• L'Evangile : évolution ou création ? Épisode 9

    Conclusion et exhortation


    Quand une discussion s'engage sur l'âge du monde, l'incroyant monte régulièrement en épingle la présence des innombrables fossiles renfermés dans les couches de roches sédimentaires sous la terre qui, selon eux, prouvent que la Terre a des milliards d'années. Mais il faut garder à l'esprit que c'est la spéculation des incroyants. Leur raisonnement est circulaire, ils partent du principe qu'ils ont raison pour prouver qu'ils ont raison, c'est un peu comme un certain pseudo-problème philosophique à la noix de coco : "Qui est venu en 1er ? La poule ou l'œuf ?" alors que la parole de Dieu nous apprend que c'est la poule smile.

    Il est tout à fait possible de tirer une autre conclusion : c'est le Déluge qui est la cause de ces strates fossilifères : lorsqu'il a englouti la terre sous des milliards de tonnes d'eau, il a tué tous les animaux qui respirent par des narines à part ceux de l'arche de Noé, les ensevelissant sous la boue qui, sous la pression de l'eau, est devenue le registre fossile géologique que nous voyons actuellement.

    C'est qu'il y en a, des problèmes, avec la paléontologie évolutionniste, même si on les cache aux lycéens wink2. Un exemple : d'après la théorie de l'évolution, l'ordre des fossiles sous la terre est le même que celui de l'apparition des espèces, et les plantes à fleurs sont censées être apparues il y a 200 millions d'années, au début du jurassique, et les plus anciennes plantes à fleurs auraient été retrouvées en Chine. Et pourtant, il y a un endroit en Amérique du Sud (le mont Roraima1) où on trouve des montagnes avec ces couches de grés recouvertes de roches ignées datées à 1,8 milliards d'années. Dans ce cas, le grès en dessous est encore plus vieux si on suit la logique évolutionniste, non yes ? Et pourtant, devinez ce qu'on y a retrouvé ? Du pollen oh !!!
    Vous mordez l'absurdité ? Si les plantes à fleurs ne sont apparues qu'il y a 200 millions d'années, qu'est-ce que du pollen fabrique dans une roche censément vieille de plus d'1,8 milliards d'années oh ??? Au final, il est beaucoup plus logique que ce sont les eaux du Déluge qui l'y ont déposé yes.
    Et dites-vous bien que je n'invente rien, c'est le plus prestigieux des journaux scientifiques, "Nature", qui l'a publié. Et, pour autant que je sache, aucun savant n'est revenu faire de recherches sur cet endroit, après tout ce serait dommage de gâcher une aussi belle théorie pour un peu de pollen clown.
    Et il y a encore plein de faits comme ça qui sont bien plus en accord avec le récit de la Genèse que les spéculations évolutionnistes, mais je ne peux pas les énumérer ici faute de place.

    De la même manière, certains courent partout en clamant : "La science a prouvé que le déluge de Noé est local, il n'a pas recouvert le globe mad !"

    Bon, OK, alors primo, faisons quand même gaffe avec toutes ces histoires de "prouvé scientifiquement" gna gna gna : il y a encore quelques siècles, tout le monde pensait que les souris pouvaient surgir du néant dans un champ de blé ou que les asticots pouvaient surgir spontanément de la viande avariée (génération spontanée, théorie que Pasteur a démoli par une simple expérience), il y a encore 2 siècles, on croyait que le paludisme était dû au mauvais air des marais plutôt qu'à un moustique (d'où son autre nom, malaria) et d'ailleurs ça se reflète dans "5 semaines en ballon" de Jules Verne et "L'île au trésor" de Robert Stevenson, et aujourd'hui, nombreux sont ceux qui croient encore à l'imposture de la loi de la biogenèse de Haeckel.


    Voilà a quoi ressemble un scientifique sérieux et sincère
    (ça se fait de plus en plus rare) qui cherche la vérité

    Sur l'image du dessus, on peut voir que le chien est rarement sur la ligne droite qui le mène au faisan. Il en est de même avec l'homme de science : il est rarement en phase avec la vérité dans sa recherche, mais il s'écarte souvent à gauche à droite, tant qu'il n'a pas atteint son but. Mais tant que son but est de trouver la vérité, évidemment, ça ne pose pas trop de problème yes.

    Mais le problème est là, justement : ça fait bien trois décennies maintenant que la science est devenue une affaire de gros sous. Là encore, je ne brode pas, le journal "Washington Post", se basant sur une étude du journal "Nature", a publié ceci :

    • plus de 5% des scientifiques ayant rempli un questionnaire anonyme ont révélé avoir omis de présenter une partie des résultats parce qu'ils contredisaient leur recherche précédente,
    • plus de 15% d'entre eux ont admis avoir changé l'orientation ou les résultats d'une étude pour satisfaire un commanditaire.
       

    La malhonnêteté intellectuelle est un souci qui couve de longue date en science, et beaucoup suspectent que Gregor Mendel, le moine autrichien dont les expériences de multiplication des plantes ont indiqué avec une précision suspecte les lois fondamentales de la génétique, a bidouillé ses résultats frown...

    Que ce soit bien clair entre nous, je ne cherche pas à tirer à boulets rouges sur les scientifiques, je cherche simplement à les enlever du piédestal sur lequel le commun des mortels les a établis. Nous vivons à une époque où l'intelligence est vénérée par dessus tout, mais selon ce critère, Satan devrait être tout particulièrement vénéré bad. Les scientifiques ne sont ni des anges, ni des voyants extralucides, ni des surhommes, ils sont et restent des humains faillibles et pécheurs yes. En plus ils ont une marmite à faire bouillir, surtout par les temps qui courent.
    La Bible, elle, par contre, est la parole d'un Dieu infaillible, il est donc logique de lui donner une autorité supérieure à la parole d'hommes faillibles yes.

    Secundo, si le Déluge s'est vraiment cantonné à la Mésopotamie, on a de sacrés problèmes.
    D'ordre logique d'abord : il est vrai que le mot erets, traduit par "terre" en Gen. 7-8, ne signifie pas nécessairement "la planète entière", toutefois, si le Déluge était local alors qu'il a submergé les plus hautes montagnes, voilà à quoi il devait ressembler winktongue :



    Si le Déluge était vraiment local :

    • pourquoi a-t-il fallu que Noé construise une arche de la taille du Titanic ?
    • Pourquoi n'a-t-il pas fui ailleurs alors qu'il avait 100 ans pour le faire ?
    • Pourquoi les animaux n'ont-ils pas migré ?
    • Pourquoi les oiseaux ne se sont-ils pas envolé vers d'autres cieux, alors que, par exemple, la sterne arctique peut faire 70 000 km par an ?


    D'ordre théologique ensuite : Dieu a dit clairement qu'il n'enverrait plus un Déluge pareil (Gen. 8:21), alors si le Déluge était local, Il a brisé sa promesse bien des fois, car il y a eu pas mal d'inondations catastrophiques qui ont emporté des millions de vies humaines et animales depuis. Ça se produit régulièrement au Bangladesh.

    Si, par le plus grand des hasards, vous vous entêtez à soutenir mordicus que le Déluge était local après ça :

    • le mot erets est employé 46 fois dans Gen. 1, 6-9. Le parallèle entre la Création et le Déluge est évident (surtout en Gen. 6:6-7) : Dieu défait l'œuvre de Création qu'il a faite pour qu'elle redevienne ce qu'elle était au 2e jour. Ça se voit aussi en Gen. 6:13, où nous voyons que ce ne sont pas seulement les êtres vivants qui tombent sous le coup du jugement de Dieu, mais la terre.
    • L'expression "sur toute la surface de la terre" qui se trouve en Gen. 7:3, 8:9 se trouve aussi en 1:26, 29, où Dieu donne à Adam et Ève respectivement la royauté sur la Terre entière et les végétaux de la Terre entière (et pas seulement ceux de Mésopotamie). On la trouve aussi en Gen. 11:4, où les hommes expriment leur désir de désobéir au commandement que Dieu leur a donné de remplir la Terre, et au v. 9, où Dieu disperse les hommes apostats sur la Terre entière (d'où l'origine des différentes races). On ne retrouve cette expression nulle part ailleurs (rien à voir avec Bonaldi clown) dans la Genèse.
    • L'expression hébraïque traduite par "toute la surface du sol" en Gen. 2:6 apparaît 5 fois dans le récit du Déluge. En Gen. 2:6, elle connote que la Création divine est répandue sur toute la Terre, alors pourquoi n'en irait-il pas de même avec le Déluge smile ?
    • L'expression "toute chair" (kol basar) est employée 12 fois dans le récit du Déluge, et on ne l'y retrouve nulle part ailleurs dans la Genèse (et pas sur Canal + Horizon clown !). Dans le récit du Déluge, elle désigne tout être humain et tout animal qui avait "souffle de vie dans ses narines" qui se trouvait en dehors de l'arche. Ça englobe bien plus que ceux qui vivaient dans une vallée de Mésopotamie !
    • L'hébreu kol chai employé en Gen. 6:19, 8:1, 17 est aussi employé en Gen. 1:28, là où Dieu donne la domination à l'homme sur tous les êtres vivants et toute la Terre.
    • L'expression "sous tout le ciel" en Gen. 7:19 est aussi employée en De. 2:25, 4:19, Job 28:24, 37:3, 41:3 et Dan. 7:27, 9:12 et elle connote à chaque fois l'universalité.
    • Gen. 7:11 et Pr. 8:28 nous parlent des "sources du grand abîme", où l'abîme (tehom) correspond au grand océan qui recouvrait la planète au début de la Création. Notez que ce sont toutes les sources du grand abîme qui ont jailli.
    • Le mot hébreu qui désigne spécifiquement le Déluge est Mabbul (ça n'a rien de maboul clown !). Il apparaît 13 fois dans la Bible, dont une seule occurrence hors de la Genèse, en Ps. 29:10, qui révèle la souveraineté de Dieu lors du Déluge. Dans le Nouveau Testament, c'est cataclysmos.
    • Les commandements de Dieu en Gen. 1 et 9 sont pratiquement identiques. On lit et en Gen. 1:28 et en Gen. 9:1 : "Reproduisez-vous, devenez nombreux et remplissez la terre". Après le Déluge, Dieu donne de nouveau la domination de la Création qu'Il avait engloutie sous les flots à l'humanité (Gen. 9:2) et Il définit de nouveau ce que les humains peuvent manger (Gen. 9:4-5, cf. 1:29-30). Il est donc évident que si Dieu a donné la domination aux humains sur la Terre entière lors de la Création, c'est aussi le cas après le Déluge, qui est en quelque sorte une "Recréation" : Dieu ne donne pas la domination à l'humanité sur une vallée de Mésopotamie mais sur le monde entier.
       

    Et maintenant, donnons la parole au Nouveau Testament :

    • " Ils ne se sont doutés de rien jusqu'à ce que le déluge vienne et les emporte tous. Il en ira de même au retour du Fils de l'homme." (Jésus Christ, en Mt. 24:39)
    • "Les hommes mangeaient, buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu'au jour où Noé est entré dans l'arche, puis le déluge est venu et les a tous fait mourir." (Jésus Christ, en Lc. 17:27) 
    • "C'est par la foi que Noé, averti des événements que l'on ne voyait pas encore et rempli d'une crainte respectueuse, a construit une arche pour sauver sa famille. C'est par elle qu'il a condamné le monde et est devenu héritier de la justice qui s'obtient par la foi." (Heb. 11:7)
    • "Il n'a pas épargné non plus l'ancien monde, bien qu’il ait sauvé huit personnes dont Noé, ce prédicateur de la justice, lorsqu'il a fait venir le déluge sur un monde impie." (2 Pi. 2:5) 
    • "et que par ces choses le monde d’alors périt, submergé par l’eau"
      (Toutes les italiques sont de moi)

       

    Brèfle, ce que Jésus disait à Nicodème s'adresse aussi à nous : "Si vous ne croyez pas quand je vous parle des réalités terrestres, comment croirez-vous si je vous parle des réalités célestes?" (Jn. 3:12)
    Ça donne à réfléchir, non ? Quoi de plus terrestres qu'un Déluge planétaire, que les origines du monde et de la vie, et tous ces trucs d'anthropologie et de société que j'ai débités pendant ces 9 épisodes ? Si nous ne croyons pas ce que la parole de Dieu dit à propos de ces choses, comment pouvons-nous croire à ce qu'elle dit sur la vie éternelle ? Ces 2 aspects sont liés.

    Martin Luther, d'ailleurs, en disait :
    "J'ai souvent dit que celui qui désire étudier les Saintes Écritures doit s'assurer de rester l'ami des mots simples et ne pas s'en éloigner à moins qu'un article de foi ne l'y oblige à les prendre autrement. Nous pouvons être surs d'une chose, il n'y a jamais eu au monde de paroles plus claires que celles de Dieu."2

    Notre but ultime en ce monde, à nous les chrétiens, est de prêcher la Bonne Nouvelle du Salut. Le problème, c'est qu'en cette période d'apostasie galopante, on nous répond souvent avec des questions tout ce qu'il y a de plus terrestres, voire terre à terre. Et la lumière prodiguée par la croix de notre Sauveur s'en trouve cachée :



    Quelle est la solution ? Elle réside dans 1 Pi. 3:15 : "mais respectez dans votre cœur la sainteté de Dieu le Seigneur. Soyez toujours prêts à défendre l'espérance qui est en vous, devant tous ceux qui vous en demandent raison", et dans 2 Cor. 10:5 : "Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ" : il s'agit de donner les réponses qui conviennent aux questions, car il existe des réponses, et elles sont rarement compliquées. Et la lumière de la croix de notre Seigneur sera de nouveau visible :



    Ne vous laissez pas avoir par le baratin à la graisse d'oie de Coromandel que sortent souvent les incroyants et les chrétiens du dimanche comme quoi la foi c'est personnel et qu'il faut la garder pour soi, ou qu'il ne faut pas mélanger religion et choses matérielles, ce n'est pas ce qu'a enseigné Jésus (ni Mahomet, ni Bouddha, ni Confucius, ni Zoroastre,... d'ailleurs), mais c'est une idée qui a émergé récemment et qui est essentiellement un sous-produit du post-modernisme qui pourrit la société moderne. C'est parce que les différentes dénominations chrétiennes n'ont pas été fichues de s'opposer à ce courant de pensée (ou peut-être devrais-je dire cette quenelle) et qu'elles ont laissé aux hommes de science cette responsabilité qu'elles avaient de répondre aux grandes questions de la vie (Qui sommes-nous ? D'où venons-nous ? Où allons-nous ? et la science n'a pas été faite pour y répondre) que la société est dans cet état aujourd'hui. Un dessin vaut 1 000 mots, alors regardez bien ces images :



    Ps. 11:3 : "Quand les fondements sont renversés, que peut faire le juste?"



    Es. 58:12 : "Grâce à toi, on reconstruira sur d’anciennes ruines, tu relèveras des fondations vieilles de plusieurs générations. On t'appellera réparateur de brèches, restaurateur de sentiers fréquentés."


    Alors, vous allez peut-être me dire que la fin approche à grands pas et que de toute façon on va se faire enlever, mais il est tout à fait normal de souhaiter qu'un maximum de personnes se joignent à nous quand la Seigneur de gloire reviendra. Or, quand nous annonçons la bonne nouvelle dans cette société sécularisée jusqu'à la moelle, en cette ère post-chrétienne nous ne sommes pas du tout dans la même situation que Pierre dans Ac. 2, où il s'adressait à un public qui connaissait les fondements essentiels de la Torah, ainsi que le récit de la Création, mais nous sommes plutôt comme Paul en Ac. 17:22-32, qui s'adressait à un public de païens qui n'y connaissait rien. Et on remarque qu'il a posé les fondements, c-à-d qu'il a explicité la création du monde avant de prêcher la Bonne Nouvelle proprement dite.

    Il va de soi que la théorie de l'évolution est une couleuvre qui vient du diable lui-même, et cette quenelle date de Gen. 3:1
     : "Dieu a-t-il vraiment dit...?" J'espère sincèrement que vous y songerez, et je vous exhorte à le faire. N'hésitez surtout pas à répandre ces infos autour de vous, elles ont le pouvoir de démolir les citadelles de Satan, de raffermir les chrétiens dans leur foi, voire de raser les barrières intellectuelles que certaines personnes ont dressé pour éviter de se convertir à Christ, ça s'est déjà vu à maintes reprises.


    Cette série s'achève ici. Merci infiniment de m'avoir suivi jusqu'au bout. Soyez bénis kiss.

    1. Stainforth, R.M. "Occurrence of pollen and spores in the Roraima Formation of Venezuela and British Guiana", Nature 210(5033):292–294, 16/04/1966. Revenir au texte.
    2. Luther, M., in "What Martin Luther says, a practical in-home anthology for the active christian", Plass, E. M., p. 93. Revenir au texte.
    « L'Evangile : évolution ou création ? Épisode 8Le délire de Darwin, épisode 1 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :