• La Terre est ronde, épisode 4

    Réfutation de la théorie de la Terre plate


    La tête que je fais quand vous admettez que vous croyez que la Terre est plate.

    Nous voici arrivés au point d'orgue de cette série. Je n'en reviens toujours pas que je me retrouve obligé de publier un truc pareil eek... C'est la faute à Internet, qui abrutit les gens d'une manière particulière : à cause de l'aspect "toutes-les-infos-sur-un-plateau-d'argent-sans-se-casser-le-tronc" conjugué au rejet toujours croissant des figures d'autorité dans notre société – conséquence directe du rejet de l'Autorité Ultime, à savoir Dieu –, qui pousse les gens à se définir comme étant anti-ceci et anti-cela plutôt que pro-quelque-chose (pro-Bible, par exemple), les gens, purs produits d'une société où on n'a guère à se fouler autrement qu'en pleurnichant pour avoir ce qu'on désire, ne se cassent pas la tête pour réfléchir sur les informations qui leur sont proposées ou les vérifier et les avalent tout rond comme un serpent gobe un œuf du jour. De plus, c'est précisément la boulimie d'informations venant du net qui les pousse à moins faire fonctionner leur cervelle : ils ont une vie en-dehors du cyberespace pour la plupart (pas tous) et ils n'estiment pas avoir de temps ni d'énergie à consacrer à une vraie réflexion sur toutes ces choses. C'est ainsi qu'il suffit qu'un gus qui prétend être un intellectuel aligne des arguments sophistiqués – ou même plus simplement des phrases sophistiquées (non, je ne pense pas à Alain Soral mais c'est vrai que j'aurais pu he) – pour faire illusion et s'octroyer tout un groupe de suiveurs dociles qui se sentent tout glorieux de détenir une vérité que le reste du monde n'a pas. Une recette très efficace pour endoctriner : la personne se définissant ensuite par cette connaissance privilégiée, il est très difficile de l'amener par la suite à comprendre que cette connaissance est erronée. Cela vaut pour toutes les formes de théorie du complot, d'ailleurs, pas seulement celle de la Terre plate.

    Bref, rentrons dans le vif du sujet. J'estime que les arguments en faveur de la sphéricité de la Terre qui vont suivre sont irréfutables par les tenanciers de la Terre plate, ce sont des arguments qui font simplement appel à la raison et dont certains sont si accessibles que les civilisations antiques les comprenaient très bien cool.

    Terre et Lune


    Si, si, la Terre est ronde.

    J'ai déjà parlé de la manière dont les éclipses de Lune prouvent la sphéricité de la Terre dans l'épisode précédent, je n'y reviendrai donc pas. Je vous invite à le lire si ce n'est pas déjà fait.

    Les phases de la Lune sont une autre preuve : dans la vraie vie, tout le monde sur Terre peut voir la même phase de la Lune à un moment donné (d'où la possibilité de l'inscrire sur les calendriers sans avoir à préciser le lieu), et la Lune a à peu près la même taille apparente (sauf dans les films romantiques). Si la Lune et le Soleil gravitaient en permanence au-dessus d'une Terre plate (un modèle différent de celui mentionné dans l'épisode précédent), leurs tailles apparentes varieraient énormément, et une personne verrait une phase différente d'une autre qui serait à l'autre bout de la Terre.

    Au lieu de cela, une personne avec un télescope peut observer l'ombre de la Terre ramper à la surface de la Lune, et une personne de l'autre côté de la Terre peut prendre le relais et continuer à observer cette ombre progresser lorsque la Lune s'enfonce sous l'horizon de la 1ère personne. Il y a des globes oculaires partout sur notre chère boule (si, si) d'argile, la progression de la Lune (et du Soleil) est continue yes.

    Taches solaires

    De plus, quand on regarde l'ombre ramper sur les mers et les cratères de la Lune, il apparaît clairement que la Lune est sphérique. Nous pouvons aussi observer les taches solaires qui se déplacent sur la surface de l'astre du jour, et elles se comportent exactement comme si le Soleil était une sphère, ce qu'il est, bien évidemment. Les preuves de la sphéricité des autres corps célestes du système solaire sont écrasantes, alors pourquoi pas la Terre smile ?

    Les objets qui disparaissent derrière l'horizon

    Jean de Halifax
    Jean de Halifax

    Les gens ont souvent remarqué que lorsqu'un voilier atterrit, ce sont ses voiles qui apparaissent en 1ères : la partie supérieure du voilier devenait visible tandis que la partie inférieure était encore masquée par la courbure de la Terre. Pareil pour un observateur sur le pont d'un bateau : il voyait les hautes terres et les reliefs élevés apparaître en 1ers pour la même raison. Jean de Halifax, qui a déjà été mentionné dans l'épisode précédent, l'a bien expliqué dans son "Tractatus de Sphæræ" :
    "Que l'eau ait une courbure et soit approximativement ronde est montré ainsi : soit un signal placé sur la côte et un navire qui quitte le port et s'en élève si loin que l'œil d'une personne debout au pied du mât ne puisse plus discerner le signal. Pourtant, si le navire est arrêté, l'œil de la même personne, si elle grimpe au sommet du mât, verra le signal clairement. Pourtant l'œil d'une personne au bas du mât devrait voir le signal mieux que celui qui est au sommet, comme le montrent des lignes droites qu'on tracerait de chacun d'eux vers le signal. Et il n'y a pas d'autre explication de cette chose que la courbure de l'eau."1

    Vous avez un exemple pratique avec cette photo de la tour CN de Toronto, Canada, depuis Olcott, district de New-York, USA, à 63 km de là :
    tour CN de Toronto, Canada, depuis Olcott, district de New-York, USA, à 63 km de là
    Nous voyons ici que le tiers le plus bas de la tour, ainsi que les buildings beaucoup plus petits autour d'elle, sont invisibles. Pareil avec les grands buildings à côté, dont les bases sont invisibles. Et il ne servirait à rien d'utiliser un télescope pour essayer de les voir : c'est la courbure de la Terre qui les occulte.

    Mais ce n'est pas fini : si vous vivez en bord de mer ou si vous le fréquentez, vous aurez sûrement remarqué que certains points le long du rivage sont invisibles d'où vous êtes. Mais si vous faites un bout de chemin jusqu'à l'endroit du rivage le plus lointain que vous pouviez voir au départ, vous vous apercevrez que de nouveaux objets sont visibles devant vous et que certains objets que vous pouviez voir derrière vous ont disparu de votre champ de vision. L'explication la plus simple est la courbure de la Terre. Vous pouvez l'essayer vous-même wink2.

    Promenade en bord de mer

    Qui plus est, le soleil se lève chaque matin et se couche chaque soir. Nous pouvons observer (avec de bonnes lunettes de soleil de préférence) le disque solaire qui s'élève par-dessus l'horizon ou sombre par-dessous graduellement. Il ne rétrécit pas de diamètre apparent, ce qui devrait pourtant être le cas s'il s'éloignait petit à petit.

    Coucher de soleil

    De plus, vous avez peut-être déjà vu le sommet d'une haute colline ou d'une montagne éclairé par le soleil juste avant l'aurore ou juste après le coucher du soleil. Ce n'est possible que parce que la courbure de la Terre occulte le Soleil quand on regarde depuis les basses terres alors qu'elle n'occulte pas le rayon de soleil qui frappe le sommet de la colline ou la montagne.

    Il y a aussi le phénomène des nuages noctilucents : des cirrus, très haut dans l'atmosphère (80 km environ), trop tenus pour être visibles de jour, mais visibles juste avant l'aurore ou juste après le coucher du soleil, quand le reste du ciel est sombre. Cela est possible parce que les rayons du soleil sont reflétés par les cristaux de glace qui composent ces cirrus, tandis que les nuages à plus basse altitude sont plongés dans la pénombre par la courbure de la Terre.

    Nuages noctilucents

    Par ailleurs, vous aurez beau utiliser un super-méga-télescope de la puissance du télescope spatial Hubble, vous ne pourrez jamais voir le soleil la nuit, car on ne peut pas voir à travers la Terre ! Et non, contrairement à ce que ces vidéos mensongères prétendent mad, le Soleil ne se comporte pas "comme un projecteur", c'est une sphère et c'est pour ça qu'il a toujours l'apparence d'un disque sans égard à l'endroit de la Terre d'où on l'observe.

    En plus, si vous avez déjà utilisé ou vu utiliser un projecteur ou même une simple lampe-torche la nuit, vous savez qu'on peut le ou la voir depuis le côté. Mais même en admettant que la lumière qui vient du soleil a une direction parfaitement uniforme au départ (ce qui serait la fin du monde, clin d'œil aux prophètes d'apocalypse de quatre sous sur le net, pseudo-chrétiens ou pas), sitôt qu'elle atteint l'atmosphère, elle se disperse. C'est pour ça que le ciel bleuit dès l'aurore, même du côté le plus éloigné du soleil. Mais si le Soleil se comportait vraiment comme un projecteur éclairant une Terre plate, invisible lorsqu'il ne nous éclaire pas, une très grande partie du ciel resterait bleue la nuit.

    Station d'observation

    D'autre part, nous savons grâce à l'observation des satellites artificiels que ceux-ci font le tour du monde et reviennent là d'où ils sont partis. Un certain nombre de stations d'observations sont requises, car le satellite a ce qu'on appelle une ligne de visée : les ondes radio qu'il envoie ne peuvent pas traverser la masse du globe, et une station doit être dans le "champ de vision" du satellite pour recevoir les ondes transmises par le satellite. Ainsi, quand le satellite disparaît sous l'horizon d'une station d'observation, il s'en trouve une autre au-delà qui peut le recevoir, et ainsi de suite tout autour de la Terre, que ce soit selon une orbite polaire ou une orbite équatoriale. Mais si la Terre est plate, pourquoi ce problème de ligne de visée se pose-t-il ? C'est grâce à ces satellites que nous avons les mesures scientifiques qui nous permettent d'affirmer à coup sûr que la Terre est un ovale quasi-sphérique.

    Les problèmes de parallaxe

    Ératosthène
    Ératosthène

    Non, il ne s'agit pas d'un super-vilain qui aurait maille à partir avec la JLA. La parallaxe, en termes très simples, est l'incidence du changement de position d'un observateur sur ce qu'il observe. Vous pouvez illustrer cela vous-même : faites un cercle avec le pouce et l'index de votre main droite (ou gauche si vous êtes gaucher) et mettez-là à dix centimètres devant votre visage, puis fermez un œil. (Et bien, allez-y, faites-le, qu'attendez-vous smile ?) Ensuite, rouvrez l'œil et fermez l'autre. Vous constatez que le cercle de vos doigts n'est apparemment plus à la même place, et c'est normal car vos deux yeux ne sont pas au même endroit (comme dirait l'autre tongue...). Recommencez ensuite l'expérience en mettant le cercle de vos doigts aussi loin que possible de votre visage. Vous constaterez que le "décalage" est moins prononcé. Voilà, en gros, la parallaxe, c'est ça.
    Grâce à la parallaxe, deux observateurs à deux endroits différents de la Terre peuvent mesurer l'éloignement d'un objet céleste rien qu'avec un peu de trigonométrie (il suffit de connaître la célébrissime formule "sohcahtoa"2 et d'avoir sous la main ne serait-ce qu'une calculatrice scientifique pour calculer les sinus, cosinus et tangentes réciproques). Jetez un œil à l'image ci-dessous :

    Il suffit de connaître la distance d et les angles A et B pour calculer D. Il existe même plusieurs moyens pas compliqués pour un sou (sauf si vous n'avez pas le bac) pour ce faire, et le problème est encore plus simple si A ou B se trouve être égal à 90°. Cette méthode est similaire à celle qu'Ératosthène (et oui, encore lui, un vrai poison pour les tenanciers de la Terre plate, ç'ui-là clown) a utilisée pour calculer la circonférence de la Terre. Il est possible d'utiliser cette méthode pour estimer la distance Terre-Lune, comme l'a fait Hipparque au IIe siècle av. J.-C. (et vous pourriez le faire vous-même aussi si l'envie vous en prenait). Il est bien entendu parti du principe que la Terre est ronde pour ses calculs et il a obtenu un résultat avec une erreur inférieure à 10% – nous savons aujourd'hui que la distance Terre-Lune est en moyenne de 384 400 km environ (sauf si la trigo fait partie du complot de la NASA). Par contre, pour ce qui est de la distance Terre-Soleil, les choses se compliquent : le Soleil est si éloigné que la parallaxe est insignifiante (8 secondes) ; en d'autres termes, et A et B sont pratiquement de 90°.

    Hipparque
    Hipparque

    Qu'est-ce que ça donnerait si la Terre était réellement plate ? Supposons ceci : une personne quelque part sur notre chère bou... oh pardon clown, galette d'argile mesure l'angle A au lever du soleil. Une autre personne, à l'autre bout de la Terre (littéralement) mesure l'angle B au même moment, c'est-à-dire au coucher du soleil. Elles obtiennent toutes les deux 90°, soit 0° pour les angles opposés à A et B. Mais ça ne serait possible que si le Soleil se trouve posé sur la Terre (voir la partie droite du dessin) !!! Risible, non happy ?

    Le modèle de la Terre plate se heurte à des problèmes mathématiques insolubles qui sont en directe contradiction avec l'observation. Ainsi, une étoile précise qui semblera au zénith pour un observateur à l'Équateur se trouvera tout près de l'horizon pour un observateur au Pôle, et vice-versa. Or, l'un ou l'autre de ces observateurs déclarera que l'étoile en question est loin au-dessus de lui. Si la Terre est plate, l'étoile en question ne peut pas être à la fois loin au-dessus de la Terre et dans le plan de la Terre, ce serait absurde. Cela est valable aussi dans l'axe est-ouest (par exemple, si un observateur est à Paris et l'autre à Pékin). En fait, même la Lune est trop loin pour le modèle de la Terre plate.

    Vu d'ici, il n'y a presque pas de relief à la surface du Soleil, aussi est-il difficile pour deux observateurs à des endroits différents de la planète de choisir le même point à observer (surtout avec une marge d'erreur de huit secondes...). Ce n'est qu'au XVIIIe siècle qu'on a pu déterminer l'éloignement du Soleil, et seulement après plusieurs calculs de parallaxe déduites de mesures du transit de Vénus (le temps qu'il a fallu à Vénus pour traverser l'Écliptique) en 1761. D'ailleurs, les mesures ont dû être réalisées à la seconde près pour avoir une quelconque utilité. Le résultat fut de 153 millions de km, soit moins de 3% d'erreur – la valeur moyenne dont nous disposons aujourd'hui est de 149,6 millions de km. Cette valeur est indéniable, sauf bien sûr si les tenanciers de la Terre plate insistent pour dire que "sa fé parti du komplau d la nazah" happy...

    D'autre part, on sait que la Lune et le Soleil ont pratiquement la même taille angulaire (environ un demi-degré). C'est pour ça que les éclipses solaires totales sont possibles. Or, si on applique le théorème à ce cher vieux Thalès, cela signifie que le rapport entre la taille des deux objets célestes est le même que celui entre leurs éloignements respectifs. Vous pouvez calculer à partir des valeurs données plus haut, ça fait environ trois cent quatre-vingt-neuf fois. Et pourtant, vous avez les adeptes de la Terre plate – ainsi d'ailleurs que certains tenanciers du géocentrisme absolu – qui rejettent d'un revers de main les preuves trigonométriques (et autres) évidentes en faveur du gigantisme des corps célestes, notamment le Soleil.

    Les fuseaux horaires

    Fuseaux horaires

    C'est sans doute une des preuves les plus évidentes, à notre époque, de la sphéricité de la Terre. Le modèle de la Terre plate où le soleil passe sous la Terre la nuit implique que toute la surface est éclairée par le soleil en même temps, et que les heures du lever et du coucher de soleil sont les mêmes pour tous le monde sur Terre. Il n'en est bien sûr rien. En 2004 encore, Francis Cabrel chantait :
    Si je savais tourner autour de la Terre,
    Si j'savais comment faire,
    Si j'avais ce don,
    Je me collerais à tes volets en fer,
    J'y resterais tant qu'à faire
    Pour de bon.

    Grâce au développement des NTIC (Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication), les rêves de correspondance de Cabrel sont pratiquement devenus réalité, mais il y a un prix à payer. J'ai un pasteur américain de mes amis, qui officie à Montpellier, qui se plaint souvent d'avoir du mal à contacter ses amis aux USA, surtout ceux en Californie : c'est qu'il y a neuf heures de décalage entre San Francisco et Montpellier ! Il se retrouve régulièrement sans le vouloir à réveiller ses amis de là-bas à des heures indues, tandis que ceux-ci le réveillent parfois au beau milieu de la nuit... Vous qui lisez ceci avez peut-être des amis dans un pays lointain avec qui vous communiquez par la magie de l'internet, vous aurez sans doute eu l'occasion de vous apercevoir de l'écart horaire qu'il y avait entre vous. J'ai même une fois tchatté en début d'après-midi avec un vénézuélien alors que la nuit était avancée pour lui !

    Ce phénomène est bien connu en notre ère de communication mondialisée, mais la connaissance de ce phénomène ne date pas d'hier : redonnons le micro à Jean de Halifax qui, ne l'oublions pas, écrivait au XIIIesiècle (!) :
    "Aini, que la Terre soit ronde nous est démontré. Les signes et les étoiles ne se lèvent ni ne se couchent pour tous les hommes partout, mais se lèvent et se couchent plus tôt pour ceux de l'est que pour ceux de l'ouest ; et il n'y a d'autre cause à cela que la courbure de la terre. De plus, les phénomènes célestes mettent en évidence qu'ils se lèvent plus tôt pour les Orientaux que pour les Occidentaux. Car une seule et même éclipse de lune qui nous apparaît à la première heure de la nuit apparaît aux Orientaux vers la troisième heure de la nuit, ce qui prouve que la nuit et le coucher du soleil sont arrivés sur eux avant d'arriver sur nous, c'est la courbure de la Terre qui en est la cause."3

    En fait, le Seigneur Jésus Christ était au courant de ce phénomène il y a 2 000 ans de cela (normal pour le Créateur glasses) puisqu'en Lc. 17:34-35, en parlant de Son 2d Avènement, Il dit :
    "Je vous le dis, cette nuit-là, deux personnes seront dans un même lit: l'une sera prise et l'autre laissée; deux femmes moudront ensemble: l'une sera prise et l'autre laissée"
    Inutile de préciser que si deux personnes sont au lit, c'est qu'il fait nuit. Et pourtant, dans le même passage, le Seigneur nous dit que des femmes moudront le grain au même moment, ce qui se fait le matin. Dans le passage parallèle, à savoir Mt. 24:40-41, Il nous parle de 2 hommes dans un champ, et il va de soi que ça implique qu'il fait jour.


    Nicholas Thomas Wright

    Soit dit en passant, et comme le prêtre anglican spécialiste du Nouveau Testament N. T. Wright, entre autres, aime à le faire remarquer, Jésus, comme tous les rabbins, répétait des centaines de fois ce qu'Il prêchait dans la culture orale de l'époque. Il fallait bien que les Évangélistes choisissent quelle version citer (Jn. 21:25), vu le prix du papyrus à l'époque - non, ça n'invalide absolument pas la doctrine de l'inerrance biblique. Les christophobes de toute persuasion qui crient aux petits pois comme quoi les différentes versions des paroles de Jésus dans les différents Évangiles sont une preuve de leur non-authenticité ne démontrent donc absolument rien, à part leur ignardise crasse.

    Une corollaire peut-être mentionnée en tant que preuve de la sphéricité de la Terre : où qu'on soit sur notre planète, on verra toujours le Soleil se déplacer à 15° à l'heure dans le ciel. Si le Soleil tournait autour d'une Terre plate, il aurait l'air de se déplacer plus lentement pour ceux qui seraient près de l'Équateur, et plus rapidement pour ceux qui seraient près des Pôles.

    La carte du ciel

    Carte du ciel

    Si vous êtes, comme moi actuellement, dans l'hémisphère nord, et que la pollution lumineuse de l'endroit où vous vous trouvez n'est pas trop forte, vous pouvez admirer l'Étoile Polaire par une nuit pas trop nuageuse. Ceux de l'hémisphère sud, eux, peuvent contempler la Croix du Sud dans les mêmes conditions. C'est ainsi que cette constellation apparaît sur les drapeaux du Brésil, de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande.

    Une chose est sûre, si vous êtes dans l'hémisphère nord, vous ne pourrez pas voir la Croix du Sud, pas même en pointant le plus puissant des télescopes aussi au sud que possible. Idem avec l'Étoile Polaire pour ceux de l'hémisphère sud. De plus, la disposition des constellations dans le ciel est différente selon l'hémisphère d'où on les observe. Et c'est normal car la Terre est sphérique ! Ce n'est pas quelque chose qu'on peut expliquer de manière satisfaisante si la Terre est plate.

    J'ai déjà parlé du changement de l'orientation de l'écliptique selon l'hémisphère d'observation dans l'épisode précédent, je n'y reviendrai pas. Une autre illustration de ce phénomène est le fait que si on prend des photos du ciel nocturne en time-lapse dans l'hémisphère sud, on s'aperçoit que les étoiles tournent dans le sens des aiguilles d'une montre autour de la Croix du Sud – ou plutôt du Pôle Sud céleste. Or, dans l'hémisphère Nord, les étoiles tournent dans le sens contraire des aiguilles d'une montre autour du Pôle Nord céleste. Encore une bizarrerie (pour employer un euphémisme) si la Terre est plate.

    D'ailleurs, en parlant de rotation, c'est un fait bien connu qu'en vertu de la force de Coriolis, les vents des cyclones et des tempêtes tournent dans le sens des aiguilles d'une montre dans l'hémisphère sud, et dans le sens contraire des aiguilles d'une montre dans l'hémisphère nord. Si la Terre était un disque tournant sur lui-même, ils devraient tourner dans la même direction sans égard à la position par rapport à l'Équateur (mais bon, je suppose que "lé météorrologes son dan l koue" aussi... clown).

    Il est où, le Pôle Sud ?

    L'image ci-dessus représente la vision qu'ont les tenanciers de la Terre plate : un immense anneau de glace antarctique, au sud de chaque point de la Terre, encercle celle-ci. En d'autres termes, le Pôle Sud n'existe pas selon eux.

    Pourtant, Madagascar et la Turquie sont sur le même fuseau horaire, et pourtant, à une heure donnée de la nuit, les Stambouliotes peuvent apercevoir l'Étoile Polaire alors qu'à Fort-Dauphin, on contemple la Croix du Sud. De plus, la Nouvelle-Zélande et l'Afrique du Sud ont des fuseaux horaires diamétralement opposés, et pourtant, les Sud-Africains et les Néo-Zélandais peuvent voir les mêmes constellations chaque nuit. Dans le modèle de la Terre plate, ils devraient au contraire voir des constellations bien différentes. Et quid de la base antarctique Amundsen-Scott, à 250 m du Pôle Sud et habitée à longueur d'année ? Ils ne sont pas à quelques centaines de mètres d'un mur de glace géant à la "Game of Thrones"...

    Le tour du monde en un rien de temps

    Jean de Bourgogne
    Jean de Bourgogne

    J'ai déjà parlé in extenso de la nature mythologique de l'histoire comme quoi Colomb aurait voulu entreprendre son voyage pour prouver la rotondité de la Terre. Par contre, comme je l'ai déjà dit, là encore, il est vrai qu'il était tout à fait conscient (comme tous les gens instruits de l'époque) que si on voyageait suffisamment longtemps vers l'est ou l'ouest, on finirait par revenir au point de départ. En fait, plus d'un siècle avant Colomb, le "Voyage autour de la Terre" de Jean de Mandeville fait état de cette connaissance : c'est un récit fictif où l'auteur présuppose que ses lecteurs savent que la Terre est ronde.

    "J'ai souvent pensé à une histoire que j'ai entendue, quand j'étais jeune, au sujet d'un homme honorable de notre pays qui est allé un jour voir le monde. Il a passé l'Inde et beaucoup d'îles au delà de l'Inde, où il y a plus de cinq mille îles, et a voyagé si loin sur terre et sur mer, faisant le tour du globe, qu'il a trouvé une île où il a entendu parler sa propre langue. Il s'émerveilla grandement, car il ne comprenait pas comment cela pouvait être. Mais je suppute qu'il avait voyagé si loin sur terre et sur mer, faisant le tour de la Terre, qu'il était revenu à ses propres frontières ; s'il était allé un peu plus loin, il serait revenu dans son propre district."

    Fernand de Magellan Sir Francis Drake Robert FitzRoy
    Fernão de Magalhães (1480-1521)               Sir Francis Drake (1540–1596)               Robert FitzRoy (1805-1865)

    Plus tard, les expéditions de Fernand de Magellan et de sir Francis Drake firent bel et bien le tour du globe. Idem pour celle de Robert FitzRoy – un fervent chrétien qui devint créationniste par la suite – sur le "HMS Beagle" où se trouvait le jeune Charles Darwin en qualité de gentleman-compagnon du capitaine. Aujourd'hui, un tour du monde peut se faire en un rien de temps, aussi, que penser des pilotes des avions de ligne qui font le tour du monde, sans parler de leurs centaines de passagers ? Peut-être qu'ils donnent un méga-concert de pipeau, eux aussi clown ?

    Robert Greene Ingersoll
    Robert Greene Ingersoll (1833-1899)

    D'ailleurs, au passage, puisqu'on parle de Magellan, il y a une citation soi-disant de lui qui tourne beaucoup sur les sites athéopathes à la gomme : "L'Église dit que la Terre est plate, mais je sais qu'elle est ronde. Car j'ai vu l'ombre de la Terre sur la Lune et j'ai plus foi en l'Ombre qu'en l'Église." Que ce soit bien clair entre nous, il n'a jamais rien dit de tel pour la simple et bonne raison que l'Église n'a jamais dit que la Terre est plate. On ne retrouve pas cette citation plus tôt que 1873, venant du propagandiste athéopathe Robert G. Ingersoll, qui l'a vraisemblablement inventée de toutes pièces.4

    Et les astronautes, alors ?

    Col. Jeffrey Williams
    Col. Jeffrey Williams

    La Station Spatiale Internationale a entamé son 100 000e tour de la Terre le 16 mai de cette année. Voyageant à 7,77 km/s à une altitude d'environ 400 km, elle a abrité plus de 220 astronautes et cosmonautes venant de 18 pays différents dans ses entrailles durant les 15 dernières années. L'un d'eux, le Col. Jeff Williams, est récemment rentré de son 4e voyage. En 4 missions, il a passé 534 jours dans l'espace au total, un record. Mais en plus, il est chrétien et le déclare ouvertement ! Il a emporté sa Bible avec lui dans l'espace, et voici ce qu'il a écrit le 22 mai :
    "Pensée du dimanche : [...] 60 jours à séjourner dans cet avant-poste orbital. Les semaines passent et elles ont été incroyablement productives. Trois de nos compagnons d'équipage ont moins de quatre semaines avant de retourner sur Terre [...] trois d'entre nous ont plus de 100 jours à rester. Ce dimanche, j'ai passé quelque temps sur le Psaume 90. Deux requêtes sortent du lot : 'Que ton activité soit visible pour tes serviteurs !' et 'Affermis l’œuvre de nos mains !'. Et c'est ce qu'Il fait."
    Cela lui a d'ailleurs valu les foudres (ou plutôt les caquètements) de certains misothéistes du dimanche insistant pour qu'il la boucle sous prétexte de séparation de l'Église et de l'État (qu'on ne retrouve nulle part dans la Constitution des USA, ironiquement)...

    Williams et ses collègues ont pris des milliers de photos et des centaines de vidéos de la Terre depuis l'espace, on peut facilement les assembler pour en faire un montage de la Terre entière, et il est très évident que celle-ci est sphérique. Tous ces scientifiques, tous ces astronautes ne mentent pas, n'en déplaise aux conspirationnistes à la petite semaine yes.

    DIY

    Don't believe me, just watch!
    Don't believe me, just watch (with online friends all over the world)!

    Vous n'êtes pas obligé de me prendre au mot. Si vous avez des amis sur le net habitant l'autre hémisphère, vous pouvez vous contacter par Skype, Viber ou tout autre logiciel de VoIP (Voice over Internet Protocol), les inviter tous en même temps serait l'idéal – en priant les dieux anciens de la toile pour que la connexion soit bonne tongue. Demandez-leur l'heure. Demandez-leur de pointer leur webcam vers le ciel nocturne. Demandez à ceux d'entre eux qui aiment observer le ciel quelles étoiles sont visibles. Demandez-leur où est la Lune. Demandez-leur dans quelle phase elle est.

    Les différences dans la carte du ciel nocturne sont une preuve évidente que la Terre a une courbure dans l'axe nord-sud. La différence des fuseaux horaires, combinée de surcroît à la similitude de phase de la Lune, est une preuve évidente que la Terre a une courbure dans l'axe est-ouest. Si, en plus, l'ombre de la Terre sur la Lune est circulaire sans égard à l'orientation des rayons solaires, cela prouve que la Terre ne peut avoir qu'une forme : la forme sphérique yes.

    Pourquoi la Terre semble-t-elle plate en surface ?

    Une image vaut mille mots : plus un cercle est grand, plus la courbure est faible. Je sais que la question peut sembler puérile, mais c'est le genre de choses que les tenanciers de la Terre plate posent comme "objection".
    Un autre moyen de comprendre cela : pensez à cette scène de "Tintin au pays de l'or noir" où les Dupondt tournent en cercle dans le désert sans s'en rendre compte. Ils pensaient rouler tout droit alors qu'ils tournaient très légèrement à droite, si bien qu'ils ont dévié de leur route jusqu'à accomplir un cercle entier. Ils ont reproduit le gag dans "On a marché sur la Lune". Et bien, c'est pareil avec la Terre : elle est si immense par rapport aux structures et aux reliefs qu'elle porte que la courbure est très faible, mais elle est bien réelle.

     

    Ainsi, si vous allez dans un endroit vraiment très plat, comme les vasières de Schleswig-Holstein, en Allemagne, et que vous regardez à la ronde, l'horizon vous aura l'air complètement plat, précisément parce que vous serez sur une sphère dont vous ne verrez qu'une faible portion. Vous pouvez illustrer cela en coupant au couteau une petite section de la peau d'une orange, ce serait une bonne représentation de ce que vous pourrez voir (et la tranche sectionnée serait presque parfaitement circulaire).

    Bien entendu, cette platitude apparente est uniquement locale. On peut facilement réaliser une carte de Levallois-Perret sans avoir à craindre de distortion aux bords, mais c'est une autre paire de manches quand on veut cartographier la Terre entière : depuis l'aube des temps de la cartographie, les cartographes se sont cassé la tête pour essayer de représenter les terres aux plus hautes et basses latitudes, notamment le Groenland et l'Antarctique, sans les déformer. C'est pour cela que la projection de Mercator a été inventée.

    Conclusion

    Dr. Mark Harwood
    Dr. Mark Harwood

    Ci-dessus, le scientifique créationniste spécialiste des satellites – en particulier géostationnaires – Dr. Mark Harwood, qui jouit d'une retraite bien méritée après une longue et brillante carrière en aéronautique. Qu'est-ce que les tenanciers de la Terre plate font de son travail ? À moins peut-être qu'ils ne se croient plus intelligents que lui ? Les satellites géostationnaires ont ceci de particulier qu'ils restent toujours au-dessus du même point du globe. Ça ne marche que parce que la Terre est une sphère qui tourne sur elle-même. Mais comment expliquer les satellites géostationnaires si la Terre est plate ? Dans ce cas, soit un satellite géostationnaire devrait tomber en chute libre s'il n'est pas en mouvement, soit il devrait se perdre dans l'espace s'il l'est.


    Dr John Hartnett

    De plus, comment expliquer le travail du physicien Dr John Hartnett, dont les horloges au saphir cryogénisé produisent les signaux micro-ondes les plus précis du monde, et qui a utilisé des satellites GPS et géostationnaires pour transférer ses signaux de fréquence et de temps entre plusieurs villes ?

    C'est fou comme la toile a vite fait de radicaliser5 les gens eek ! Et c'est si facile de les manipuler en leur présentant une liste de vérités et d'y glisser une contre-vérité. Tous les bons sondeurs savent que si on peut pousser quelqu'un à répondre à une série de questions par l'affirmative, il est plus susceptible de faire de même avec la question qu'ils veulent vraiment poser. Dans le monde d'aujourd'hui, il n'est que trop facile de dénicher des personnes qui adhèrent à l'opinion la plus farfelue qu'on puisse imaginer. Certaines d'entre elles se donnent l'air très professionnel et prodiguent des informations souvent intéressantes et vraies (mélangées avec des informations fausses, le tout agité avant usage). Mais les arguments ont parfois l'air très compliqués et abscons, et vous avez du mal à comprendre exactement ce que la personne dit. Cela peut donner l'air très brillant à la personne en question, et faire illusion, mais les présentations d'informations grandiloquentes et pédantes comme celle-là rendent en réalité la chose plus difficile à analyser.

    (N. B. : Oui, je pense notamment à Alain Soral en disant tout cela bad : même s'il ne prône pas une Terre plate, certaines de ses idées sont tout aussi absurdes et grotesques.)

    Qu'est-ce qui peut bien entraîner les gens sur une voie pareille ? Certains sont simplement dupés par la nature compliquée des "faits" présentés. D'autres, plus rares, ont l'idée (somme toute complotiste de nature) que science=théorie de l'évolution, et qu'ils doivent donc rejeter la science en général. D'autres ont une mentalité pseudo-piétiste où en rejetant la science et en adoptant ce qu'ils prétendent être "lé kler an saignements d la bibl", ils seront plus saints (que les autres). Je vous jure qu'il y a plein de gens qui s'imaginent que Dieu les bénira plus abondamment s'ils adoptent les idées les plus dingues possibles, même celles qui entrent en contradiction directe et avec la parole de Dieu et avec toute bonne logique sarcastic.
    Mais il y a aussi un autre facteur à considérer : la progression du conspirationnisme dans les basses et moyennes couches de la société. C'est un fait connu des sociologues que quand quelqu'un a adopté une théorie du complot, il sera plus susceptible d'en adopter une autre. Et c'est en ça que ce phénomène est un véritable poison : il attaque toute épistémologie comme les vers xylophages attaquent les racines de l'eucalyptus majestueux jusqu'à ce qu'il s'écroule de lui-même, sans que le moindre coup de vent n'ait frappé son immense tronc. En effet, à partir du moment où on se dit que tel truc qui nous a paru couler de source depuis toujours s'avère être n'importe quoi, et qu'on nous a menti depuis toujours, on devient plus suspicieux des autres savoirs qui nous ont été inculqués, et plus on s'enfonce dans la théorie du complot, plus ça s'aggrave, si bien qu'à un moment donné, on se retrouve à douter de tout et que dans les pires cas, on glisse lentement et sûrement vers le gouffre béant de l'agnosticisme beurk.

    Maintenant, je ne dis pas qu'il ne soit pas sain de remettre en question ce qu'on a toujours tenu pour acquis face à des preuves contraires, ou je ne serais pas créationniste, ou la science ne serait pas possible. Seulement, il est là, le hic. Je vous réitère ici ce que j'ai déjà dit dans la présentation de cette série : on peut trouver un certain nombre de faits appuyant à peu près n'importe quelle théorie, mais la science ne consiste pas à prouver, elle consiste à vérifier. L'ensemble des faits apparemment en faveur d'une Terre plate sont loin d'être si nombreux que ceux qui sont en sa défaveur. Si vous vous posez la question de savoir si la Terre est plate ou ronde, je vous encourage d'abord à trouver, par la réflexion et la recherche, des idées qui réfutent l'idée de la Terre plate, puis de voir si elles tiennent la route. Je vous ai déjà mâché le travail. De même, essayez de trouver des faits qui infirment l'idée d'une Terre sphérique sans l'ombre d'un doute (si vous y arrivez winktongue !).

    Pour mieux comprendre comment ça marche, voici ci-dessous 2 diagrammes de Venn :
    Domaines de prédiction superposés
    Domaines de prédiction superposés

    Dans le diagramme ci-dessus, nous voyons que les prédictions de deux théories scientifiques opposées se superposent souvent. Prenons un exemple pratique et imaginons que I soit le créationnisme et III l'évolutionnisme. Beaucoup des faits que nous observons dans la nature appartiennent à II. Un exemple classique : la spéciation. On entend souvent dire que ce phénomène prouve l'évolution. Mais ça prouve la Création aussi ! Ce n'est donc pas une preuve. Les infos de II sont dites "non-discriminatoires" : elles ne permettent pas de départager les 2 théories. C'est pour cela que j'insiste souvent sur le fait que si vous voulez vraiment entrer en profondeur dans un débat, vous n'y arriverez pas en jouant au tir à la corde avec des arguments de II (par exemple, les listes à rallonge de "Si Jésus est Dieu, pourquoi est-ce que gnagnagni gnagnagna" que les musulmans aiment à semer à tout vent). Vous devrez trouver quelque chose dans I ou III. Dans le débat création-évolution, ce ne sont pas les arguments de I qui manquent, comme le fait que mutation et sélection naturelle ne créent pas de nouvelles fonctions génétiques qui n'aient pas déjà été encodées dans l'ADN. Par contre, les évolutionnistes ont lamentablement échoué à avancer des arguments de III qui tiennent la route (les "chaînons manquants" de la prétendue évolution des dinosaures en oiseaux, par exemple).

    Du coup, il y a 3 types d'expériences scientifiques :

    • le type A, où la mesure tombera dans I ou III, rare.
    • le type B, où la mesure tombera dans II, donnant l'impression de confirmer une théorie, mais coïncidant tout aussi bien avec la théorie opposée, le plus courant.
    • le type C, où la mesure ne confirme rien du tout et ne sert tout simplement à rien, plus courant qu'on ne le pense.
    Terre plate vs Terre sphérique
    Terre plate vs Terre sphérique

    Par contre, en ce qui concerne le débat Terre plate vs Terre sphérique, il n'y a pas de I !!! Toutes les prétendues preuves en faveur d'une Terre plate sont parfaitement explicables dans le modèle d'une Terre sphérique (II), tandis que beaucoup de faits sont explicables dans le modèle d'une Terre sphérique mais pas celui d'une Terre plate ! Et pan, dans les dents cool !!!

    Ceux qui, après ça, veulent s'obstiner à croire que la Terre est plate doivent rejeter des massifs montagneux de preuves très claires procédant de l'observation, celles qui vous ont été présentées ici n'en étant qu'un échantillon. Ils doivent rejeter la science expérimentale, notamment les acquis des sciences physiques sur de nombreux siècles. Ils doivent rejeter la recherche scientifique chrétienne sur 2 000 ans. Ils doivent rejeter les témoignages de milliers de scientifiques de bonne foi, et aussi les observations personnelles de milliards de personnes qui vivent à leurs antipodes (mais bah, si ça se trouve, elles n'existent pa é fon partti duc omplau sarcastic...).

    Il est vrai que les gens ne changent pas de croyance comme de chemise après qu'on leur ait présenté des faits contraires à leurs convictions du moment. Il leur faut un bon bout de temps pour cela, pour réfléchir à un certain nombre de questions et les élucider. C'est une véritable plaie en l'occurrence car on leur a fait avaler des tas de couleuvres au sujet de la forme de la Terre, et le lavage d'estomac leur prend du temps. Si vous lisez cet article pour avoir des réponses à ce sujet, je ne saurai trop vous encourager à faire fonctionner à plein régime cette merveille de la nature dont Dieu vous a fait don qu'est la cervelle yes, c'est quelque chose que notre civilisation de surinformation offerte sur un plateau d'argent sans gage de qualité nous a désappris (oui, je sais, je me répète...).

    Dites-vous bien qu'être créationniste biblique, ou même être chrétien, ne consiste en aucun cas à être "anti-système" comme les tristes sires style Dieudo (même une horloge arrêtée a raison deux fois par jour, ça peut arriver aussi à NVB de parler juste), Soraël ou même Morgan Priest. Le mot d'ordre du créationnisme biblique est la science, la bonne et saine science observationnelle. Bien sûr, la science ne se fait pas par référendum, ou nous croirions encore aux miasmes et au phlogiston, mais il est recommandé d'être de la plus grande prudence quand on décide de rejeter les idées les plus communes en science. C'est ce que les grands savants créationnistes des temps modernes ont fait en rejetant la théorie de l'évolution, après avoir examiné très soigneusement les témoignages et de la Bible et de la science, les avoir comparé à la philosophie historique de l'évolution, et conclu que trop d'observations contredisaient celle-ci, et que trop peu l'appuyaient. Et en ce qui concerne la sphéricité de la Terre, c'est un des aspects de la science expérimentale les plus simples qu'un être humain puisse souhaiter !

    P. S. : Le lendemain même de la publication de cet article (Dieu est grand, non cool ?), le Dr Robert Carter a publié une expérience simple qu'il a accomplie avec son fils, qui consistait, pour faire court, à vérifier si les distances de vol par avion correspondaient à une Terre ronde ou une Terre plate. Il a donc téléchargé une carte de la Terre plate sur le site de la Société de la Terre Plate et utilisé une corde et un double décimètre pour mesurer les distances de Johannesburg à plusieurs villes accessibles par avion de celle-ci. Vous pouvez consulter toutes les données et les résultats de sa petite expérience ici (en anglais). Et devinez quoi smile ? Les données ne correspondent pas du tout, mais alors pas du tout, à la carte de la Société de la Terre Plate, par contre elles correspondent très bien à une mappemonde glasses.

    1. John of Hollywood, "Tractatus de Sphæræ" 1:11. Revenir au texte.
    2. Sinus : opposé/hypoténuse ; cosinus : adjacent/hypoténuse ; tangente : opposé/adjacent. Revenir au texte.
    3. Ref. 1, 1:9. Revenir au texte.
    4. O’Neill, T., "How the Middle Ages Really Were", Huffington Post, 8/11/2014. Revenir au texte.
    5. Le mot à la mode ! Revenir au texte.
    « La Terre est ronde, épisode 3La créationnistophobie des médias »

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Yannis Tron
    Mercredi 7 Décembre 2016 à 20:02

    Salut Frère.

     

    Un grand merci pour tes articles qui plante définitivement le clou sur la terre et sa sphéricité.

    J'ai appris beaucoup yes

     

    Merci frère d'avoir ton temps pour m'instruire.wink2

     

    Sois abondamment béni.

     

    2
    Clem
    Vendredi 11 Mai 2018 à 20:41

    conclusion: la terre est ronde :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :