• La créationnistophobie des médias

    La créationnistophobie des médias

     

    Ps. 43:1 : Rends-moi justice, ô Dieu, défends ma cause contre une nation infidèle ! Délivre-moi des hommes de fraude et d’iniquité !

     

    Chères lectrices, chers lecteurs, que vous soyez de passage ou que vous suiviez assidûment ce blog, c'est un plaisir de vous retrouver après cette longue absence due à des raisons diverses et variées. Si j'estime absolument indispensable d'écrire et de publier cet article aujourd'hui, c'est en accord avec la vérité biblique exprimée en És. 51:12-13, ainsi que la maxime de Martin Luther King : "Ce qui m'effraie, ce n'est pas l'oppression des méchants ; c'est l'indifférence des bons." Alors, certes, King n'était pas une référence absolue en termes d'orthodoxie (dans le sens de conformité à la doctrine) biblique, pas plus qu'aucun homme faillible et pécheur ne peut l'être. Ainsi, selon l'article Wikipedia en français sur Margaret Sanger, la célèbre eugéniste, King aurait salué son action "qui faisait le parallèle entre son propre combat pour l'égalité raciale et celui de Sanger pour le droit à la contraception". Toutefois, cette affirmation est tout à fait sujette à caution, primo, en vertu du tristement célèbre manque de fiabilité de Wikipedia, où n'importe quel gamin de 14 ans nommé Kévin et joueur invétéré de League of Legends peut rajouter ce qu'il veut, et secundo, parce que la référence donnée par l'article mène à une page d'un site de Planned Parenthood (propagande à l'horizon !) qui vous donne une erreur 404...

    Martin Luther King
    Martin Luther King

    Pourquoi une entrée en matière aussi dramatique ? devez-vous vous demander. La raison en est bien simple : la sphère médiatique est positivement en ébullition depuis que Theresa May, la Première Ministre britannique, s'est retrouvée obligée de passer une alliance avec un parti créationniste irlandais, le DUP (Democratic Unionist Party) pour avoir la majorité à la chambre des communes, et, partant, qu'un parti créationniste se retrouve parmi la majorité dans un pays d'Europe. Cette ébullition s'est encore aggravée lorsque le Conseil de l'enseignement supérieur turc a fait retirer des manuels de biologie de classe de troisième la théorie de l'évolution de Darwin pour la simple et bonne raison qu'elle est en désaccord avec les valeurs turques. Toujours aussi égaux à eux-mêmes, les médias se sont répandus en raccourcis et caricatures calomnieux et mensongers sur le créationnisme beurk, ne ratant pas l'occasion de commettre le monumental sophisme qui consiste à amalgamer créationnismes biblique et musulman, et à amalgamer créationnisme musulman et jihadisme terroriste, pour pouvoir jeter le discrédit allègrement sur toute tentative chrétienne de vivre et pratiquer pleinement sa religion, et ainsi éviter que les gens du peuple ne soient sortis par le glorieux Évangile de notre Seigneur Jésus Christ de la fange abyssale de l'humanisme athée qui fait d'eux de fidèles esclaves du consumérisme capitaliste qui les pousse à acheter et acheter toujours plus de choses dont ils n'ont pas fondamentalement besoin à la recherche d'un bonheur factice qui s'ingénie à les fuir comme la carotte au bout d'un bâton que le cavalier sur le dos de l'âne fait pendouiller devant le museau de sa monture pour la faire avancer.

    Ainsi, le site du quotidien britannique Metro, en plus des habituelles calomnies christophobes (comme quand ils crient haro sur le baudet parce que le parti est contre l'assassinat de bébés dans le ventre de leur mère, comme l'était Hippocrate), nous apprend un truc tout bonnement ubuesque : l'article Wikipedia sur le DUP a été temporairement verrouillé pour éviter que les opinions du parti ne soient mises en lumière. Vous remarquerez qu'il n'est pas du tout question de calomnie, mais ils laissent entendre que les énormités balancées par les premiers quidams venus ont une valeur encyclopédique sarcastic...

    Selon cet article, avant que les administrateurs ne fassent le ménage, un utilisateur de Wikipedia aurait écrit : "Le "Democratist Unionist Party" ("DUP") est un parti politique anti-avortement, pro-cassage de catholiques et anti-gay". On voit déjà le genre no, mais ce n'est qu'un début.

    Un autre aurait écrit : "Les croyances fondamentales du DUP incluent une opposition inébranlable à l'homosexualité et l'avortement, et que les dinosaures n'existent pas. Ils croient que leurs os ont été placés là par des homosexuels préhistoriques avec des agendas nationalistes pour tromper les gens qui "pensent correctement"." Alors ça, c'est ce que j'appelle du trolling de haut niveau oh.

    Encore un autre utilisateur aurait tenté d'écrire : "Ils croient aussi que les dinosaures ne sont pas réels. Ce sont des fondamentalistes religieux qui croient que la Terre a été créée par deux personnages fictifs." Ça fait beaucoup d'âneries en une seule phrase, je crois pouvoir dire que cet illustre inconnu a un talent pour ça. Je me demanderai à vie qui sont ces 2 personnages fictifs dont il parle et qui auraient créé la Terre... Bon, alors après, je dois avouer à ma très grande honte oops qu'il existe des chrétiens créationnistes qui croient effectivement que les fossiles de dinosaures et autres animaux préhistoriques sont une tromperie du diable ou quelque chose comme ça cry. En réalité, il y en a même eu un qui m'est tombé sur le râble comme quoi j'étais un véritable suppôt de Satan parce que je propageais l'idée que dinosaures et Bible font bon ménage oh (quoiqu'il ne m'a fallu qu'une minute pour déterminer que ce gars-là appartenait à la catégorie de ceux que j'aime à appeler les "chrétiens-crétins", je m'en demande combien d'entre eux croient en des trucs aussi loufoques sarcastic...). Mais que ce soit bien clair : si, nous les créationnistes croyons bel et bien aux dinosaures ! Et comment que nous y croyons ! En fait, bien que les évolutionnistes en aient fait des chevaux de bataille et une drogue-tremplin vers l'athéisme, ils sont une bien meilleure arme entre nos mains en vertu de la quantité de faits sur les dinosaures et leurs fossiles très difficilement explicables, voire impossibles à expliquer dans le paradigme évolutionniste alors qu'ils cadrent merveilleusement bien avec le paradigme créationniste biblique cool.

    Toutefois, parmi la plupart des articles que j'ai pu voir, c'est un article du journal "L'Express", rédigé par un certain Christian Makarian, à la rubrique "Affaires étrangères", et dont j'ai pris connaissance grâce à un créationniste qui l'a posté sur une newsletter et dont la sagesse m'oblige à taire le nom, qui représente et synthétise le mieux la malhonnêteté, la méchanceté et les mensonges dont les merdias français font preuve envers le créationnisme. Dans cet article, nous allons décortiquer, disséquer et réfuter point par point chacune des allégations de ce monsieur. Je mettrai les extraits de l'article en rouge, suivis de ma réponse en-dessous, à la manière typique des échanges par e-mail.

    Sur l'auteur

    Christian Makarian
    Christian Makarian, l'auteur de l'article en question

    Pour commencer, qui est ce personnage ? Une brève recherche avec Google nous apprend que M. Makarian travaille pour l'Express depuis 1999 et qu'il a été directeur délégué de la rédaction à un moment donné. Parmi les livres qu'il a écrits, s'en trouve un consacré à Marie, la mère de notre Seigneur, et un autre intitulé "Le Choc Jésus et Mahomet". Déjà, première information : ce monsieur est un catholique bon teint. Cela est ironique pour deux raisons.

    Primo : voici ce que dit le catéchisme de l'Église Catholique Romaine à l'article 841, intitulé "Les relations de l’Église avec les musulmans" :
    "Le dessein de salut enveloppe également ceux qui reconnaissent le Créateur, en tout premier lieu les musulmans qui, en déclarant qu’ils gardent la foi d’Abraham, adorent avec nous le Dieu unique, miséricordieux, juge des hommes au dernier jour (LG 16 ; cf. NA 3)."
    Ainsi, en parlant d'un "choc entre Jésus et Mahomet", ce fidèle catholique va directement à l'encontre de l'enseignement de son église happy, qui est censé faire autorité pratiquement au même titre que la parole de Dieu pour lui ! En même temps, et le lecteur s'en rend sans doute compte, on ne sait pas trop la véritable allégeance spirituelle de ce genre d'individu qui, comme la chauve-souris de la fable, déclare tantôt appartenir à la gent des cieux sous le croc de la belette, tantôt à la gent terricole sous la griffe du chat no...

    N. B. : je tiens à préciser que je ne crois bien sûr pas que les musulmans seront sauvés sans accepter Jésus-Christ en tant que Sauveur, car cela va directement à l'encontre des Saintes Écritures (Ac. 4:12, pour ne citer que ce verset parmi une tripotée). En effet, les musulmans ont certes la prétention de croire au même Dieu que les chrétiens, le Coran a certes la prétention de présenter le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob, mais il n'en est rien en réalité pour la simple et bonne raison qu'Allah n'est pas trinitaire et ne saurait l'être (alors que Dieu ne peut pas être un Dieu d'amour s'Il n'est pas trinitaire), et que le Jésus de l'islam n'est en aucun cas de nature divine (Coran 4:171). Prenez cette analogie : supposons ceci : je suis un petzouille du fin fond de la cambrousse du Grand Sud malgache qui sait à peine utiliser une radio. Si je disais : "Je connais la Tour Eiffel, c'est un immense édifice de métal à quatre pieds et trois étages, avec une flèche au sommet. Elle comporte un restaurant et il y a un arc de triomphe pas loin de là", on pourrait croire que je connais bel et bien la Tour Eiffel à première vue. Mais si je rajoute : "Elle fait 165 m de haut, elle se trouve dans une ville de la côte ouest des USA avec plein de casinos", est-ce qu'au final je parle vraiment de notre Tour Eiffel, l'originale, la seule, la bonne, la vraie ? Non, n'est-ce pas ?

    La "Tour Eiffel" de Las Vegas

    Secundo, ce qu'il faut savoir, c'est que la doctrine de l'inerrance plénière de la Bible a été pendant longtemps (au moins jusqu'au milieu du XXe siècle) un élément central de l'enseignement de l'Église Catholique Romaine. On se demande bien pourquoi ça a changé, si vous voyez ce que je veux dire wink2... Attardons-nous un peu sur le sujet, étant donné que selon les gens comme M. Makarian, Arnaud Dumouch et Cie, un bon catholique se doit d'être évolutionniste.

    Les catholiques sont-ils censés accepter la théorie de l'évolution ?

    Ainsi, une des premières réponses magistérielles de l'Église Catholique Romaine a été donnée par des évêques allemands au Concile Provincial de Cologne (1860), qui ont déclaré :
    "Nos premiers parents ont été immédiatement formés par Dieu. Ainsi, nous déclarons que l'opinion de ceux qui ne craignent pas d'affirmer que cet être humain, homme en ce qui concerne son corps, a fini par émerger à partir de changements continus spontanés de l'imparfait vers le parfait, est clairement opposée à l'Écriture sainte et à la foi.1

    Face à cela, l'évolutionniste théiste tentera de faire une pirouette en faisant remarquer que le mot "spontanés" exclut le "transformisme spécial", c.-à-d., dans la pratique, l'évolutionnisme théiste, de la condamnation. Tout ça c'est bien joli, mais il n'y a qu'un "petit" souci : l'évolutionnisme théiste est la plus grosse imposture intellectuelle de ces deux derniers siècles (oui, elle est encore pire que le mouvement platiste moderne car elle est omniprésente) pour deux bonnes raisons : l'historicité de la Genèse est à la base de l'enseignement et l'œuvre du Christ et la théorie de l'évolution néo-darwinienne est incompatible par essence avec le christianisme, et les évolutionnistes athées sont les premiers à le reconnaître. J'encourage le lecteur qui ne les aurait pas encore lus à lire les liens que j'ai mis, et j'estime qu'il est bon, pour la continuité de mon propos, de reprendre une citation de William Ball Provine (1942-2015), professeur à l'université de Cornell (la première université explicitement séculière) que je donne dans le dernier lien :

    "Permettez-moi de résumer mon point de vue sur ce que la biologie évolutionniste moderne nous dit haut et fort... Il n'existe pas de dieux, pas de buts, pas de forces dirigées, quelles qu'elles soient. Il n'y a pas de vie après la mort. Quand je mourrai, je suis sûr que je resterai mort. C'est la fin pour moi. Il n'y a pas de fondement définitif pour l'éthique, aucun but à la vie et pas de libre arbitre pour les gens."2

    Un évolutionniste peut toujours pinailler sur cette affirmation comme quoi elle ne fait pas l'unanimité parmi les évolutionnistes (normal, ça embarrasse drôlement wink2), mais toujours est-il qu'elle est en parfait accord logique avec la théorie de l'évolution. Maintenant que cela est parfaitement clair, continuons : le concile Vatican I n'a pas laissé la moindre équivoque quant à la théorie de l'évolution (le théologien catholique Dr. Ludwig Ott a tenté de contourner le problème en déclarant que ces affirmations sont dirigées non pas contre le darwinisme mais contre le matérialisme, le panthéisme et le dualisme3, mais c'est ce que les jeunes d'aujourd'hui appellent un "big fail" puisque l'évolutionnisme est par essence matérialiste winktongue !). Ainsi, une section sur le rapport entre foi et raison déclare ceci :
    "9. Ainsi, il est interdit à tous les chrétiens fidèles de défendre comme conclusions légitimes de la science les opinions qui sont connues pour être contraires à la doctrine de la foi, en particulier si elles ont été condamnées par l'Église ; et qui plus est, ils sont absolument tenus de les tenir pour des erreurs ayant l'apparence trompeuse de la vérité. […] 10. Non seulement la foi et la raison ne peuvent jamais être en conflit mutuel mais en plus elles se soutiennent mutuellement, car, d'une part, la raison droite a établi les fondations de la foi et, illuminé par sa lumière, développe la science des choses divines ; et d'autre part, la foi délivre la raison des erreurs, la protège et lui prodigue des connaissances de différentes sortes."

    Quant à la doctrine de la Création ex nihilo, alors là, on peut difficilement faire mieux :
    "1. De Dieu le Créateur de toutes choses

    1. Si quelqu'un nie le seul vrai Dieu, créateur et seigneur des choses visibles et invisibles : qu'il soit anathème.
    2. Si quelqu'un ose affirmer qu'il n'existe rien d'autre que la matière : qu'il soit anathème.
    3. Si quelqu'un dit que la substance ou l'essence de Dieu et de toutes choses ne sont qu'une seule et la même : qu'il soit anathème.
    4. Si quelqu'un dit que les choses finies, tant corporelles que spirituelles, ou, en tout cas, spirituelles, ont émané de la substance divine ; ou que l'essence divine, par sa manifestation et son évolution, est devenue toutes choses, ou, enfin, que Dieu est un être universel et indéfini qui, par auto-détermination, établit la totalité des choses distinctes en genres, espèces et individus : qu'il soit anathème.
    5. Si quelqu'un ne confesse pas que le monde et toutes les choses qui y sont, tant spirituelles que matérielles, ont été produites, selon leur substance entière, par Dieu à partir de rien ; ou maintient que Dieu n'a pas créé par Sa volonté libre de toute nécessité, mais nécessairement comme Il S'aime nécessairement ; ou nie que le monde a été créé pour la gloire de Dieu : qu'il soit anathème. [Les emphases sont de moi.]

     Pas étonnant qu'il y en ait qui soient sédévacantistes, je dois dire...

    Dr. Jonathan D. Sarfati
    Dr. Jonathan David Sarfati (1964-)

    Pour couronner le tout, je vais vous donner une longue citation de "The Genesis account" (pp. 43-46), du Dr. Jonathan Sarfati :

    ...en ce qui concerne la Création, la majorité des Pères que l'Église Catholique Romaine considère comme des "saints" et des "Docteurs de l'Église" enseignaient aussi la Création biblique4. De même, l'inerrance biblique était, jusqu'à récemment, un enseignement central de l'Église Catholique Romaine, comme cela apparaît clairement dans les encycliques papales, considérées comme faisant autorité dans l'Église. Par exemple :Vincenzo Gioacchino Pecci, dit Léon XIII
    Le pape Léon XIII (1810-1903 ; officia de 1878 à 1903) écrit dans Providentissimus Deus (De l'Étude des Saintes Écritures), 18 novembre 1893 :

    Mais d'abord il faut comprendre clairement ce à quoi nous devons faire face et contre quoi nous devons disputer, et quelles sont leurs tactiques et leurs armes. En des temps plus anciens, la dispute était premièrement contre ceux qui, se fiant à leur jugement personnel et répudiant les traditions divines et le magistère de l'Église, maintenait que les Écritures étaient l'unique source de révélation et l'autorité finale en matière de Foi. Aujourd'hui, nous devons faire face aux Rationalistes, vrais enfants et héritiers des anciens hérétiques, qui, se fiant à leur tour à leur propre jugement, ont rejeté jusqu'aux derniers vestiges de foi chrétienne qui leur ont été transmis. Ils nient que la révélation ou l'inspiration existent, ou que l'Écriture soit Sainte en quoi que ce soit ; à la place, ils n'y voient que les fabrications et les erreurs des hommes ; ils définissent les narratifs de l'Écriture comme étant de stupides fables et des histoires mensongères : les prophéties et les oracles de Dieu sont pour eux soit des prédictions faites après les événements, soit des prévisions concoctées à la lumière de la nature ; les miracles et les merveilles de la puissance de Dieu ne sont pas ce qu'on en dit être, mais sont les effets étonnants de la loi naturelle, ou bien de simples tours de passe-passe et des mythes; et les Évangiles et écrits Apostoliques ne sont pas l'œuvre des Apôtres du tout. Ces détestables erreurs, par lesquelles ils croient qu'ils détruisent la vérité des Livres divins, sont imposées de force au monde comme les décrets péremptoires d'une certaine "science libre" nouvellement inventée ; une science, toutefois, qui est si loin d'être finalisée qu'on la modifie et la supplémente perpétuellement. […] Il est absolument faux et interdit, soit de réduire l'inspiration à certaines parties seulement de l'Écriture Sainte, soit d'admettre que l'écrivain sacré a erré. Le système de ceux qui restreignent l'inspiration aux choses de foi et de morale ne peut être toléré. Tous les livres que l'Église reçoit comme sacrés et canoniques sont écrits entièrement et complètement, dans toutes leurs parties, sous la dictée de l'Esprit Saint ; et il est si peu possible qu'aucune erreur puisse coexister avec l'inspiration, que l'inspiration non seulement est essentiellement incompatible avec l'erreur, mais l'exclut et la rejette de manière aussi nécessaire qu'il est impossible que Dieu Lui-Même, la Vérité suprême, puisse prononcer ce qui n'est pas vrai. […] Et l'Église les tient pour sacrés et canoniques, non pas parce que, ayant composé avec l'industrie humaine, ils ont été par la suite approuvés par son autorité ; non seulement elles contiennent une révélation sans erreur ; mais parce que, ayant été écrits sous l'inspiration de l'Esprit Saint, ils ont Dieu pour auteur. De ce fait, parce que l'Esprit Saint a employé des hommes comme Ses instruments, nous ne pouvons donc pas dire que ce sont ces instruments inspirés qui, d'aventure, sont tombés dans l'erreur, et pas leur Auteur primaire. Car, par puissance surnaturelle, Il les a poussés et incités à écrire – ainsi leur était-Il présent – de telle sorte que les choses qu'Il a ordonnées, et celles-là seulement, ils les ont, premièrement, comprises correctement, ensuite ont eu la volonté fidèle de les coucher par écrit, et les ont enfin exprimé avec des mots adéquats et une vérité infaillible. Autrement, on ne pourrait dire qu'Il est l'Auteur de l'Écriture entière. Telle a toujours été la conviction des Pères. "Ainsi", dit Saint Augustin, "puisqu'ils ont écrits les choses qui leur ont été montrées et dites, on ne peut prétendre qu'Il n'est pas l'Auteur ; car Ses membres ont exécuté ce que le Chef a dicté." Et Saint Grégoire le Grand se prononce ainsi : "Il est des plus superflus de s'enquérir de Celui qui a écrit ces choses – nous croyons loyalement que l'Esprit Saint est l'Auteur du livre. C'est Celui Qui l'a dicté Qui l'a écrit ; c'est Celui Qui en a inspiré l'exécution Qui l'a écrit."5

    Giacomo della Chiesa, dit Benoît XV
    Benoît XV (1854-1922, officia de 1914 à 1922), dans "Spiritus Paraclitus" (L'Esprit, le Paraclet[, De St. Jérôme]), 15 septembre 1920 :

    Vous ne trouverez pas une seule page dans ses écrits qui ne montre pas clairement qu'en commun avec l'Église Catholique entière, il maintient de manière ferme et cohérente que les Livres Sacrés – écrits comme ils l'étaient sous l'inspiration du Saint Esprit – ont Dieu pour Auteur, et ont été donnés à l'Église en tant que tels. Ainsi, il affirme que les Livres de la Bible ont été composés à l'inspiration, ou à la suggestion, ou même à la dictée du Saint Esprit ; qu'ils ont été écrits et édités par Lui. Pourtant, il ne remet jamais en question que les auteurs individuels de ces Livres ont œuvré en pleine liberté sous le souffle de l'inspiration divine, chacun d'entre eux en accord avec sa nature et son caractère individuels. […]

    Jérôme insiste aussi sur l'autorité suréminente de l'Écriture. Quand la controverse apparaît, il a recours à la Bible comme réservoir d'arguments, et il utilise son témoignage comme arme pour réfuter les arguments de ses adversaires, parce qu'il maintient que le témoignage de la Bible permet des arguments solides et irréfutables. […]

    Ce qu'il a dit des Évangiles, il l'applique dans ses Commentaires au reste des paroles du Seigneur ; il considère cela comme la règle même et la fondation de l'interprétation catholique ; en réalité, pour Jérôme, un vrai prophète se distingue d'un faux prophète par cette note même de vérité : "Les paroles du Seigneur sont vraies ; qu'Il le dise signifie que c'est le cas." Encore une fois, "l'Écriture ne peut mentir" ; il est faux de dire que l'Écriture ment, que dis-je, il est impie de seulement admettre la notion même d'erreur là où la Bible est concernée." [...]

    En maintenant des principes comme ceux-là, Jérôme fut contraint, lorsqu'il a découvert des incohérences apparentes dans les Livres Sacrés, d'utiliser tous les moyens possibles pour résoudre la difficulté. S'il sentait qu'il n'avait pas réglé le problème de manière satisfaisante, il y retournait encore et encore, et pas toujours, en réalité, avec les résultats les plus heureux. Pourtant, il n'aurait jamais accusé les écrivains sacrés de la moindre erreur – "cela, nous le laissons aux gens impies comme Celse, Porphyre et Julien".

    Ici, [Jérôme] est en accord complet avec Augustin, qui a écrit à Jérôme qu'il n'a accordé qu'aux Livres Sacrés seuls un tel honneur et une telle révérence que ceux de croire fermement qu'aucun des auteurs n'est jamais tombé dans aucune erreur ; et que conséquemment, si, dans lesdits livres, il tombait sur quoi que ce soit qui semblait aller à contre-sens de la vérité, il ne pensait pas que c'était vraiment le cas, mais soit que la copie était défectueuse, soit que le traducteur avait fait une erreur, ou encore, que lui-même n'avait pas réussi à comprendre."

    Si ça ne suffit toujours pas à M. Makarian, je ne sais plus quoi penser de lui... Et maintenant, rentrons dans le vif du sujet.

    "L'internationale créationniste"

    NLG : Bon, alors déjà, ça s'annonce prometteur : rien qu'avec le titre, on plonge dans la mer déchaînée et sans repos du délire fantasmagorique christophobe à deux kopecks no... C'est quoi, ça, "l'internationale créationniste" ? Ça veut dire quelque chose, au moins ? Une tentative ridicule de comparer les divers mouvements créationnistes dans le monde à l'Association Internationale des Travailleurs ? Si ce bon M. Makarian avait pris la peine de fouiller un minimum le sujet avant d'écrire dessus pour éviter de propager des erreurs, des mensonges ou des calomnies, comme tout bon journaliste est censé le faire selon les articles 1, 3, 6, 8 et 9 sur les devoirs du journaliste dans la charte de Münich, qui est une référence européenne en termes de déontologie du journalisme, il aurait su primo qu'il existe des créationnismes de multiples persuasions, dont certaines sont incompatibles : catholiques, protestantes, musulmanes, hindouistes, New Age, et j'en passe. Il aurait su aussi que même au sein des principaux ministères créationnistes chrétiens, comme CMI, AiG ou ICR, ça arrive certes régulièrement de s'entr'aider dans la charité du Christ (M. Makarian sait-il ce que c'est, au moins ?), mais ils sont mutuellement indépendants, ce qui permet une certaine pluralité d'efforts de recherche et de points de vues sur des choses sur lesquelles la Bible ne s'exprime pas.

    Ils pensent que le monde a été créé tout au plus il y a dix mille ans, que la Terre a été pétrie en six jours

    NLG : Certes, exactement comme ce document historique qu'est la Bible en témoigne (quoique le mot "pétri" est assez peu approprié à décrire le miracle de la Création par Dieu en 144 h), il suffit de faire le calcul. Maintenant, sachant que ledit document historique a fait ses preuves en annonçant et en exposant la Résurrection de Jésus Christ cool, qui a validé toutes les déclarations de Celui-Ci, notamment l'inspiration des Écritures, seul un parti pris anti-chrétien peut pousser une personne à écarter d'un revers de main l'historicité de la Bible, surtout si ladite personne se prétend catholique, d'autant que la Bible a fait tant et plus ses preuves côté exactitude historique glasses. On ne compte plus les personnes qui se sont mises en tête de tenter de prouver une bonne fois pour toutes l'inexactitude historique de la Bible, qui se sont penchées sur la question et qui ont fini par mettre leur confiance en Jésus Christ en tant que Sauveur, subjuguées par l'infaillible exactitude de la parole de Dieu. D'ailleurs, remarquez, si M. Makarian veut aller jusqu'au bout de sa logique, comme quoi la Bible ne peut pas enseigner réellement que le monde a dix mille ans tout au plus parce que la "science" en dit autrement, il doit nier l'historicité de la Résurrection du Christ et la Naissance Virginale (si ça se trouve, c'est le cas) puisque la science est claire à ce sujet : les morts qui sont morts par crucifixion ne ressuscitent pas après trois jours, et les vierges humaines ne donnent pas naissance à des garçons sans relation sexuelle wink2.

    et que les innombrables espèces vivantes avaient d'emblée l'apparence et les caractéristiques qu'on leur connaît aujourd'hui.

    NLG : Voilà qui illustre exactement mon propos sur l'inanité de M. Makarian en tant que journaliste. En effet, les créationnistes bibliques ne croient absolument rien de tel mad. Pour faire court, en zoologie créationniste biblique, Dieu a créé des baramin, c.-à-d. des espèces qui se sont diversifiées après la Création, et notamment après être sorties de l'arche de Noé, pour donner les espèces actuelles. Un créationniste biblique n'a aucun problème à croire que les chiens descendent des loups yes. Pour en savoir plus, voyez cet article. Je ne comprends pas comment les personnes comme M. Makarian peuvent prétendre respecter la vérité et avoir aussi peu de vergogne à répandre des mensonges aussi infâmes beurk...

    Les créationnistes nient la théorie de l'évolution

    NLG : Je veux, mon neveu. Il est rassurant de se dire qu'il y a au moins un type de vérité que M. Makarian est capable d'énoncer : la vérité de la Palice he. En effet, un créationniste, par définition, croit en une création spéciale. La théorie de l'évolution, elle, consiste à expliquer comment la complexité du vivant est apparue par des processus entièrement aléatoires, sans être dirigés de quelque façon que ce soit (Darwin a fermement insisté sur ce point). Création et évolution sont donc incompatibles, car diamétralement opposés, comme le jour et la nuit, comme la vie et la mort, comme la guerre et la paix. Or, la logique modale nous apprend que quand deux propositions sont diamétralement opposés, il n'y a pas de milieu, pas de troisième possibilité (on appelle ça la loi du tiers exclu). Soit le vivant a été créé, soit il ne l'a pas été, il est donc au mieux superflu de préciser qu'un créationniste nie l'évolution.

    et la masse de découvertes faites par Charles Darwin (1809-1882)

    NLG : Pour la gouverne de M. Makarian, aucun créationniste à ma connaissance ne nie, par exemple, que les graines des plantes peuvent survivre longtemps dans l'eau salée sans perdre leur intégrité physique, comme l'a découvert Charles Darwin smile, bien au contraire, ça contribue à expliquer comment la végétation a pu repousser rapidement après le Déluge cool. Darwin a fait une expérience, il a obtenu un résultat duquel il a tiré une conclusion, il n'y a pas la moindre espèce de problème, c'est de la bonne, de la vraie science expérimentale, du genre qui nous a donné les vaccins, les navettes spatiales et Internet. Par contre, sa théorie de l'évolution, elle, n'a rien à voir avec de la science expérimentale car elle consiste en des supputations sur le passé, sans témoignage à l'appui. En ce qui concerne la théorie de l'évolution, Darwin n'a donc rien découvert du tout ! Pour étayer mon propos, je vais reprendre une citation d'Ernst Mayr, une sommité de l'évolutionnisme, que j'avais déjà mise dans l'article dont le lien précède :


    Ernst Mayr (1904-2005)

    "Par exemple, Darwin a introduit l'historicité dans la science. La biologie évolutionniste, en contraste avec la physique et la chimie, est une science historique - l'évolutionniste tente d'expliquer des événements et des processus qui ont déjà eu lieu. Les lois et les expériences sont des techniques inappropriées pour l'explication d'événements et processus de ce genre. Au lieu de cela, on construit une narration historique, consistant en une tentative de reconstruction du scénario particulier qui a conduit aux événements qu'on essaie d'expliquer"6

    Et pan,
    dans les dents
    à Christian
    Makarian ^^.

    en foulant aux pieds un principe essentiel, énoncé par le grand paléontologue américain Stephen Jay Gould (1941-2002) : "L'évolution est une théorie. C'est aussi un fait."

    Pr Stephen Jay Gould
    Pr. Stephen Jay Gould

    NLG : Primo, je pense qu'il est bon de préciser, à l'intention de gens comme M. Makarian, que nous autres créationnistes, d'une manière générale, reconnaissons tout à fait que Gould était un géant intellectuel.

    Secundo, c'est assez cocasse que M. Makarian cite Gould comme autorité. En effet, Gould a dit :
    "L'extrême rareté des formes transitionnelles dans le registre fossile persiste comme étant le secret typique de la paléontologie. Les arborescences évolutives qui ornent nos manuels ont des données uniquement sur les bouts et les intersections de leurs branches... Dans chaque zone locale, une espèce n'apparaît pas progressivement par la transformation progressive de ses ancêtres ; elle apparaît d'un seul coup et entièrement formée"7.
    Et il n'a pas modifié son point de vue avant sa mort. Voilà qui doit être pour le moins assez embarrassant pour M. Makarian he !

    Le truc, c'est que si l'évolution était un fait, on devrait pouvoir l'observer en action dans la nature. Et pourtant, regardez cette courte vidéo et voyez ce que ça donne quand on interroge un pape de l'évolutionnisme, en l'occurrence Sa Sainteté Richard Dawkins (1941-) himself happy:

    Comme c'est direct et convaincant ! Avec une pareille aptitude aux pirouettes, Dawkins devrait songer à une carrière de danseur-étoile clown !

    Qui plus est, M. Makarian ne le dit peut-être pas textuellement, mais il laisse clairement sous-entendre que selon lui, le créationnisme est de nature purement religieuse (ce que les créationnistes chrétiens ne contestent pas, remarquez) tandis que l'évolutionnisme est de nature purement scientifique, et donc bien plus rationnel. Pourtant, quand on a demandé un jour à Stephen Jay Gould, l'autorité de M. Makarian, pourquoi le profane devrait s'intéresser à un sujet aussi abscons que la biologie évolutionniste, il a répondu :
    "Parce qu'elle nous dit d'où nous venons, comment nous sommes arrivés ici, et peut-être où nous allons."8
    Ce qui définit très exactement un système philosophico-religieux à la base et qui suffit à démolir ^^ ce non-dit de M. Makarian. Pour en savoir plus, lisez ceci.

    Au fond, ce ne serait pas si grave s'il n'y avait pas derrière cette affirmation rétrograde un véritable projet politique – en pleine expansion. Pour exemple, Mike Pence, le vice-président américain, est un créationniste reconnu, ce qui est loin d'être une position isolée aux États-Unis.



    Daniel Clement Dennett (1942-)

    NLG : Quel commentaire édifiant venant d'un ressortissant d'un pays qui est censé être le bastion de la liberté d'opinion... Qu'est-ce que ça peut bien lui faire, à ce journaliste de pacotille, l'opinion d'une partie de plus en plus menue de la population d'un pays souverain qui n'est pas le sien sur la question des origines ? Remarquez, si la peur profonde de M. Makarian est de voir la religiosité faire un retour en force dans un pays profondément athée (ce n'est pas moi qui le dit, c'est une infirmière, française de souche et elle-même athée, qui travaille à la clinique où je me fais dialyser), s'il trouve intolérable que les religieux veuillent convaincre les irreligieux que leur position est meilleure, alors que penser de la manière dont les pays occidentaux, notamment la France, ont endoctriné leurs ex-colonies, comme mon pays Madagascar, dans la théorie de l'évolution darwinienne, dont le philosophe du "nouvel athéisme" Daniel Dennett a dit que c'est un "acide universel" qui corrode toutes les idées traditionnelles, et en particulier la finalité qui vient d'en haut et qui est ordonnée du haut vers le bas...? Le résultat : une immoralité galopante dans les pays concernésbeurk, car tel est le message de l'évolutionnisme : si nous descendons de microbes inconnus et que nous sommes arrivés là par un processus cruel, dispendieux et aléatoire bad, quelle base y a-t-il pour une moralité objective ? Aucune, et "chacun fait ce qui lui semble bon" (Jg. 21:25). Il semblerait que ce qui gène M. Makarian, c'est l'éventualité d'un retour à une moralité objective (Rom. 1:18-32).

    De la création du monde telle que la Bible le raconte dans le poème de la Genèse

    NLG : Vous, je ne sais pas, chers lectrices et lecteurs, mais moi, en tout cas, j'en ai marre que le premier quidam venu se permette de faire des allégations fracassantes et en plus indiciblement grotesques sur des sujets dont il ne connaît pratiquement rien mad. C'est le cas de M. Makarian en l'occurrence, quand il qualifie le récit de nos origines au début de la Genèse de "poème" pour satisfaire et au scientisme omniprésent dont il fait la pathétique apologie et à son catholicisme nominal, fidèle à son comportement de chauve-souris de la fable no. Cet article prouve de manière intensive (quoique pas extensive, il y a encore des choses à dire à ce sujet mais je ne peux pas parler de tout sous peine de donner dans le catalogage) que, nonobstant qu'on soit d'accord avec ou pas, le récit biblique de nos origines n'est pas une poésie ni une métaphore ni quoi que ce soit du genre mais est bel est bien à lire d'une lecture historico-grammaticale (et pas "littérale" comme aiment à nous caricaturer les créationnistophobes no).

    au refus du progrès scientifique

    NLG : Au moins, il faut lui reconnaître une chose, à M. Makarian : il est prodigieusement hilarant he. En effet, le progrès scientifique qui a donné naissance à la science moderne prend sa racine dans le terreau d'une vision biblique du monde. La recherche de la connaissance dans l'Europe du Moyen-Âge était motivé notamment par la croyance qu'Adam avait une connaissance encyclopédique de la nature et qu'il fallait récupérer cette connaissance. En fait, des historiens, chrétiens et non-chrétiens, ont reconnu que c'est grâce à une lecture sans a priori extérieur de la Bible, après que la Réforme protestante ait mis la Bible en langue vernaculaire entre les mains de laïques, que la science a pu progresser en flèche jusqu'à culminer à l'époque d'Isaac Newton (après lequel les adeptes de la religion des Lumières se sont convaincus pour de bon qu'on n'a plus besoin de Dieu...).

    Frère Roger Bacon Bagoon Blaise Pascal Nicole Oresme Nils Stensen
    Roger Bacon Bagoon            Blaise Pascal                                 Johannes Kepler                           Nils Steensen

    Pour le bidochon de la spiritualité lambda (ainsi que le christophobe lambda), le Moyen-Âge européen était une période d'obscurantisme à laquelle le contact avec la civilisation islamique d'une part et le rationalisme des Lumières d'autre part ont mis fin. Il n'en est bien entendu absolument rien, bien au contraire, ce fut une période de grandes découvertes, et c'est d'ailleurs à cette époque que les bases de la science expérimentale moderne ont été posées. Les scientifiques de cette époque ont basé leur pensée et leurs recherches sur l'enseignement de la Bible selon lequel Dieu est un Dieu d'ordre qui a posé des lois fixes pour l'Univers et qui a donné à l'homme le droit et le devoir de faire fonctionner la cervelle qu'Il lui a donnée pour en explorer les secrets, pour le bien de l'humanité. Le vénérable Bède (672/673-26/05/735), Roger Bacon (le doctor mirabilis, 1214-1292), Jean Buridan (v. 1300- ap. 1358), tous croyaient en la Bible. Et si on redescend dans le temps, Pascal (1623-1662), Kepler (1571-1630), Nicolas Sténon (le père de la géologie moderne, 1631-1686) et Galilée (1564-1642) aussi (c'est M. Makarian qui serait surpris winktongue). Isaac Newton (1642-1727) croyait en la Bible, en fait il a plus écrit sur la Bible que sur la science cool. Leibnitz (1646-1716), Linné (le père de la taxonomie moderne, 1707-1778), Faraday (le fondateur de la théorie de l'électromagnétisme, 1791-1867), tous croyaient en la Bible. Gregor Mendel (1822-1884), James Joule (le père de la thermodynamique moderne, 1818-1889) et Louis Pasteur (1822-1895) croyaient en la Bible, d'ailleurs ce-dernier était vivement opposé à la théorie de Darwin cool. George Washington Carver (1864-1943), un ex-esclave noir devenu chimiste et botaniste et dont les travaux agronomiques ont révolutionné la culture des légumineuses et permis de trouver 300 utilisations différentes à l'arachide, de la colle à l'encre d'imprimerie, préférait se fier à la révélation divine de la Bible plutôt qu'aux méthodes scientifiques cool.

    Sir Isaac Newton Carl von Linné Nicole Oresme George Washington Carver
    Sir Isaac Newton                                       Carl von Linné                      Louis Pasteur                         George Washington Carver

    Et si, d'aventure, ça ne suffit pas à M. Makarian sous prétexte que "nos connaissances sont plus avancées aujourd'hui", le Dr. Raymond V. Damadian (1936-), l'inventeur de l'IRM, technologie qui a sauvé je ne sais pas combien de millions de vies grâce aux progrès incroyables qu'elle a permis au niveau du diagnostic médical cool, est un créationniste biblique convaincu. C'est d'ailleurs vraisemblablement pour cette raison que le comité du prix Nobel a eu l'ignominie de lui refuser le prix de médecine en 2003, l'accordant à Paul Lauterbur et à Sir Peter Mansfield mais pas au Dr. Damadian, malgré la possibilité de partager ce prix entre trois récipiendaires beurk. En fait, même le philosophe canadien agnostique Michael Ruse, dont l'acharnement à l'encontre du créationnisme n'est plus à démontrer, a déclaré : "J'ai un haut-le-corps à l'idée qu'on ait refusé à Raymond Damadian ce juste honneur à cause de ses croyances religieuses"9

    Dr Raymond Vahan Damadian
    Dr. Raymond Vahan Damadian

    Et si ça ne suffit toujours pas à M. Makarian sous prétexte que "ça n'a rien à voir avec le créationnisme", et bien on va aller encore plus loin ! Le Dr. D. Russell Humphreys a émis en 1984 des prédictions scientifiques basées sur le récit biblique au sujet de la rapidité de décroissance du champ magnétique d'un certain nombre de planètes, et les prédictions sur Neptune ont été confirmées en 1989 par Voyager II10, celles sur Mars par MGS (Mars Global Surveyor)11 et celles sur Mercure par Messenger !

    Dr. David Russell Humphreys
    Dr. Russ Humphreys

    Allez, encore une couche : un groupe de recherche créationniste nommé RATE (Radioactivity and the Age of the Earth), regroupant des scientifiques d'ICR (Institute for Creation Research) and CRS (Creation Research Society), a fait des prédictions sur la vitesse d'échappement de l'hélium sous-produit de la radioactivité des zircons qui les contiennent, sur la base du récit biblique qui laisse supposer qu'il y a eu dans l'histoire de l'Univers au moins un épisode (sans doute le Déluge) où la désintégration radioactive a été énormément accélérée. Des échantillons de zircon provenant de strates granitiques précambriennes ont été envoyés (sans le moindre indice qui laisserait supposer qu'il s'agit d'un effort de recherche créationniste) à un des meilleurs experts de la chose au monde (un non-créationniste), et les résultats sont formels : l'hélium s'échappe rapidement sur une large gamme de températures. En fait, vu tout l'hélium qui restait dans les zircons, l'échantillon (et, par corollaire, la Terre entière puisque ça vient d'une roche précambrienne) ne peut pas être plus vieux qu'entre 4 000 et 14 000 ans , pendant lesquels s'est déroulé l'équivalent d'1,5 milliard d'années de désintégration radioactive oh !12

    L'évolutionnisme, lui, n'a vraiment pas des annales reluisantes en termes de progrès scientifique smile. En effet, pour commencer, M. Makarian serait bien embarrassé de me citer une seule percée dans un seul domaine de la science pratique où l'évolutionnisme a joué un rôle significatif happy. De plus, un exemple frappant de la manière dont l'évolutionnisme met des bâtons dans les roues du progrès scientifique, c'est la manière dont les scientifiques ne se sont pas cassé la tête à faire des recherches poussées sur les "organes vestigiaux" (comme l'appendice) et l'"ADN vestigial", qui seraient en gros "des vestiges du processus de l'évolution" selon les évolutionnistes. Et pourtant, il a été depuis prouvé que les organes "vestigiaux" ont un rôle bien réel (comme l'appendice qui constitue un havre pour les bonnes bactéries de l'intestin lors des diarrhées) et que l'ADN "vestigial" a en réalité de nombreuses fonctions, comme contrôler le timing de l'activation de certains gènes pour que les protéines correspondantes soient produites dans le bon ordre, ou changer l'organisation des chromosomes (et donc le fonctionnement de l'ADN), ou même, par sa simple présence (c.-à-d. sans même qu'il contienne un code génétique particulier), contrôler comment et quand un gène fonctionne (un peu comme quand on emballe un livre dans du papier journal) shocked.

    ou de toute évolution des mœurs, il n'y a qu'un pas, qui est justement celui qui intéresse le plus les créationnistes.

    NLG : Au contraire, aucun créationniste à ma connaissance n'aurait de problème à ce que les mœurs évoluent de telle sorte que l'avortement sans danger sanitaire mortel pour la mère soit pénalisé, ou que le mariage homosexuel soit révoqué, ou que l'adultère soit pénalisé, etc. Ainsi, un article du Telegraph nous informe que le DUP est pour la peine de mort. Et c'est tout à fait normal car la peine de mort est biblique (Gen. 9:6). En effet, tuer un homme, ça consiste à porter atteinte à l'image de Dieu (Gen. 1:26), et c'est donc quelque chose de très grave, quelque chose pour quoi il faut réparation ; et vous remarquerez que ce commandement ne fait pas partie de la loi de Moïse mais de l'Alliance noachique. Ça n'a donc pas été aboli ou quoi que ce soit du genre par le sacrifice du Christ (cf. Mt. 15:4 ; Mc. 7:10 ; Lc. 23:39-43 ; Ac. 25:11). Au contraire, ça reste en vigueur. Est-il besoin de le répéter, porter atteinte à l'image de Dieu, c'est très sérieux, et donc, c'est pour ça que Dieu commande dans ce verset que des cours de justice soient mises en place (notez le "par l'homme"). Le langage hébreu du verset précédent est fort : le mot que Louis Ségond a traduit par "sachez-le aussi" est "'ak" (אך), qui signifie "sûrement" ou "certes". Et ce n'est pas pour rien que la France va si mal, elle est sous le jugement divin, surtout si on considère que les avortements sont en écrasante majorité des assassinats.

    À moins que M. Makarian n'ait voulu parler de progrès en parlant d'évolution ? Dans ce cas, il y a des trucs à revoir côté maîtrise de la langue française pour lui, car évolution n'est pas nécessairement synonyme de progrès. Du reste, l'allégation sous-entendue de M. Makarian comme quoi toutes ces choses contre lesquelles les vrais chrétiens s'opposent, comme l'avortement et l'homosexualité, constituent des progrès ne repose sur absolument rien à part une doxa résolument antithéiste.

    En d'autres termes, le jardin d'Éden, Adam et Ève ne sont qu'un prétexte littéraliste

    NLG : Il convient de marteler encore une fois que les créationnistes bibliques ne font pas une lecture "littéraliste" du récit biblique, mais historico-grammaticale (surtout que chez les gens comme M. Makarian, ça a une fâcheuse tendance, qui frise le surnaturel, à rentrer dans une oreille et sortir par l'autre sarcastic). Gageons que M. Makarian, vu ses compétences en tant que journaliste, n'est pas au courant des nombreuses occurrences des récits de la chute d'Adam et Ève ainsi que du Déluge divin dans les cultures et les mythes du monde entier, il dispose ainsi du bénéfice du doute ouch.

    pour dissimuler une peur existentielle


    Clinton Richard Dawkins, "le rottweiler de Darwin"

    NLG : Une peur existentielle ? Mon bon M. Makarian, si le pays des Lumières est champion mondial de consommation de psychotropes, ce n'est sûrement pas à cause du créationnisme wink2 ! En tout cas, je peux testifier que je n'ai jamais été aussi heureux et équilibré que depuis que je me suis converti au créationnisme biblique en novembre 2011 et que ma téléologie, ma vision du monde entière, ont enfin reposé sur le roc de la parole de Dieu cool ! Et je ne suis pas le seul cool ! Par contre, côté peur existentielle, l'évolutionnisme se pose là ! Il y a déjà la citation de Provine que j'ai donnée plus haut. De même, Richard Dawkins a dit à ce sujet :"L'Univers que nous observons a précisément les propriétés auxquelles nous nous attendrions s'il n'y a, à la base, pas de conception, pas de sens, ni bien ni mal, rien qu'une indifférence aveugle et impitoyable"13 beurk. Et enfin, cette citation d'un jeune Australien dans une émission d'ABC (Australian Broadcasting Corporation) intitulée "Life Matters", du 4 mai 2000, avec Norman Swan, sur la Radio Nationale australienne :
    "[…]Je pense que certaines personnes sont incapables de gérer, et peut-être que ça peut avoir l'air un peu extrême, mais ça pourrait être la théorie de Darwin, la théorie darwinienne de survie des plus adaptés. Peut-être que certains d'entre nous ne sont pas censés survivre, peut-être que certains d'entre nous sont censés se tuer […]
    Il y a trop de gens dans le monde tel qu'il est. Peut-être que c'est la survie du plus adapté, peut-être que certains d'entre nous sont censés simplement abandonner, et peut-être que ça aiderait l'espèce.
    beurk

    un projet réactionnaire global qui reste aux aguets pour s'affirmer.

    NLG : M. Makarian, comme le laisse prévoir le titre, voudrait faire passer le mouvement créationniste comme un puissant mouvement qui n'attend qu'une occasion, qu'une faiblesse de la part de la société, pour initier une sorte de "grand soir" façon religieuse no. Dieu sait que j'aurais aimé qu'il en soit ainsi, mais il n'en est en réalité rien. Les différents ministères créationnistes chrétiens (qui sont les seuls vraiment significatifs, M. Makarian exagère beaucoup l'influence de Haroun Yahya, comme on le verra plus tard) ne survivent essentiellement que grâce aux dons des supporters et la vente de livres et de DVD créationnistes à but éducatif.

    Étonnamment, ce sujet, qui paraît relever d'une autre ère, fait l'actualité.

    NLG : Et bien, gloire à Dieu cool !

    Un premier creuset est fourni par l'Irlande du Nord, où le Parti unioniste démocrate nord-irlandais (DUP), qui compte des protestants ultraconservateurs,

    NLG : La protestantophobie apparente de M. Makarian n'a rien de surprenant : quand on connaît un peu la France, on a vite fait de constater que c'est une ligne de pensée directrice chez les catholiques français de toutes conditions sociales et de toutes sensibilités...

    est ouvertement homophobe,

    Ian Richard Kyle Paisley Jr
    Ian Paisley Jr

    NLG : M. Makarian a un "mérite" : il illustre parfaitement la nécessité absolue de toujours vérifier les informations que les médias nous présentent, et si nous en sommes dans l'impossibilité matérielle, de les prendre avec une pincée de sel. En effet, un article du site de Mirror donne les mots exacts d'Ian Paisley Jr, le fils du fondateur du parti :
    "Je suis sacrément révulsé par le comportement gay et le lesbianisme. Je pense que c'est mal. Je pense que ces gens se font du mal et – sans s'en soucier – font du mal à la société. Ça ne veut pas dire que je les déteste. Je veux dire, je déteste ce qu'ils font."

    Dire de cette affirmation qu'elle est révélatrice de haine à l'égard des homosexuels (ce qu'affirme l'article de Mirror) est aussi ridicule de dire que parce qu'on déteste les vols que commettent les kleptomanes, on déteste les kleptomanes no. Oui, je sais, les médias ne sont pas connus pour leur sens de la logique et du bon sens... C'est exactement comme la manière dont Christine Boutin s'est fait positivement lyncher sur la place publique parce qu'elle a déclaré que l'homosexualité est une abomination (par contre, qu'elle ait rajouté que les homosexuels, eux, ne le sont pas et que le péché est toujours pardonné, en accord avec 1 Cor. 6:9-11, ça, ça compte pour du beurre beurk...). Cet article mentionne aussi qu'"Iris Robinson, la femme de l'ancien chef du parti, a dit qu'elle était convaincue que les gays peuvent être guéris de leur homosexualité." Et c'est vrai : j'en connais un à qui, par la grâce de Dieu, c'est arrivé, après qu'il soit allé dans un centre spécialisé en Suisse (toutefois, je suis fermement convaincu qu'il a obtenu cette guérison avant tout par la grâce de Dieu, dont il a bénéficié parce qu'il a mis sa confiance en Jésus Christ en tant que Sauveur) cool. M. Makarian est un digne suppôt de la tyrannie de la tolérance beurk.

    climatosceptique et créationniste.

    NLG : M. Makarian a l'art et la manière d'empiler ce que les Anglo-Saxons appellent des "sound bites", c.-à-d. de courtes affirmations destinées à exprimer une allégation sans avoir à l'étayer, qu'importe à quel point l'allégation est fracassante (audaces fortuna juvat, ça paie, la chutzpah, dans notre civilisation d'information ultra-rapide). Selon le même article de Mirror que je viens de citer, le climatoscepticisme n'est pas une politique officielle du parti. Toutefois, il est amplement vrai que les différents ministères créationnistes bibliques, sans forcément qu'ils aient tous adopté une position officielle à ce sujet (ce n'est pas le cas de CMI, par exemple), sont fortement sceptiques envers la thèse dominante d'un réchauffement climatique anthropogénique catastrophique. Notez bien la nuance, car elle est d'une importance primordiale. Que ce soit clair une bonne fois pour toutes : si, nous autres créationnistes admettons que la planète se réchauffe mad. Ce que nous remettons en question, c'est l'assertion selon laquelle ce réchauffement serait causé par les hommes et qu'il nous mène droit à la catastrophe écologique. Je ne puis vraiment pas faire mieux que de vous donner cette excellente interview d'Étienne Vernaz, ingénieur en physique spécialiste de la question des déchets nucléaires et ancien directeur de recherches du CEA (Commissariat à l'Énergie Atomique) :

    Le DUP, cofondé en 1971 par le pasteur fondamentaliste Ian Paisley

    NLG : M. Makarian n'allait quand même pas rater l'occasion de glisser le mot "fondamentaliste" dans son article, histoire de bien faire l'amalgame plus ou moins conscient entre chrétiens et jihadistes terroristes, ça aurait été dommage de rater ça sarcastic...

    qui s'opposait avec une grande virulence aux catholiques irlandais, abrite des personnalités très controversées qui multiplient les phrases accablantes : « La Terre a été créée il y a quatre mille ans

    NLG : Alors là, excusez-moi l'expression familière, mais je suis sur le cul pour le coup oh ! Bon, allez, voilà ce qu'on va faire : j'offre un milliard d'euros à celui qui me trouvera un créationniste qui prétend que la Terre a été créée il y a quatre mille ans, qu'il appartienne au DUP ou pas. D'accord, je ne l'ai pas, cet argent, mais si un journaliste d'un journal français reconnu peut se permettre de balancer ce genre d'affirmations sans rien derrière, alors je peux bien me permettre de promettre un argent que je n'ai pas he. Entendons-nous bien : la Bible enseigne que le monde a été créé il y a un peu plus de six mille ans, soit un peu avant 4 000 av. J.-C., mais pas il y a quatre mille ans mad !!!

    « La Genèse devrait être enseignée dans toutes les écoles »,

    NLG : Et pourquoi pas smile ? Même nonobstant la véracité de la Genèse, les Français sont d'une ignorance crasse en matière de religion, il suffit de suivre "Questions pour un Champion" pour s'en convaincre. En fait, si vous me passez le jeu de mots minable, en termes de connaissance des religions, les Français sont plus des lampions que des champions clown... Enseigner la Genèse à l'école ne peut pas faire du mal à leur culture générale.

    Toutefois, maintenant que nous sommes bien pénétrés de la "fiabilité" de M. Makarian en tant que journaliste, nous pouvons remplir les blancs et supposer qu'il a peut-être voulu dire que les membres du DUP militent pour que le créationnisme biblique soit enseigné à l'école. Les membres du DUP ont tout à fait le droit d'avoir leur propre opinion sur le sujet (contrairement à ce que M. Makarian a l'air de croire sarcastic), et elle est d'autant plus justifiée que dans le domaine des sciences en particulier, une théorie particulière n'a pas à exercer une hégémonie quand au moins une autre théorie explique au moins aussi bien les faits à disposition, et le créationnisme explique bien mieux les faits de la nature que l'évolutionnisme glasses (parcourez ce blog et vous en aurez un échantillon). Toutefois, ce qu'il faut savoir, c'est que la position des principaux ministères créationnistes bibliques (que je rejoins) est que cet effort politique particulier est une erreur : de toute façon, l'éducation européenne est dominée par l'évolutionnisme, l'écrasante majorité des enseignants européens est évolutionniste, alors il est certain que le professeur qui enseignera le créationnisme biblique dans les salles de classes le tournera en ridicule, faisant bien plus de mal que de bien à la cause du créationnisme biblique.

    « Dans le jardin d'Éden, il y avait Adam et Ève, pas Adam et Steve. »

    NLG : Tout à fait. Cette affirmation n'a rien de ridicule en soi puisque c'est exactement ce que le récit biblique dit. C'est un aphorisme créationniste courant (la phonétique n'est pas terrible traduite telle quelle, en français on dirait plutôt qu'en Éden, il n'y avait pas Adam et Yves, ni Madame et Ève) pour signifier que c'est précisément dans le récit de la Genèse qu'on trouve la base pour la doctrine du mariage : un unique homme et une unique femme pour la vie. C'est sans doute cela qui donne des sueurs froides à M. Makarian (aurait-ce un rapport avec un quelconque problème de virilité ?).

    Or c'est avec ce parti que la Première ministre britannique s'est vue contrainte de passer un accord de gouvernement, faute d'une majorité suffisante à la Chambre des communes ; voici le DUP membre de la majorité.

    NLG : Ma tête à couper que si le DUP avait été un parti de magiciens noirs, M. Makarian aurait eu un tout autre discours, il aurait été élogieux envers la tolérance de Theresa May sarcastic...

    Pour la suite des réjouissances, comme M. Makarian se mêle de dire un peu tout et n'importe quoi sur les musulmans de Turquie dans la suite de l'article, Cactus Épineux a de nouveau bien voulu me prêter son concours (ce dont je l'en remercie infiniment). Ses réponses seront précédées de "CE :"

    L'autre cas se situe en Turquie. Le 23 juin, le Conseil de l'enseignement supérieur retire subitement des manuels de biologie des élèves de troisième la théorie de l'évolution de Darwin ; seuls les étudiants des universités pourront dorénavant accéder et s'intéresser à ce champ de connaissance.

    CE : Si le Conseil de l’enseignement supérieur turc a retiré des manuels de biologie des élèves de troisième la théorie de l’évolution, il est faux de dire que seuls les étudiants des universités pourront dorénavant s’intéresser à ce champ de connaissance. Au cas où l’auteur, Christian Makarian, serait borné au point de ne pas être au courant de l’évolution technologique qui permet l’accès au savoir, la théorie de l’évolution est disponible partout dans les bibliothèques turques et sur internet. Si un enfant Turc a tant envie que ça d’apprendre que l’Homme n’est qu’un vulgaire descendant de singes, il peut tout a fait entamer une recherche Google ou aller emprunter ou acheter un livre quelque part, qui traite sur la question. En effet, il est certain que l’enseignement Turc encourage davantage que le système Français, les élèves à la recherche personnelle.

    NLG : Cactus Épineux a tout à fait le droit de donner sa propre analyse, mais je tiens à rajouter que pour ma part, je pense que le Conseil de l'enseignement supérieur turc aurait mieux fait de ne pas retirer la théorie de l'évolution du programme, mais de le modifier de manière à ce que celle-ci soit exposée avec tous ses défauts, toutes ses incohérences et toutes ses conséquences néfastes, comme cela devrait être le cas en Occident si les manuels scolaires étaient honnêtes et dénués d'agenda politico-spirituel. C'est d'ailleurs ce que les principaux ministères créationnistes bibliques souhaitent. Toutefois, il est vrai que d'une part, il est administrativement moins onéreux de supprimer une partie du programme éducatif que de la modifier, et d'autre part, que ça revient, grâce à Dieu, à peu près au même puisqu'effectivement, la Turquie n'est pas le Tchad de Déby et les jeunes turcs sont libres de s'informer, se documenter et se former en autodidactes dans les médiathèques et sur Internet. Alors on se demande ce que M. Makarian entre en crise sarcastic... Ne vous en faites pas, mon bon monsieur, les musulmans évolutionnistes, créationnistophobes et calomniateurs comme vous, ça existe aussi (enfin, musulmans no... j'utilise le terme au sens très large).

    Cette décision a été prise en accordance « avec les valeurs turques », en raison du caractère « mauvais » des conclusions de Darwin. C'est le résultat d'une incroyable hybridation idéologique, mélange de fondamentalisme musulman et de nationalisme.

    CE : Là où Christian Makarian brille par son hypocrisie, c’est lorsqu’il affirme, en substance, que cette décision est le fruit d’une volonté de faire de la propagande auprès des jeunes enfants. Que je sache, l’enseignement Français apprend exclusivement aux élèves la théorie de l’évolution et n’insiste nullement sur les thèses créationnistes. Doit-on en déduire que la France fait la propagande inverse ? A moins que l’auteur de cet article nauséabond soit islamophobe, auquel cas on comprendrait son acharnement à vouloir à tout prix justifier cette décision par le « fondamentalisme musulman ». A ce sujet, il serait intéressant de lui apprendre que la Turquie est constitutionnellement un État laïc, et contrairement à ses fantasmes, tous les pays musulmans ne ressemblent pas à l’Afghanistan. Constitutionnellement parlant, ses propos n’ont donc aucun sens et il s’agit d’une affirmation péremptoire d’un fanatique qui refuse qu’un autre pays souverain veuille inculquer à ses enfants un autre son de cloche que celui de la France laïcarde et faussement humaniste.

    Depuis des années, le laïcisme kémaliste est combattu par des forces conservatrices qui entendent réislamiser toute la société à travers l'enseignement.

    CE : Une autre information qui doit parvenir à cet auteur, afin d’agrandir sa culture générale, c’est qu’il n’est nullement besoin de « réislamiser » la société Turque par l’enseignement, puisque, l’écrasante majorité des Turcs sont déjà musulmans. En effet, malgré son caractère laïc, l’Etat Turc n’est jamais allé au point d’imposer un athéisme fondamentaliste à sa population. Les individus ont été ainsi libres de conserver leur religion dans la sphère privée, et la population de l’ancien Empire Ottoman est restée musulmane. De plus, il serait stupide de procéder ainsi pour « réislamiser » un peuple, puisque le créationnisme est loin d’être l’apanage des musulmans, mais qu’il s’observe tout aussi bien chez les Juifs, les chrétiens ou encore les hindous.

    Parmi les acteurs les plus zélés de cette mouvance, on trouve un certain Harun Yahya, surnom d'un homme apparemment très aisé, Adnan Oktar, qui livre un combat acharné contre le darwinisme. Il a inondé toutes les centres de décision [sic], les sites Internet et les médias (même la rédaction de l'Express) avec ses livres richement illustrés et ses textes de propagande.

    NLG : Venant de M. Makarian, parler de "textes de propagande", c'est l'hôpital qui se moque de la charité. Il fait apparaître la chose comme si le créationnisme biblique et le créationnisme musulman sont bonnet blanc blanc bonnet alors qu'il n'en est rien. En effet, le travail de Haroun Yahya a principalement consisté à prendre ses sources sur ICR, mais en en expurgeant les références bibliques (au mépris de versets du Coran comme 5:66, pour ne citer que celui-là) ainsi que toutes les preuves scientifiques en faveur d'un Univers jeune (ce qui n'est pas honnête), se contentant de marteler les preuves de conception intelligente et de stase dans le registre fossile. De plus, le créationnisme biblique maintient fermement que l'Univers est âgé de 6 000 ans environ, tandis que le créationnisme musulman n'en fait rien, et s'accommode même de la théorie du Big Bang, il suffit de visiter un site Internet vantant "les miracles scientifiques du Coran" pour s'en rendre compte, et ce, alors même que cette théorie prend l'eau de toutes parts. Et c'est normal, car le Coran est vague sur l'origine de l'Univers et complètement silencieux sur son âge, se contentant de marteler qu'Allah est le créateur et qu'il a tout créé en 6 jours (dont on ne sait pas vraiment la longueur, même s'il est vrai qu'à première vue, ça semble être des jours ordinaires). En effet, le Coran invite à se référer à la Bible, il part donc du principe que tout y a déjà été dit. Or,la parole de Dieu est censée être auto-suffisante pour toutes les questions de spiritualité, le compte-rendu de nos origines y compris. Du coup, les musulmans refusent de se référer à la Bible (invoquant en général le prétexte qu'elle est "falsifiée" ou "corrompue" alors qu'il n'y a rien qui le prouve dans leur Coran), ce qui donne un créationnisme mou du genou. Adam et Éve existent dans la doxa musulmane, ils sont les ancêtres de tous les hommes, et un hadith précise qu'Énoch est le 7e depuis Adam, mais on n'a aucune idée du temps qu'ils ont passé au janna, ni de combien de temps s'est écoulé avant que Dieu les crée, ça pourrait très bien être des millions d'années (de mort, de maladie, de sang versé et de souffrance). De plus, le Coran semble déclarer que les animaux ont été créés dès le départ pour être la nourriture de l'homme (Coran 6:142, 16:5, 40:79), ce qui contredit Gen. 1:29-30.

    Je tiens toutefois à préciser que je soutiens Haroun Yahya dans le principe. Je regrette simplement qu'il ne mette pas sa confiance en le Seigneur Jésus Christ comme Sauveur, alors que cela lui permettrait d'avoir accès à "tous les trésors de la sagesse et de la science." (Col. 2:3) – et bien entendu d'avoir l'assurance d'accéder au firdaws vers lequel tous ses espoirs doivent sûrement se tendre en tant que musulman. En effet, tant qu'il ne prendra pas cette décision, sa démarche sera molle de la guibolle, car on ne peut connaître vraiment une chose que si notre connaissance correspond à celle qu'en a le Dieu de la Bible, fait homme en notre Seigneur Jésus Christ.

    Les racines de cet acharnement créationniste sont le fondamentalisme et la lecture littérale du Coran, la lutte entre chiites (pour qui l'interprétation est permise) et sunnites (chez lesquelles elle est proscrite), la théorie du complot antiturc. Reste la vraie raison : dans ses écrits, Charles Darwin a évoqué « le danger que les autres nations européennes ont encouru, il y a à peine quelques siècles, d'être terrassées par les Turcs... »

    CE : Christian Makarian glisse, par un subterfuge qui manque de subtilité, le mot clef qui consiste à dénigrer de nos jours toute personne qui pense différemment de soi sans passer par la case « argumentaire ». Il parle ainsi de « théorie du complot » antiturc, et finit par citer Charles Darwin qui disait : « le danger que les autres nations européennes ont encouru, il y a à peine quelques siècles, d’être terrassés par les Turcs ». Or, il est tout à fait évident que ce dernier parlait de l’Empire Ottoman en désignant les « Turcs » et non de l’État Turc dans sa forme actuelle. Cette association d’idées est donc tout à fait ridicule, puisque, comme chacun sait, Mustapha Kemal a enterré l’Histoire de l’Empire Ottoman en offrant une nouvelle identité à cette Nation, qui, est, désormais, au niveau du roman national, davantage liée à l’Occident. En quoi, donc, les propos de l'imposteur Charles Darwin, motiveraient la volonté de la Turquie actuelle de ne pas enseigner ses théories fumeuses à l’école ? Cette idée malheureuse de la part de Christian Makarian trahit son mépris vis-à-vis des Turcs, les prenant pour des gens binaires et revanchards, incapables de rejeter intellectuellement une théorie par la force de la réflexion scientifique, mais uniquement par les sentiments et l’émotion.

    NLG : En fait, quand on vérifie la citation sur Google Livres, il s'avère qu'en contexte, Haroun Yahya a utilisé cette citation dans le cadre du racisme de Darwin, notamment son racisme antiturc, et du coup de boost que le darwinisme donne au racisme. Voici la citation entière :
    "Je pourrais prouver que la sélection a servi et sert encore à la civilisation beaucoup plus que vous ne le croyez. Rappelez-vous le danger que les nations européennes ont encouru il y a à peine quelques siècles, d'être terrassés par les Turcs, et comment une telle idée est devenue aujourd'hui si ridicule ! Les civilisations caucasiennes plus évoluées ont battu les Turcs dans le combat pour l'existence. Ainsi, dans les temps à venir, plusieurs races inférieures devraient être éliminées par d'autres races plus civilisées à travers le monde."14

    Bref, ça se passe de plus amples commentaires. N'est-ce pas, M. Makarian ?

    Le créationnisme est le refus de l'histoire.

    NLG : L'histoire, dites-vous, mon bon M. Makarian ? Et les conséquences de l'évolutionnisme darwinien dans l'histoire, qu'en faites-vous ? Qu'en faites-vous de ses conséquences au niveau individuel beurk ? Qu'en faites-vous de ses conséquences au niveau des nations, des boucheries de masse beurk et de la dégradation effarante des mœurs beurk qu'il a entraîné et entraîne encore ? Que faites-vous de la farce de l'homme du Nebraska he ? Que faites-vous de la fraude de l'archéoraptor sarcastic ? Vous n'aurez légitimité à parler du rapport du créationnisme à l'histoire que quand vous aurez donné vos réponses honnêtes et sincères à ces questions (et que ce ne soit visiblement pas dans vos cordes ne change rien à votre devoir moral).

    Bref, en guise de conclusion, je dirai que ce pays, et l'Europe entière, sont sous la dictature d'une pensée unique définitivement antithéiste. Les médias en sont l'organe et l'instrument de propagande (comme toujours dans les dictatures. M. Makarian n'est qu'un tentacule de cette pieuvre géante aux milliards de bras sortie tout droit des abysses infernaux de l'impiété pécheresse et qui cherche à enserrer les cerveaux de toutes les personnes sur cette planète pour les plonger dans une torpeur spirituelle qui empêchera tout réveil spirituel. Le but du créationnisme biblique, c'est de porter à ces cerveaux en pleine torpeur le message stimulateur et salvateur de l'ange d'Ap. 14:7 : "Il disait d’une voix forte : Craignez Dieu, et donnez-Lui gloire, car l’heure de Son jugement est venue ; et adorez Celui qui a fait le ciel, et la terre, et la mer, et les sources d’eaux." Ce message, il est aussi pour vous, chère lectrice, cher lecteur. Si vous n'avez pas encore mis votre confiance en Jésus Christ comme Sauveur, alors laissez-moi vous dire que vous ne savez pas ce que vous manquez. Vous ne savez pas à côté de quelles aventures humaines, quels bonheurs, quelles joies, quel équilibre mental et quelle sécurité vous passez. Mais pour cela, il faut nécessairement faire le pas de l'humilité et se repentir de ses péchés, c.-à-d. reconnaître que vous êtes un pécheur en grand besoin de salut (ça tombe sous le sens, sinon de quoi Jésus Christ vous sauverait-Il ?).

    La société actuelle s'acharne à nous présenter cela comme un suicide intellectuel, son argument le plus fort contre l'Évangile du Seigneur Jésus. Ce blog existe pour prouver le contraire, que dis-je, pour prouver l'exact opposé, à savoir que c'est l'athéisme qui est un suicide intellectuel. En effet, si le Dieu de la Bible n'existe pas, si nous sommes le produit du hasard, quelle base y a-t-il pour la raison, la moralité objective, la beauté ? Aucune. Le hasard, n'ayant par définition pas de structure, ne peut pas produire quelque chose d'aussi structuré que la raison humaine, et encore moins une moralité objective ou la capacité à apprécier la beauté.  Regardez M. Makarian, catholique nominal mais athée dans la pratique. Vous pouvez constater les dégâts que cette idéologie a fait dans sa réflexion, son épistémologie, toute son intellectualité. Et encore, je ne parle là que de l'aspect intellectuel. Combien de personnes lui sont semblables parce qu'elles n'ont pas reçu la grâce régénératrice de Dieu, si chrétiennes qu'elles se prétendent ? Je vous adjure, prenez le temps d'explorer ce blog s'il le faut, prenez le temps de vous informer ici ou ailleurs, mais reconnaissez que vous avez enfreint les lois de Dieu, reconnaissez que vous avez beau tâcher de faire le bien, vous ne pouvez pas vous sauver vous-mêmes, reconnaissez Jésus Christ le Juste, le Fils de Dieu, en tant que Sauveur. C'est votre bonheur éternel qui est en jeu, c'est la différence entre l'honneur éternel et la honte éternelle.

    Que Dieu vous bénisse.

    1. O’Connell, P., "Science of Today and the Problems of Genesis", 2e édition de 1968, p. 187. Revenir au texte.
    2. Provine, W. B., Origins Research 16(1), p. 9, 1994. Revenir au texte.
    3. Ott, P. L., "Grundriss der Katholischen Dogmatik", février 1952. Revenir au texte.
    4. Sarfati, J. D., "Refuting Compromise", ch. 3. Revenir au texte.
    5. En contexte, ni Léon XII ni Benoît XV ne croyaient en une dictée littérale de la part de Dieu. Et ce n'est pas non plus le cas des protestants adeptes de l'inerrance, voyez iciRevenir au texte.
    6. Mayr, E., "Darwin’s Influence on Modern Thought", basé sur une conférence que Mayr a donnée à Stockholm lorsqu'il a reçu le Prix Crafoord de l'Académie Suisse Royale, 23/09/1999. Revenir au texte.
    7. Evolution’s erratic pace, Natural History 86(5):14, 05/1977. Et oui, moi, au moins, contrairement à M. Makarian, je donne mes sources. Revenir au texte.
    8. Time, 05/1983, p. 35. Revenir au texte.
    9. Ruse, M. "The Nobel Prize in Medicine—Was there a religious factor in this year’s (non) selection?", Metanexus Online Journal, 16/03/2004. Revenir au texte.
    10. Humphreys, D. R., "Beyond Neptune: Voyager II Supports Creation", Acts & Facts 19(5), mai 1990. Revenir au texte.
    11. Humphreys, D. R., "Mars Global Surveyor confirms creation!", Creation Matters 4(3):9, juin 1999. Revenir au texte.
    12. Humphreys, D. et al., "Helium diffusion rates support accelerated nuclear decay". Revenir au texte.
    13. Dawkins, C. R., "River out of Eden", Chapitre 4, 1995. Revenir au texte.
    14. Darwin, F., "The life and letters of Charles Darwin", Vol. 1, pp. 285-286, 1888, in Oktar, A., "Parlez-moi de la Création", p. 65, 2005. Revenir au texte.
    « La Terre est ronde, épisode 4Le platiste contre-attaque »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :