• L'Evangile : évolution ou création ? Épisode 8

    Compromission ou prise au mot ?


    Depuis que les millions d'années et le darwinisme sont devenus à la mode, certains chrétiens ont essayé de rajouter des millions d'années au récit de la Genèse. Et où est-ce qu'ils tentent d'introduire ces millions d'années ? Surprise, surprise... Dans Gen. 1, bien sûr sarcastic, vu que c'est impossible à faire dans les chronogénéalogies de Gen. 5, 11.

    La 1ère de ces tentatives est ce qu'on appelle en anglais la day-age theory, qui consiste à stipuler que chacun des jours de Gen. 1 a duré des millions et des millions d'années (c'est d'ailleurs la thèse que développe Jules Verne par la bouche du naturaliste Pierre Arronax dans son fameux roman "20 000 lieues sous les mers").

    Un jour=un éon ?

    Le mot "yom", qui veut dire "jour" en hébreu (comme dans Yom Kippour), est employé 2301 fois dans l'Ancien Testament, et tout le monde est d'accord sur les différents sens que revêtent chaque occurrence, sauf dans Gen. 1, comme par hasard sarcastic.

    Examinons cette phrase : "Dans les beaux jours des 30 Glorieuses, il fallait 3 jours à mon grand-père pour faire le trajet Paris-Milan en 2 CV en voyageant seulement de jour."
    Que veulent dire les occurrences du mot "jour" à chaque fois ?

    - "Dans les beaux jours des 30 Glorieuses" : ici, le mot "jour" veut dire époque.
    - "Il fallait 3 jours" : ici, le mot jour veut dire "période de 24 h".
    - "En voyageant seulement de jour" : ici, le mot jour veut dire "laps de temps ensoleillé d'une journée"

    Comment savons-nous tout ça ? Grâce au contexte.

    Voyons donc le contexte du mot yom dans la Bible, en dehors de la Genèse :
    - Yom accompagné d'un nombre est utilisé 410 fois (au pluriel et au singulier), et signifie toujours un jour ordinaire de 24 h dans ces moments-là.
    - "Soir" et "matin" ensemble, sans "yom", sont utilisés 38 fois, et signifient toujours un jour ordinaire de 24 h dans ces moments-là.
    - "Soir" ou "matin", avec "yom", sont utilisés 23 fois chacun, et signifient toujours un jour ordinaire de 24 h dans ces moments-là.
    - "Nuit" avec "yom" est utilisé 52 fois, et signifie toujours un jour ordinaire de 24 h dans ces moments-là.

    Et maintenant, regardons ces versets-ci :
    Gen. 1:5 : "Il y eut un soir, et il y eut un matin. Ce fut le premier jour."
    Gen. 1:8 : "Il y eut un soir, et il y eut un matin. Ce fut le second jour."
    Gen. 1:13 : "Il y eut un soir, et il y eut un matin. Ce fut le troisième jour."
    Gen. 1:19 : "Il y eut un soir, et il y eut un matin. Ce fut le quatrième jour."
    Gen. 1:23 : "Il y eut un soir, et il y eut un matin. Ce fut le cinquième jour."
    Gen. 1:31 : "Il y eut un soir, et il y eut un matin. Ce fut le sixième jour."

    Il est donc évident que le mot "yom", dans Gen. 1, ne peut que signifier "jour", et c'est aussi ce que feu James Barr, qui était expert en hébreu et prof à Harvard, et qui ne croyait pas en la véracité de Gen. 1-11, en accord avec ses vues néo-orthodoxes, disait :
    "... il est probable, pour autant que je sache, qu'il n'y a aucun prof d'Hébreu ou d'Ancien Testament dans aucune université de niveau mondial qui ne croie pas que le ou les auteur(s) de Gen. 1-11 n'aient eu l'intention de véhiculer au lecteur les idées que :
    a) la création a eu lieu en une série de 6 jours qui étaient les mêmes que les jours que nous vivons actuellement,
    b) les chiffres contenus dans les généalogies de la Genèse donnent par simple addition une chronologie qui va du commencement du monde jusqu'à des étapes ultérieures de l'histoire de la Bible,
    c) le Déluge de Noé était censé être mondial et avoir éteint toute vie humaine ou animale à part ceux de l'arche.
    "1


    Il a parfaitement raison, et cela suffit à faire s'effondrer toute la rhétorique que les gens qui prétendent que "le récit de la Genèse n'est qu'un mythe/un poème" pourraient pondre. Le récit de la Genèse est clairement historique, quand Moïse l'a rédigé, il entendait clairement véhiculer des évènements qu'il estimait s'être vraiment produits.


    Pr. Marcus Dods

    Même le théologien libéral Marcus Dods, qui enseignait au New College d'Édimbourg au XIXsiècle, a dit quelque chose de semblable :
    "si le mot jour ne veut pas dire 24 heures dans ces chapitres, alors l'interprétation des Saintes Écritures n'a aucun avenir."2

    Quand je soulève la question du rapport entre récit de la Genèse et idée reçue des millions d'années, j'ai droit hyper souvent à une citation de 2 Pi. 3:8 : "Mais s’il y a une chose, bien-aimés, que vous ne devez pas oublier, c'est qu’aux yeux du Seigneur un jour est comme 1000 ans" Oui, certainement, mais c'est quoi la suite ? "et 1000 ans sont comme un jour.".

    Ps. 90:4 : "Car mille ans sont, à tes yeux, Comme le jour d’hier, quand il n’est plus, Et comme une veille de la nuit."
    À cette époque, une veille durait 3 h. Faut-il croire que pour Dieu, 1 000 ans équivalent à la fois à un jour et à 3 h smile ?
    Quelqu'un voudra peut-être me répondre : "Tout est possible pour Dieu." Et moi, je répondrai : "Non, Dieu est omnipotent. Nuance." Je veux dire par là que ce qui est intrinsèquement impossible est impossible, point barre. L'omnipotence de Dieu veut simplement dire qu'il n'est lié par rien en dehors de Sa propre nature. Leur objection un peu comme le pseudo-problème philosophique à la noix de coco : "Si Dieu est omnipotent, peut-il créer un sandwich trop gros pour qu'Il le finisse ?" mad
    Mais revenons à nos moutons ^^. Si un jour fait vraiment 1 000 ans dans la parole de Dieu, ça voudrait dire que Jonas est resté 3 000 ans dans le bide du grand poiscaille, que les israélites se sont baguenaudés autour de Jéricho pendant 7 000 ans et que Jésus ressuscitera dans 1 000 ans happy.

    Il existe déjà des mots hébreux pour désigner des périodes de temps super longues ou indéfinies, comme olam ou qedem, mais ils n'apparaissent jamais dans Gen. 1. Si vraiment le yom de Gen. 1 implique des milliards d'années, pourquoi ne pas avoir plutôt employé une expression du genre "et après autant d'années qu'il y a de grains de poussière sur la terre" ou "de grains de sable au bord de la mer" ou "d'étoiles dans le ciel" dans la veine des promesses de Dieu à Abraham ? Babylone la Grande nous rabâche souvent qu'il faut prendre Gen. 1 dans ce sens-là, parce que le texte a été censément écrit pour des gens ignares et incultes, mais même des gens ignares et incultes comprennent le sens de ces expressions. Qu'est-ce que c'est que ce Dieu infichu d'être clair eek ?
    Non mais ça, vous voyez, c'est ce qu'on appelle le snobisme chronologique, vous savez cette prétention arrogante qui consiste à croire que tous les êtres humains dans le passé étaient bêtes comme leurs pieds (et ce malgré les pyramides, Stonehenge et autres exploits architecturaux incroyables qu'ils ont accomplis) et que nous autres du XXe et XXIsiècles sommes des génies, alors que l'avancement dont nous disposons n'est que l'héritage du génie de nos prédécesseurs. D'ailleurs, il est génétiquement prouvé que la race humaine n'évolue pas, elle se dégrade génétiquement à un taux à vous faire dresser les cheveux sur la tête, elle va pas tenir 200 ans comme ça, et c'est aussi une preuve indirecte que nous n'avons pas pu être là depuis 7 millions d'années avec un taux de plus de 50 nouvelles mutations par génération oh.
    Une mère qui, quand son enfant lui demande comment il est né, lui répond : "Papa a planté la petite graine et tu as grandi dans mon ventre", lui dit la vérité, mais simplifiée au niveau de l'enfant. Par contre, si elle lui répond : "Tu es né dans un chou" ou "dans une rose" ou "La cigogne t'a apporté", c'est un mensonge pur et simple, et c'est ce que Dieu commet en Gen. 1 si le monde est réellement âgé de milliards d'années.

    Qui plus est, c'est quand même pas compliqué de s'apercevoir que l'ordre des évènements de Gen. 1 est complètement différent de celui de l'uniformitarisme :

    Récit de nos origines en Gen. 1 Spéculations uniformitaristes
    La Terre est créée avant le Soleil et les étoiles Le Soleil et les étoiles sont créées avant la Terre
    La Terre est recouverte d'eau au départ La Terre est une boule de matière en fusion au départ
    La mer vient avant la terre La terre vient avant la mer
    Les 1ers êtres vivants apparaissent sur terre Les 1ers êtres vivants apparaissent au fin fond de l'océan
    Les plantes sont créées un jour avant le Soleil Les plantes sont créées des milliards d'années après le Soleil
    Les animaux terrestres sont créées après les oiseaux Les animaux terrestres sont créés avant les oiseaux
    Les baleines sont créées avant les animaux terrestres Les baleines sont créées après les animaux terrestres

    On ne s'étonnera donc pas trop s'il n'y a plus trop de monde qui y adhère.

    Le restitutionnisme ou théorie du hiatus, et autres théories


    Cette théorie a été élaborée à partir de la version King James et est particulièrement prisée par les chrétiens anglo-saxons. Elle est aussi soutenue par Shora Kuetu.



    Au XVIIe siècle, le célèbre révérend écossais Thomas Chalmers a remarqué qu'il semble y avoir un hiatus entre Gen. 1:1 et 1:2 : "In the beginning God created the heaven and the earth. Andthe earth was without form, and void; and darkness was upon the face of the deep. And the Spirit of God moved upon the face of the waters."(L'emphase est de moi.)
    En d'autres termes, on ne sait pas combien de temps s'est écoulé entre 1:1 et 1:2.
    Chalmers a donc spéculé qu'avant Adam et Ève, il y avait un autre monde, gouverné par Lucifer, mais lorsque celui-ci se rebella, Dieu détruisit ce monde par un déluge. C'est donc ce monde informe et vide que Dieu recrée (ou restitue) en Gen. 1:2-31, il y a 6 000 ans de cela.

    Le souci pour Chalmers (et Kuetu), c'est que les Hébreux n'étaient pas anglais winktongue. Il existe des constructions grammaticales en hébreu ancien qu'on ne retrouve pas en anglais (ni en français d'ailleurs), et parmi elles le waw conjonctif. Si, par exemple, je dis "je poste un article sur mon blog" et "je parle du restitutionnisme dans mon article, ces 2 évènements se passent au même moment, juste que la 2phrase contient des détails plus précis. Et bien, c'est de la même manière qu'un hébreu de l'époque de Moïse aurait lu Gen. 1:1-2

    La meilleure traduction francophone de ces versets est encore la version Ostervald : "Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. Or la terre était informe et vide, et les ténèbres étaient à la surface de l’abîme, et l’Esprit de Dieu se mouvait sur les eaux" (L'emphase est encore de moi).


    Alors, Shora Kuetu soutient mordicus que l'hébreu "hayetah", qui est traduit par "était" en Gen. 1:2, signifie "devenir", au point de traduire sa Bible de Jésus Christ dans ce sens, alors que même Scofield, l'auteur de la Bible d'études qui porte son nom, se contente d'écrire dans une annotation que ça peut aussi vouloir dire "devient". Déjà, il faut savoir que c'est rare.
    L'exemple typique est Gen. 29:17 : "Léa avait les yeux fragiles, tandis que Rachel était belle à tout point de vue." (Vous l'aurez deviné, l'emphase est de moi smile.) Il n'y a là aucune différence de construction grammaticale qui justifierait qu'on traduise hayetah par "devint" dans l'un et pas dans l'autre.

    Scofield pensait qu'il fallait traduire par "devint" car, pour lui, tohu wa bohu signifiait "chaotique", mais ça signifie simplement "informe et inhabité".
    Alors, quelqu'un va peut-être me balancer à la face Es. 45:18 : "En effet, voici ce que dit l'Eternel, le créateur du ciel, le seul Dieu, qui a façonné la terre, l’a faite et l'affermit, qui l'a créée pour qu'elle ne soit pas déserte, qui l'a formée pour qu'elle soit habitée: C’est moi qui suis l'Eternel et il n'y en a pas d'autre." (Oui, oui, l'emphase est de moi). En gros, l'argument, c'est : "Dieu ne va pas créer quelque chose d'imparfait !" Mais c'est un argument foireux digne d'un imam : on remarque clairement un développement dans le modus operandi de Dieu en Gen. 1, il agit comme un potier qui prend une motte de glaise informe pour la modeler en un magnifique vase.

    Aussi, si, par le plus grand des hasards, Shora Kuetu me lit, loin de moi l'idée de tirer sur lui à boulets rouges, je l'engage charitablement et fraternellement à réviser sa vision du monde pour qu'elle soit en accord plein et complet avec la parole de Dieu, et, partant, sa traduction de Gen. 1:2 dans sa "Bible de Jésus-Christ".

    D'autant plus que cette théorie se tire une balle dans le pied au niveau logique : elle prétend expliquer les strates sédimentaires et les fossiles qu'elles contiennent comme étant le résultat du déluge luciférien ; dans ce cas, la force incommensurable du Déluge noachique, dont la Bible dit très clairement qu'il a recouvert les plus hautes montagnes, aurait dû les pulvériser wink2.


    Hugh Norman Ross

    Il y a encore le créationnisme progressif, dont le principal promoteur est l'astrophysicien Hugh Ross. En gros, d'après cette théorie, Dieu a laissé s'écouler des millions d'années entre chacun de Ses actes créateurs de Gen. 1. À ce moment, on se demande comment les plantes ont fait pour survivre des millions d'années avant que le Soleil soit créé sarcastic...

    Il y a aussi, bien entendu, l'évolutionnisme théiste, et j'en ai parlé de manière assez extensive comme ça pour que nous n'ayons plus à y revenir.


    Meredith G. Kline

    Pour compléter notre analyse, il convient de mentionner Meredith G. Kline et sa "framework hypothesis" : c'est affreusement compliqué, mais en gros, il admet que les jours de la Genèse faisaient bien 24 h, mais il n'accepte pas que ce soit littéral par rapport à l'histoire du monde. Son but réel dans l'élaboration de cette théorie transparaît quand on lit ceci :
    "Réfuter l'interprétation littérale de la semaine de la création dans la Genèse promue par les théoriciens d'une terre jeune est un des motifs majeurs de cet article. Dans le même temps, les indices exégétiques adjoints réfutent aussi l'interprétation jour-éon harmonistique. La conclusion est qu'en ce qui concerne le cadre temporel, au niveau et de la durée et de la séquence des évènements, le scientifique est libéré des contraintes bibliques quand il spécule sur les origines du cosmos."3
    Comprenne qui le peut  erf... Heureusement qu'il existe des savants pour comprendre et réfuter ce genre de galimatias à notre place yes4, 5, 6.

    Le grave problème

    Mieux vaut un petit dessin qu'un grand discours :



    "Oh, Adam, mon chéri, quel monde magnifique, toute cette verdure, tous ces mignons animaux, toutes ces fleurs chatoyantes, tous ces squelettes d'animaux morts dans des circonstances atroces,... Euh, attends, qu'est-ce que je viens de dire là ?"
    "Rassure-toi, Ève, ma bien-aimée, Dieu est formel, ce monde est très bon... Euh, enfin, je crois..."

    Non, mes chers grands ancêtres, tous ces fossiles sous vos pieds signifient logiquement que, finalement, la mort est partie intégrante du monde que Dieu a déclaré comme étant très bon, et à ce moment, Jésus Christ est mort pour rien, puisque la mort existe en Paradis !

    Et nos grands frères dans la foi ?


    Basile le Grand de Césarée

    Basile le Grand a démontré, dans une série de sermons nommée Hexaëmeron, que la création dans Gen. 1 se déroule en 6 jours : les plantes, les poissons, etc. sont apparus en un clin d'œil, les animaux ne s'entredévoraient pas à l'origine, le Soleil a été créé après la Terre, etc. Il s'est aussi opposé à l'idée évolutionniste comme quoi nous venons des animaux.

    Ici, je me permets d'ouvrir une petite parenthèse : n'allons surtout pas nous imaginer que les Juifs étaient les seuls à savoir qu'il existe un Dieu créateur. N'oublions pas que la plupart des mythologies du monde sont des corruptions de la foi en le vrai Dieu noyée sous une bonne dose de paganisme babélien.
    En fait, depuis que le monde est ce qu'il est, il y a toujours eu 2 catégories de gens : ceux qui croient que nous avons été créés par un Créateur omniscient et omnipotent, et ceux qui croient que nous sommes le fruit du hasard et que nous descendons des animaux.
    Les Grecs, les Égyptiens et les Chinois de l'Antiquité avaient en fait une très grande connaissance du Dieu Créateur pour des peuples qui n'avaient pas reçu la révélation spéciale de la parole de Dieu. Ça, évidemment, ça apparaîtra dans les manuels d'histoire quand les poules auront des dents de requin clown...


    Anaximandre de Milet                                                       Lao Tseu

    D'un autre côté, il s'en trouvait toujours pour nier, attaquer et tenter d'évincer cette croyance. Ah, nature pécheresse, quand tu nous tiens bad... Ainsi, figurez-vous qu'Anaximandre, disciple de Thalès (vous savez, celui dont le théorème nous emm... au collège smile), avait formulé une théorie de l'évolution très semblable à celle de Darwin. En fait, elle était si bien formulée qu'il avait sans doute synthétisé les spéculations de ses prédécesseurs.


    Eugene Dennis Rose

    Le prêtre orthodoxe feu Seraphim Rose a étudié les vues des Pères de l'Église sur les 6 jours de la Création et est arrivé à la conclusion qu'ils ne voyaient pas du tout ceux-ci comme des périodes de temps très longues. Ils pensaient simplement qu'ils indiquaient (mais ne symbolisaient pas) chacun un millénaire, soit 6 000 ans d'histoire après lesquels viendraient le Millenium.


    Origène                                          Augustin d'Hippone

    Certains citent Origène et Augustin pour justifier leur assertion comme quoi on n'est pas obligé de prendre le récit de la Création à la lettre, toutefois :

    • ces 2-là étaient des élèves de l'école d'Alexandrie, et donc, ayant baigné dans son ésotérisme et avaient tendance à voir des allégories partout. Leur interprétation n'est pas tirée des Saintes Écritures mais elle est extérieure à la Bible, elle vient de l'idée qu'ils avaient que le Créateur n'allait quand même pas Se rabaisser à Se laisser limiter par un laps de temps (alors que rien ne l'en empêche non plus wink2)
       
    • Ils ne croyaient pas que les jours de la Création étaient le symbole de milliards d'années, ils croyaient que la Création s'était faite en un clin d'œil. De plus, ils soutenaient bel et bien la véracité d'un monde de quelques milliers d'années et la réalité historique du Déluge du temps de Noé.

    Citations choisies de réformateurs


    Martin Luther                                                     Jean Calvin

    Cette idée comme quoi Dieu aurait tout créé en un clin d'œil était populaire au temps des réformateurs Martin Luther et Jean Calvin. Il est très intéressant de voir que les 2 grands réformateurs en avaient des choses à dire au sujet de la littéralité de Gen. 1 :
     

    • Si Moïse a écrit que Dieu a créé les cieux et la terre et tout ce qui s'y trouve, ne lui fais pas dire autre chose et ne t'aventures pas à interpréter le sens du récit en disant que les 6 jours n'en font qu'un. Si tu ne comprends pas comment cette œuvre a pu s'accomplir en 6 jours, laisse au Saint Esprit l'honneur d'être plus érudit que toi. Il t'est en effet demandé de ne pas oublier que tout ce que tu lis dans les Saintes Écritures a été écrit par Dieu Lui-même. Et parce que c'est Dieu qui parle, ce n'est pas ton rôle de Lui faire dire ce que tu aimerais personnellement qu'Il dise."7
      J'aurais difficilement pu mieux l'exprimer yes!

       
    • Ils ne pourront pas réprimer des ricanements quand ils seront informés qu'à peine plus de 5 000 ans se sont écoulés depuis la création de l'Univers.8
    • Même si l'âge de ce monde, qui chemine vers sa toute fin, n'a pas encore atteint 6 000 ans, [...] l'œuvre de Dieu ne s'est pas faite en un clin d'œil, mais en 6 jours.9
    • L'erreur de ceux qui soutiennent que le monde a été créé en un instant est évidente ici. Car c'est une querelle bien trop violente de soutenir que Moïse a distribué sur 6 jours l'œuvre que Dieu aurait accompli en un clin d'œil dans un but didactique. Concluons plutôt que c'est Dieu Lui-même qui a pris 6 jours, dans le but d'accommoder ses œuvres aux les capacités des hommes.10
    • J'ai dit plus haut que 6 jours ont été employés dans la formation du monde ; non pas que Dieu,  pour qui un moment est comme un millier d'années, ait besoin de cette succession de moments, mais pour nous engager à la contemplation de ses œuvres.11
    • Ainsi, le Seigneur, de par l'ordre même de la Création, rend témoignage qu'Il tient la lumière dans Sa main, qu'il peut dispenser sans avoir besoin du Soleil ni de la Lune. Qui plus est, il est certain, de par le contexte, que la lumière a été créée pour être alternée avec les ténèbres [...] Il n'y a, toutefois, pas de doute que l'ordre de leur succession était alterné.12
    • Dieu avait créé la lumière, mais maintenant, il institue un nouvel ordre dans la nature, à savoir que le Soleil serait le dispensateur de la lumière diurne, et que la lune et les étoiles brilleraient la nuit. Et Il les assigne à cet office, pour nous apprendre que toutes les créatures obéissent à Sa volonté, et exécutent ce qu'Il leur enjoint. Car Moïse ne relate rien d'autre que le fait que Dieu a mis en ordre certains instruments pour diffuser sur toute la terre, par changements réciproques, la lumière qui a été créée précédemment. La seule différence est en ceci, que la lumière était dispensée auparavant, mais procède maintenant de corps lumineux ; qui, en accomplissant cet objectif, obéissent aux commandements de Dieu.13
    • À chaque jour, une simple approbation a été donnée. Mais après que l'œuvre artisanale du monde ait été complétée dans toutes ses parties, et ait reçu, si je puis dire, la touche finale, il la déclare être parfaitement bonne ; que nous sachions qu'il y a dans la symétrie des œuvres de Dieu la plus grande perfection, à laquelle rien ne peut être ajouté. 14
    • Ainsi, nous pouvons savoir, que quelles que soient les choses imparfaites qui aient pu être produites, ce ne sont pas des fruits naturels de la terre, mais sont des corruptions qui viennent du péché.
    • Et de ce fait, certains prennent ce qui a été dit précédemment, "Tu mourras", au sens spirituel, croyant que, même si Adam n'avait pas péché, son corps aurait été séparé de son âme. Mais puisque la déclaration de Paul, "tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ", est claire, cette meurtrissure a été infligée par le péché. En vérité, le premier humain serait passé à une vie meilleure, s'il était resté juste ; mais il n'y aurait pas eu de séparation de l'âme avec le corps, pas de corruption, pas de destruction d'aucune sorte, et, en bref, pas de changement violent.15
    • [... Moïse] fait la distinction entre nos premiers parents et le reste de l'humanité, parce que Dieu les a amenés à la vie par une méthode singulière, tandis que les autres ont émergé d'une population précédente, et sont nés de parents.16
    • - "Le déluge fut quarante jours" etc. Moïse insiste copieusement sur ce fait ; dans le but de prouver que le monde entier fut immergé sous les flots.17

     

    Conclusion

    Quand on lit la Genèse d'un cœur simple, sans laisser aucune idée extra-biblique nous influencer, il n'y a pas 36 000 interprétations possible : les jours de Gen. 1 étaient bien des jours ordinaires.

    Disons-nous bien que la parole de Dieu est tout sauf anodine.
    1 Te. 2:13 : "C'est pourquoi nous disons sans cesse à Dieu toute notre reconnaissance de ce que, en recevant la parole de Dieu que nous vous avons fait entendre, vous l'avez accueillie non comme la parole des hommes, mais comme ce qu'elle est vraiment: la parole de Dieu agissant en vous qui croyez."
    Vous savez, la Bible est incomparablement plus qu'une belle pièce de littérature cool
    Pr. 30:5-6 : "Toute parole de Dieu est pure. Il est un bouclier pour ceux qui cherchent refuge en lui. N'ajoute rien à ses paroles! Il te reprendrait et tu apparaîtrais comme un menteur."

     
    Le peuple de Dieu se doit de "faire preuve de respect envers Sa parole" (Es. 66:5) et de garder à l'esprit que "Toute l'Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre." (2 Ti. 3:16)

    Chaque mot, chaque lettre, chaque jambage des manuscrits originaux est là parce que Dieu le Saint Esprit Lui-même l'a voulu (Mt. 5:18), alors écoutons-Le avec respect quand Il nous parle à travers Sa parole, qui sommes-nous pour Lui dicter ce qu'Il a voulu dire ?
    Nous ne nous ferons pas contaminer par le virus du compromis qui vient du système si nous lui barrons la route aux portes du christianisme, à savoir la Genèse.

    Pour finir, j'aimerais vous offrir cette citation du théologien écossais James Denney :
    "La séparation du religieux et du scientifique signifie au final la séparation du religieux et de la vérité ; et cela signifie la mort de la religion parmi les hommes justes."

     

    1. Barr, J., lettre à Watson, D. C. C. du 23/04/1984. Revenir au texte.
    2. Dods, M., Expositor's Bible, p. 4. Revenir au texte.
    3. Meredith G. Kline, "Space and time in the Genesis cosmogeny", Perspectives on Science & Christian Faith, 48(1). Revenir au texte.
    4. Kruger, M. J., "An understanding of Genesis 2:5", CEN Technical Journal 11(1), p. 106-110. Revenir au texte.
    5. Pipa, J. A., "From chaos to cosmos: a critique of the Framework Hypothesis". Prononcé au Far-Western Regional Annual Meeting of the Evangelical Theological Society, USA, 26/04/1996. Revenir au texte.
    6. Résumé par Systematical Theology, de Grudem, W., p. 305, la "framework hypothesis", avec ses problèmes et ses contradictions. Revenir au texte.
    7. Luther, M., in What Martin Luther says, a practical in-home anthology for the active christian, Plass, E. M., p. 1523. Revenir au texte.
    8. Calvin, J., in Institutes of the Christian Religion 2:925, ed. McNeill, J. T., Westminster Press, Philadelphia, PA, USA, 1960. Revenir au texte.
    9. Calvin, J., in Institution of the christian religion, I, p. 160-161. Revenir au texte.
    10. Calvin, J., "Genesis", 1554 ; Banner of Truth, Edinburgh, Royaume-Uni, 1984, p. 78. Revenir au texte.
    11. Ibid, p. 105. Revenir au texte.
    12. Ibid., pp. 76–77. Revenir au texte.
    13. Ibid., p. 83. Revenir au texte.
    14. Ibid., p. 100. Revenir au texte.
    15. Ibid., p. 180. Revenir au texte.
    16. Ibid., p. 227. Revenir au texte.
    17. Ibid., p. 272. Revenir au texte.
    « L'Evangile : évolution ou création ? Épisode 7L'Evangile : évolution ou création ? Épisode 9 »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :