, la pierre angulaire de la démocratie que les promoteurs de la nouvelle tolérance prétendent protéger de toute leur âme. On est pas loin de la dictature et de l'état policier le plus pernicieux que la Terre ait jamais porté, car c'est une dictature, c'est un état policier où c'est l'individu lui-même qui se censure pour ne pas aller à l'encontre de la pensée officielle. La double-pensée de "1984" dans toute sa splendeur.

    En tant que chrétiens, nous ne pouvons pas juste être des spectateurs passifs quand il s'agit de tolérance. Le coup du : "Voilà ce que je crois être vrai, mais vous pouvez croire ce que vous souhaitez être vrai", ça rabaisse profondément le christianisme. D'accord, une personne à le droit de croire ce qu'elle ce qu'elle veut, ça ne veut pas pour autant dire qu'il faille entrer dans ce jeu du je-souhaite-que-tu-me-croies-mais-je-souhaite-que-tu-ne-me-croies-pas. 2 affirmations contradictoires ne peuvent pas être simultanément vraies. Le christianisme déclare être la Vérité avec un grand V, et tant pis pour ceux que ça fait tiquer, car la Bonne Nouvelle est pour eux aussi.

    Qui osera me jeter à la face : "Qui êtes-vous au juste pour affirmer que vos convictions chrétiennes sont bonnes et nobles ?" Je lui répondrai qu'il y a quelque 2 000 ans de tradition derrière mes croyances, et celles-ci incarnent la Loi morale écrite en chacun de nous. Elles ont été la fondation des institutions du mariage et de la famille qui sont le ciment des cultures, et sur 2 500 ans, la tradition judéo-chrétienne a généré l'ordre moral le plus long et le plus durable de l'histoire de l'humanité.

    Il convient de mentionner un autre mensonge qui a trompé et intimidé beaucoup de chrétiens, même s'il s'imbrique dans celui-ci : celui selon lequel il ne faut pas imposer ses opinions religieuses dans les domaines politique et scientifique.


    Pr. Francis Sellers Collins

    Prenez l'exemple de Francis Collins, ci-dessus, chef du projet HGP (Human Genome Project) aux USA et chantre de l'évolutionnisme théiste. Le journal "Scientific American" a publié un article sur lui qui le loue pour les efforts qu'il fait pour "empêcher sa foi chrétienne de se mêler à la science et la politique"2. D'ailleurs, Collins a clairement fait comprendre qu'il considère le créationnisme biblique comme une idée "extrémiste"3. Tu m'étonnes, Simone sarcastic...


    Francis Harry Compton Crick (1916-2004)

    En contraste, Francis Crick, qui a découvert la structure en double hélice de l'ADN avec son collègue James Watson, ancien chef du HGP, n'a eu aucun scrupule à utiliser le 50anniversaire de sa découverte pour promouvoir sa religion de l'athéisme, et les merdias n'ont vu aucun problème à ce qu'il la mêle à sa science et sa politique ! En fait, Crick s'accroche si désespérément à sa foi athée qu'il adhère à la théorie futile de la panspermie, comme quoi nous aurions été créés par des civilisations extraterrestres sarcastic. Les personnes comme lui inventeront n'importe quelle thèse pour éviter celle du Dieu Créateur qui a droit de regard sur la manière dont nous menons nos vies...

    De plus, nous avons dit plus haut que le christianisme est "intolérant", mais ce n'est pas exactement vrai wink2. En fait, le christianisme, dans sa dynamique, est la religion la plus tolérante qui soit : le Christ accepte tout un chacun, quels que soient leur condition, leur origine sociale ou raciale, leur passé, leurs pratiques, leur état moral et spirituel. Pas besoin de passer un test ni de faire ses preuves ni d'amasser des bons points. Toxicos, poivrots, pickpockets, satanistes, tricheurs, boulimiques, fornicateurs, pédophiles, stalinistes, skinheads, JNR, tout le monde est accepté.

    Le plus beau de l'histoire est que vous pouvez venir à Dieu tel que vous êtes, qu'importe à quel point vous êtes abject, mais Dieu ne vous laissera pas tel que vous êtes, Il vous améliorera au-delà de ce que vous auriez cru possible. Il vous donnera un Rocher sur lequel jeter l'ancre de votre âme, Il vous donnera des fondations inébranlables sur lesquelles construire votre être, Il vous guérira en profondeur. La voilà, la vraie tolérance, celle qui aime le pécheur mais ne tolère pas le péché, une indulgence qui pousse à la croissance spirituelle.

    1. McDowell, J. and B. Hostetler, "The New Tolerance: How a cultural movement threatens to destroy you, your faith, and your children" 1998. Revenir au texte.
    2. Beardsley, T., "Where science and religion meet", Scientific American 278(2):18–20, 02/1998. Revenir au texte.
    3. Collins, F., "The Human Genome Project: Tool of atheistic reductionism or embodiment of the Christian mandate to heal?"Science and Christian Belief 11(2):99–111, 1999. Revenir au texte.
    « Le canon des Écritures, épisode 4Comment répondre à la tyrannie de la tolérance »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jef
    Samedi 9 Juin 2018 à 12:53
    Respect. Développement précis et surtout, conclusion salvatrice !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :