• L'Evangile : évolution ou création ? Épisode 5

    L'évolution est-elle fondée sur le roc ?


    En 1859 fut publié le 1er livre de Darwin, qui devait changer la face du monde pour un siècle et demi, intitulé "De l’origine des espèces au moyen de la sélection naturelle, ou des lois du progrès chez les êtres organisés" (même si, dans les faits, il n'y explique pas du tout l'origine des espèces d'êtres vivants wink2). Depuis, ce livre a été publié au moins une fois par an quelque part dans le monde.
    Je pourrais dire pas mal de choses sur ce livre, mais j'aimerais surtout faire remarquer ceci : avant Darwin, les savants voyaient l'Univers comme un système fermé, mais pas isolé : Dieu pouvait intervenir miraculeusement quand Il voulait. Là où Darwin a innové, c'est qu'il proposait un Univers isolé : en gros, laissez le temps au temps et n'importe quel processus peut se produire de manière entièrement naturelle, sans avoir besoin d'introduire le paramètre Dieu dans l'équation. À partir de ce moment-là, la façon de voir les origines de nos savants a changé de fond en comble pour toujours.

    Le dernier livre de Darwin, publié en 1872, s'intitulait "La descendance de l'homme et la sélection sexuelle" (je croyais que dans l'évolution, les espèces étaient censées progresser de manière ascendante et non descendre winktongue). Il y a présenté ses idées en anthropologie, et je suppose que nous avons tous déjà vu une image qui ressemblait à ceci :


    Oui, je sais, une blanche vaut 2 noires winktongue

    Vous aurez peut-être remarqué que dans ces images, l'humain qui est le plus à gauche est toujours bronzé alors que celui qui est tout à droite (et donc, censément, le plus évolué) à une belle peau blanche de Caucasien. De qui se moque-t-on, là sarcastic ?

     

    Enfin bref, en gros, l'évolution est censée être à l'origine de toutes les espèces. Alors, certains athées enragés tenteront d'esquiver la question en prétendant que l'évolution darwinienne traite uniquement de la diversification des espèces, et pas de leur origine. Cette citation de l'évolutionniste G. A. Kerkut (1927–2004) est édifiante à ce sujet :
    "Il y a une théorie qui affirme que plusieurs animaux vivants subissent des changements observables au cours du temps, de sorte que de nouvelles espèces se forment. On peut appeler cela la Théorie Spéciale de l'Évolution, et elle peut être démontrée dans certains cas par des expériences. D'un autre côté, il y a la théorie selon laquelle tous les êtres vivants sont venus d'une espèce unique, qui vient elle-même d'une forme inorganique. Cette théorie peut être appelée la Théorie Générale de l'Évolution, et les preuves en sa faveur ne sont pas suffisamment solides pour nous permettre de la considérer autrement qu'une hypothèse de travail. On ne sait pas encore clairement si les changements qui amènent la spéciation sont de la même nature que ceux qui amènent le développement de nouvelles phylæ. La réponse sera trouvée dans des travaux expérimentaux futurs, et non pas par l'affirmation dogmatique comme quoi la Théorie Générale de l'Évolution doit être correcte parce qu'il n'y a rien de satisfaisant qui puisse prendre sa place."1 (Les emphases sont de moi)
    À titre de précision, aucun créationniste qui connait sa Bible n'a de problème avec ce que Kerkut appelle la "Théorie Spéciale de l'Évolution", au contraire, cela permet d'expliquer comment toute la biodiversité d'aujourd'hui est apparue à partir des couples d'animaux qui sont descendus de l'Arche de Noé.


    D'accord, la théorie de l'évolution est intéressante et élaborée. Les gens qui l'ont mise au point n'étaient pas des cakes. Seulement, elle présente plusieurs gros problèmes.

    Si l'évolution est vraie et qu'elle soit aussi omniprésente, on aurait déjà dû la voir indiscutablement en action, n'est-ce pas ? La réponse de Richard Dawkins à ce sujet est révélatrice :
    "L'évolution a été observée, mais pas quand elle s'est produite."2
    No comment happy !

    Si la théorie de l'évolution est aussi importante et transcendante que le système impie veut nous le faire croire, elle devrait pouvoir expliquer tous les processus que nous voyons chez les êtres vivants, non ? Oh, je sais pas moi, la symbiose, par exemple.

    L'exemple de loin le plus classique, limite bateau, de symbiose, c'est, bien entendu, la coopération crocodile-pluvian.


    Rom. 1:20

    Si, par le plus grand des hasards, vous ne savez pas comment ça se passe : après avoir briffé, le crocodile a souvent des fibres de viande entre les crocs. Le problème, c'est qu'il ne sait pas utiliser les brosses à dents smile. C'est là que le pluvian intervient : le croco ouvre grand la gueule, le pluvian mange les fibres de viande (et obtient ainsi un repas à l'œil), et le croco ne lui fait aucun mal en plus. Et pourtant, les animaux ne sont pas dotés de morale.
    Comment expliquer cela d'une manière naturaliste ? On a élaboré des explications formidablement alambiquées, à vous ruiner en Aspégic, mais en fait, elles sont rien moins que satisfaisantes, et ne répondent absolument pas à la question de savoir comment ça a débuté.

    Tiens, ben je m'en vais essayer un coup, moi aussi, d'expliquer ça sans faire entrer un Créateur infiniment intelligent en ligne de compte tongue : un jour, le croco est arrivé avec un drapeau blanc vers le pluvian et lui a dit : "Dis donc, p'tit gars, j'ai un problo avec mes dents. Passons un accord, autrement dit, toi tu es d'accord et moi je suis d'accord. Tu peux manger les fibres entre mes dents et moi je te fais pas de mal, ça roule ?" Le pluvian lui rétorque : "Tu m'prends pour un dindon ? J'exige qu'une partie neutre supervise cette affaire." Alors on a appelé la communauté internationale qui leur a dit : "Émigrez d'abord à Damas, on a besoin de vous pour nous débarrasser de tous ces cadavres de Syriens qui gâchent le paysage"...
    Oui, bon, je plaisante, mais là où je veux en venir, c'est que l'évolution et ses changements insensibles à la chaîne ne permet pas d'expliquer la symbiose.


    Albert Szent-Györgyi de Nagyrápolt (1893-1986)

    Le scientifique évolutionniste hongrois lauréat d'un prix Nobel Albert Szent-Györgyi a dit à ce sujet :
    "Tout ça peut paraître très simple, mais cela exige une série complexe de réactions en chaîne avec un mécanisme nerveux extrêmement compliqué en arrière-plan... et tout ceci a dû se développer simultanément. La probabilité que cela ait pu se former par une série de mutations aléatoires est de ZÉRO ! Je ne peux pas aborder ce problème sans présupposer une pulsion innée dans la matière vivante qui la pousse à vouloir se perfectionner."3 (L'emphase est de moi)

    Une pulsion ? Mais quelle pulsion ? Depuis quand ce qui est inorganique a-t-il une pulsion oh ?


    Gilbert Keith Chesterton (1874-1936)

    Bref, je crois que le mieux, pour conclure, c'est de donner la parole à G. K. Chesterton, le célèbre apologiste qui a inspiré C. S. Lewis, l'auteur des Chroniques de Narnia :
    "Laquelle des deux affirmations suivantes est la plus acceptable ? Dire que Dieu a tout créé à partir de rien ou que le rien s'est organisé lui-même en tout ?"

    Un évolutionniste est bien obligé de croire à la 2affirmation, qu'il croie en Dieu ou pas.

    Il va de soi que les lois, y compris celles de la nature, ne peuvent pas émerger du néant. La théorie de l'évolution repose sur du vide, et Chesterton a fait beaucoup d'efforts pour le démontrer.

     

    1. Kerkut, G.A., "Implications of Evolution", p. 157, 1960. Revenir au texte.
    2. "Battle over evolution", interview de Dawkins, R., par Moyers, B., Now, 03/12/2004, sur PBS. Revenir au texte.
    3. Szent-Gyorgyi, A., "Drive in Living Matter to Perfect Itself," Synthesis 1, vol. 1, 1, pp. 14-26. Revenir au texte.
    « L'Evangile : évolution ou création ? Épisode 4L'Evangile : évolution ou création ? Épisode 6 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :