• L'Evangile : évolution ou création ? Épisode 4

    Il y a science et science !


    Nabuchodinosaure

     

    Vous aimez, Nabuchodinosaure en Hamlet ? To science or not to science, j'attige the question! Il nous fait bien rire sur l'image du dessus, mais il faut garder à l'esprit qu'il est censé ne jamais avoir rencontré d'humain happy, aussi, gardez cette image en tête, elle vous sera utile pour comprendre la suite.


    Bruce Willis

    Et Bruce Willis, vous kiffez ? Moi, perso, yes. "Un jour en enfer" ou "Piège de cristal", en mangeant du chocolat, c'est de la balle cool. Ce gars-là est un super-héros, c'est pour ça qu'il n'était pas dans "Titanic", sinon il aurait sauvé tout le monde happy.
    Mais attention, il a aussi des trucs à dire côté relation entre science et religion :
    "Les religions traditionnelles fonctionnent généralement selon le principe suivant : si l'on ne fait pas de bonnes œuvres et si on agit mal, on se retrouvera à coup sûr en enfer. Malheureusement, avec les connaissances accrues de la science, les gens instruits ne croient plus à l'idée d'un lac de feu et de soufre. Par conséquent, ce que dit la religion traditionnelle n'est plus pris au sérieux. Et les médias nous entraînent vers l'effondrement de la civilisation."1

    La science ? Oui, certes, mais quelle science ?
    J'ai obtenu mon bac S avec mention Assez bien, avec 15/20 en maths, 14/20 en S.V.T. et 14/20 en physique, alors je pense pas faire preuve d'arrogance en déclarant que j'ai quand même quelques notions de base en science. Aussi, je peux vous le dire, il y a 2 sortes de sciences.

    Un exemple : on raconte qu'un jour, Galilée est monté au sommet de la tour de Pise, qui était encore droite à l'époque, avec 2 boulets de canon de tailles différentes. Une fois au sommet, il a les a laissés tomber. Il pensait que ce serait le gros qui toucherait le sol le 1er, conformément à la philosophie aristotélicienne en vigueur à l'époque et à une intuition tout à fait normale. À sa grande surprise, ils touchèrent le sol en même temps. Pensant s'être trompé, il redescendit prendre les boulets, remonta au sommet de la tour et recommença, mais le résultat resta le même. Et il recommença, encore et encore, jusqu'à ce que la fin, la tour penche et qu'il faille arrêter l'expérience happy, mais le résultat resta toujours le même.


    Galileo Galilei

    Qu'est-ce que Galilée a fait là ? De la mécanique expérimentale. Il a fait une expérience. Il a travaillé sur des faits qui se déroulaient devant ses yeux. Il les a observés, les a examinés, les a répétés jusqu'à ce qu'une hypothèse se fasse jour dans son esprit.
    C'est ce genre de science qu'on appelle la science expérimentale, ou science d'observation. C'est une science qui s'occupe de faits qui se déroulent dans le présent, visibles, répétables et sur lesquels on peut faire des expériences.

    C'est grâce à cette science que nous avons obtenu toutes les technologies dont nous jouissons au quotidien aujourd'hui : navettes spatiales, vaccins, TGV, smartphones, lecteurs MP3, ce blog,... La liste est terriblement longue money. Et chacune de ces technologies marcherait tout pareillement, que le monde ait 3 mn ou 80 milliards d'années wink2, car la déduction est étroitement liée au résultat expérimental, et il n'y a que très très peu de place pour les spéculations. L'âge de l'Univers n'a rien à voir avec cette science-là.

    La question de l'âge de l'Univers est du ressort du 2e type de science : la science historique.


    Carcassonne

    Vous aurez reconnu sur la photo la ville de Carcassonne, célèbre pour ses beaux restes d'architecture médiévale.
    Le gouvernement français a financé l'architecte Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879) vers la fin du XIXe siècle pour restaurer les châteaux français datant du Moyen-Âge, on peut voir le résultat sur la photo. C'est mignon tout plein, certes, mais il y a un petit souci, Mme la Marquise : les tours n'avaient pas du tout un toit pointu comme ça, car c'étaient des structures de défense, et il fallait pouvoir tirer des flèches sur les ennemis. Viollet-le-Duc n'a pas reconstitué Carcassonne selon un modèle historique pertinent, mais selon le romantisme qui était à la mode à l'époque. On peut facilement imaginer une princesse en détresse coiffée de son hennin et agitant son mouchoir blanc à une ouverture happy...

    Il est là, le défaut de la science historique : elle utilise des modèles présents pour tenter de reconstituer le passé. Personne ne peut voir le passé à moins de créer une machine à remonter le temps (et dans l'hypothèse où Laureline et Valérian seraient venus visiter le passé, on peut logiquement se poser la question : où sont-ils wink2 ?).
    Il est impossible de faire des expériences sur le passé, et il n'existe aucune preuve directe des évènements du lointain passé, uniquement des preuves indirectes.


    Sir Richard Owen (1804-1892)

    Voici un autre exemple très connu dans les milieux scientifiques : en 1858, sir Richard Owen, le célèbre anatomiste qui a créé le mot "dinosaure" et fondé le British Museum of Natural History (et qui était aussi un farouche adversaire de la théorie de l'évolution par la sélection naturelle de Charles Darwin), se retrouva avec les restes d'un reptile géant qu'il nomma Iguanodon.

    Une fois la reconstitution finie, il se retrouva avec un sacré problème sous la forme d'un unique os pointu. Après s'être creusé la tête pour savoir où il devait placer cet os, il finit par le mettre sur le nez de l'iguanodon. On peut encore voir aujourd'hui la reconstitution de la bébête en question au Crystal Palace du British Museum, on dirait une espèce de rhinocéros reptilien :



    20 ans après, on fit une découverte incroyable dans la mine de charbon de Bernissart (Belgique) : un immense gisement de fossiles de dinosaures, dont 7 étaient des iguanodons, et leur vraie apparence était à peu près celle-ci :

    L'Evangile : évolution ou création ? Épisode 4

    En fait, l'os pointu en question était SON POUCE shocked ! C'est ce qui arrive quand on utilise le présent pour interpréter le passé alors que nos connaissances sur ce dernier sont insuffisantes : il y a toujours des erreurs dans la science historique, que ce soit l'histoire de l'Univers, l'histoire de la vie ou l'histoire des hommes, et dites-vous bien que même les plus grands savants y sont susceptibles.
    Plus le laps de temps qui nous éloigne de l'époque à étudier est élevé, moins les données sont nombreuses et plus il faut formuler d'hypothèses, et ces hypothèses seront nécessairement influencées par des considérations non-scientifiques, à savoir les axiomes philosophiques et religieux (c'est limite la même chose) qui sont ancrés dans l'esprit du scientifique qui mène l'étude.

    En gros, la science historique de l'évolution n'est jamais que la spéculation d'un groupe de savants décidés d'avance à nier l'historicité de la Genèse à la base. Le problème, c'est qu'avec tout le succès de la science expérimentale, les gens se font endoctriner par cette science historique et ont peur de passer pour des dingues s'ils nient que l'évolution est une science fondée sur le roc. On leur cache que cette science est fondée sur les sables mouvants d'une série de spéculations, et pas sur le roc.1
    Ce qu'il faut bien réaliser, c'est que ce ne sont pas les données scientifiques en main qui font l'objet du débat entre créationnistes et évolutionnistes, mais leur interprétation. Si un savant nie, à la base, que le récit de la Genèse est le témoignage de Dieu sur les origines de notre monde (2 Pi. 3:3-7), il tirera des conclusions bien différentes de celles d'un scientifique qui croit que la Bible est la parole de Dieu dans son entièreté.


    Ernst Mayr, naturaliste, explorateur, ornithologue et historien des sciences

    Alors après, il y a pas mal d'évolutionnistes enragés qui nieront la distinction entre science expérimentale et science historique, en prétendant que "c'est une invention rhétorique des créationnistes". Ben voyons, et je suppose qu'une sommité de l'évolutionnisme comme Ernst Mayr (1904-2005) fait de la rhétorique aussi quand il dit :
    "Par exemple, Darwin a introduit l'historicité dans la science. La biologie évolutionniste, en contraste avec la physique et la chimie, est une science historique - l'évolutionniste tente d'expliquer des évènements et des processus qui ont déjà eu lieu. Les lois et les expériences sont des techniques inappropriées pour l'explication d'évènements et processus de ce genre. Au lieu de cela, on construit une narration historique, consistant en une tentative de reconstruction du scénario particulier qui a conduit aux évènements qu'on essaie d'expliquer"2.

    Le vent !

    1. Bruce Willis, "USA Weekend Magazine", Cincinnati Enquirer, February 11–13, 2000, p. 7. Revenir au texte.
    2. Mayr, E., "Darwin’s Influence on Modern Thought", basé sur une conférence que Mayr a donnée à Stockholm lorsqu'il a reçu le Prix Crafoord de l'Académie Suisse Royale, 23/09/1999. Revenir au texte.
    « L'Evangile : évolution ou création ? Épisode 3L'Evangile : évolution ou création ? Épisode 5 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :